Categories

A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

Ecrans plats attention aux malentendus

En effet depuis quelques semaines, voir quelques mois, je peux observer régulièrement ce que j’appellerais la course aux pouces sur les écrans plats vendus dans le commerce, souvent à des prix de plus en plus attractifs et sur lesquels nombre de consommateurs se jettent en espérant avoir décroché la bonne affaire cherchant de plus en plus à avoir le plus grand écran possible sans se soucier de ce qui le compose.
Je ne vais pas vous parler de l’électronique ou des dalles embarquées qui font des différences fondamentales entre les écrans et qui à elles seules justifient d’acheter un écran parfois plus petit mais beaucoup plus réactif ou avec une dalle de bien meilleure qualité, ces informations sont changeantes et parfois une série de dalle d’un constructeur dans une semaine ne sera déjà plus de la même qualité parce que son assemblage aura eu lieu dans une autre unité de production ce qui rend le conseil assez difficile et surtout très instantané.

Non ce dont j’aimerais vous parler c’est cette course aux pouces, comme si le fait d’avoir le plus grand, le plus énorme écran possible avait une influence directe sur le consommateur 😉 un peu comme les bagnoles quoi, plus c’est gros, plus ça a l’air cher et plus ça flatte la virilité (oui même chez les femmes aller up je raccourci) !
Le problème, c’est qu’autant les clients ont bien compris qu’à priori habituellement plus on a grand et gros et mieux c’est autant dans le cas présent ils n’ont pas compris ce que ça implique et surtout ce que ça peut vouloir dire la grosseur de l’écran, vis à vis de la technologie engagée dans ces fameux écrans plats, et là je suis sur que beaucoup risquent d’être terriblement déçu par ce qui arrive…

lire la suite

Mazarine Pingeot – Le cimetière des poupées

 
Après tout comment arriver à comprendre une femme, d’autant plus une mère lorsque celle ci a commis le pire, l’irréparable, le plus atroce crime possible aux yeux de notre société, le fait d’avoir tuée ses propres enfants.
Et quand elle doit expliquer à son mari, non quand elle a le désir d’expliquer à son mari, elle ne sait comment s’y prendre et comment avouer et expliquer l’inexplicable.
Alors elle va reprendre sa vie par tous les bouts et tenter de lui dire tout ce qu’elle n’a jamais pu et n’a jamais su lui dire pendant leur vie commune, elle va essayer de le faire rentrer dans son monde, ce monde qu’elle a subi de nombreuses années, ce monde qui en partie explique son geste.

Si vous suivez les actualités vous avez probablement du entendre parler de ce couple de Français vivant à Séoul dont la femme a reconnu un triple infanticide, elle a été dans les médias très longtemps, et elle est certainement l’une des inspiration de cet ouvrage.
Mazarine Pingeot prend en effet le partie d’écrire un livre comme si elle était elle même une mère infanticide et qu’elle tentait de se justifier à son mari et à ses enfants, pour qu’ils ne voient pas leur mère ou femme comme un monstre, mais comme une femme qui à un moment donné s’est retrouvée à faire un choix terrible et aux conséquences terrifiantes.
Concernant le style, c’est pompeux, disons que c’est de la littérature littéraire, de celle qui ne se laisse pas lire facilement, qui semble lourde et qui parfois se sent obligée d’en faire des tonnes là ou un peu plus de simplicité et d’austérité serait plus compréhensible.
Ce n’est pas désagréable à lire, mais ça en découragera probablement plus d’un, en tout cas pour lire le livre dans son entièreté j’avoue que j’ai du continuellement me motiver et me pousser parfois à continuer la lecture.
A propos du fond maintenant, il est surement très difficile de se mettre dans la tête d’une personne qui a basculée dans l’horreur absolue, et je ne saurais pas juger si elle a réussi ou pas à se glisser dans son personnage, mais il faut dire que l’on sent un travail de documentation et de réflexion qui rend plausible les raisons et le cheminement qui a menée cette femme à cet acte.
Cela ne rend pourtant pas réel cet ouvrage, et le fait d’avoir quelque peu caricaturé la femme dans un personnage extrême, dont on sent qu’elle se nourrie de toutes les diverses douleurs que peuvent vivre certaines personnes (hommes ou femmes d’ailleurs) dans leurs relations amoureuses, fait que l’on prend parfois du recul sur l’affect ce qui finalement n’est pas si mal parce que je pense que le ton employé et la forme très crue et très froide peuvent profondément toucher le lecteur.
Que cet ouvrage soit rédigé pour surfer sur ce fait divers ou qu’il soit le fruit d’une réelle réflexion de l’auteur, il a le mérite d’ouvrir une piste en direction de la réflexion sur ces femmes (que les médias nous présentent depuis assez régulièrement) et de rendre humain ce qui semble ne plus l’être lorsque l’on entend parler de ces affaires.
Car le fait est là, après la lecture on ne peut que ressentir un espèce de sentiment de compréhension pour cette femme, elle est devenue au terme du roman beaucoup plus humaine que l’on ne pourrait le croire au départ, on peut même arriver à imaginer ce qu’une femme peut ressentir dans ce genre de situations et ça c’est véritablement un coup d’éclat de la part de l’auteur.
Par contre venons en à mon avis sur la question, je n’ai pas réellement aimé ce livre, il est déstabilisant, choquant, mais je trouve qu’il en fait justement trop à la fois sur le sujet et sur la manière de le traiter, mais après tout c’est surement aussi une manière de le faire vendre n’est ce pas.

lire la suite

La langue Française pour les nuls – Volume 1

Suite à la découverte d’un sujet fort bien fait sur le forum Hardware FR situé à cette adresse, je me suis dit que je pourrais faire une petite série de sujets afin de couvrir moins exhaustivement les diverses erreurs les plus courantes rencontrées sur internet particulièrement sur les forums et ce de manière peut être un peu plus légère et humoristique que le cours d’HFR qui est complet mais légèrement austère.
Si vous aimez ces articles je les compléterai de manière à couvrir le plus possible des erreurs les plus courantes et les choses que parfois nos longues années nous séparant de notre passage au primaire nous ont fait oublier ou bien juste perdre de vue.

La terminaison en « er » ou « é »

Voilà le genre d’horreurs qui ne demande pourtant que quelques secondes pour être corrigées, et en plus en s’amusant alors que demande le peuple?
Pour savoir si on se trouver face à un verbe qui doit se terminer en « er » ou en « é » il suffit de choisir un verbe du deuxième ou troisième groupe et le remplacer dans la phrase.

Elle est enterr… dans le jardin de pépé depuis que papa lui a mis un coup de fusil.

lire la suite

L’hybrid-Crossfire ou l’hybrid SLI

D’ailleurs qu’il se nomme Crossfire ou SLI ou quoi que ce soit d’autre, l’avenir semble être aux multicartes graphiques, mais tous les joueurs ou tous les utilisateurs de PC n’ont pas forcément les moyens de mettre plusieurs centaines d’euros deux ou trois fois dans la même machine pour y ajouter deux ou trois cartes graphiques (souvent haut de gamme) identiques…
Le problème actuel étant qu’il faut deux cartes identiques, en tout cas au niveau du chipset graphique, et que le matériel pour faire du multicartes se révèle assez onéreux si on compte les cartes mères spécifiques, puis ensuite les cartes graphiques spécifiques aussi pour que ça fonctionne, et surtout au vu du gain apporté parfois on se demande si la dépense et les problèmes liés en valent la peine.

Les deux grands concurrents ATI et NVidia ont peut être une solution qui met du temps à arriver véritablement même si les différentes annonces de ces deux technologies sont depuis des mois dans la nature. Cette technologie permet de faire ce que l’on appelle un fonctionnement hybride, réduisant d’un coup les différents coûts relatifs aux systèmes multicartes classique, et pour un gain qui même si comme on peut le voir dans certaines démonstrations ayant déjà eu lieu peut être modeste, vu le peu de surprix s’avère déjà un plus intéressant et pourquoi pas décisif dans de l’achat de matériel.
Même sur des hybrides avec une carte la plus faible relativement bas de gamme, les résultats sont assez spectaculaires d’après les premiers chiffres vus de ci ou de là sur internet.
Bien entendu le principe repose sur le partage entre de la puissance réclamée pour l’affichage dans les jeux par exemple entre plusieurs unités de traitement au lieu d’une seule, bien entendu la plus faible des deux agit comme un frein par rapport aux capacités de la plus puissante, mais le cumul de ces deux unités peut pourtant augmenter drastiquement les résultats.
Et dans l’idée il est possible que ce système soit intelligent et permette de faire peser différemment le poids du calcul suivant la puissance des différents composants, en tout cas si le système permet une répartition correcte, il y a fort à parier que cette nouvelle solution sera une bouffée d’air frais pour les gens qui n’ont pas forcément les moyens de mettre des fortunes dans leur matériel.
Les premières cartes mères proposant cette fonctionnalité seront en plus d’après les premières annonces très accessibles au niveau tarif.
L’une des solutions les moins chères et les plus pratiques de ce système serait de cumuler un chipset intégré à la carte mère avec une carte graphique ajoutée à celle ci, dans ce cas le multicartes est presque sans coût pour l’utilisateur et même si cet ajout de puissance ne représente que 15-20% de capacité supplémentaire je connais bon nombre de joueurs n’ayant pas forcément des moyens conséquents qui seront ravis de ce genre de nouvelle technologie.
D’ailleurs la seule solution présentée par ATI et Nvidia concerne justement l’utilisation d’un chipset intégré à une carte mère et épaulé par une carte graphique supplémentaire, il n’est pour le moment pas question de deux cartes graphiques différentes qui pourraient se cumuler, bien qu’il semble probable que ce genre de solution soit possible et même probable si les premiers produits sont concluants.
Dans le cas où aucune puissance n’est demandée, la carte graphique est mise en sommeil et sa consommation électrique réduite, l’affichage n’utilisant que le chipset graphique intégré, et lorsque la puissance est demandée, alors la carte graphique est mise à contribution et permet de gagner une précieuse puissance de calcul supplémentaire.
Il n’y aura pas longtemps à attendre pour juger sur pièce ce système les premières cartes mères devant arriver durant le premier trimestre de cette année, en tout cas pour une fois que l’idée derrière une évolution technique n’est pas de refourguer du matos hors de prix en grand quantité à des clients toujours plus demandeurs de performances, mais plutôt d’optimiser au mieux les technologies actuelles pour en tirer la quintessence on ne peut que saluer cette initiative et l’idée sous jacente en attendant pourquoi pas un futur système hybride pour plusieurs cartes graphiques véritables.

lire la suite

Festival de Romans 2008

Festival de RomansRecommandé par des Influenceurs

Et voilà c’est reparti, après ma participation l’année dernière, j’ai rempilé cette année, après tout, je ne le fais ni pour la gloire ni pour gagner quoi que ce soit, mais parce que ça permet toujours de se faire un peu connaitre et même si ça amène quelques clics, c’est toujours ça de pris.
Que dire de plus? Que le festival semble s’étoffer, que niveau des participations de nombreuses nouvelles catégories ont vus le jour, bien que je ne sache toujours pas dans laquelle mon propre blog peut se situer étant donné son fond volontairement hétérogène mais après tout c’est plus par jeu donc une catégorie ou une autre…

Pour ceux d’entre vous qui veulent aussi participer les inscriptions sont ouvertes jusqu’au mardi 29 février, et puis ensuite les votes ouvriront le même jour et se termineront le lundi 31 mars, je souhaite donc bonne chance à tous les participants de toutes les catégories.
Quand au festival à proprement parlé il aura lieu les 18-19-20 Avril à Romans-sur-Isère (Drôme).
En espérant que cette nouvelle édition sera aussi réussie que la première et qu’elle aura encore plus d’affluence et de participations autant sur internet que durant les trois jours du festival.

lire la suite

Les sous genres du METAL

Vous qui aimez le rock, et particulièrement le METAL voici traduit (pas par moi pour une fois) un petit lexique qui devrait vous expliquer parfaitement et de manière imagée, les différents genres en prenant comme point de départ une princesse, un chevalier et un dragon.
Partant de là vous allez pouvoir apprécier les différents courants qui anime ce genre musical et peut être mieux les comprendre.
Impossible de mettre la main sur les responsables de cette version plus complète, et surtout plus francisée que la version originale… Alors si ils se reconnaissent merci à eux pour ce lexique qui est parfaitement délirant (et pourtant par moment tellement réaliste).
NB: une version existe visiblement sur cette page et ressemble à celle ci parfaitement…
Peut être une redite pour certains, mais pour ceux qui ne connaissent pas c’est un pur moment de bonheur 😉 et pour ceux qui connaissent un peu le METAL c’est encore mieux.

HEAVY METAL
Le chevalier arrive sur une Harley Davidson, tue le dragon, boit quelques bières et baise la princesse.

HARD ROCK
Le chevalier arrive en short avec une casquette. La princesse se casse dégoûtée et le dragon le bouffe même pas parce qu’il n’a pas pris de douche depuis des lustres.

lire la suite

Les logiciels d’aide pour blogguer

Ceux qui comme moi ont plusieurs blogs sur lesquels ils postent les mêmes articles ou pas d’ailleurs, savent comme ça peut être pénible de devoir ouvrir 5 pages internet différentes, s’y connecter sachant que chaque site possède plus ou moins son système de connexion particulier qui sur un identifiant donné à l’inscription, qui sur une adresse mail…
Pire encore les interfaces de ces différents services sont parfois incompatibles, disons plutôt que l’on ne peut prendre tel quel le contenu d’un article pour le mettre sur les différents autres services, parfois il faut passer par une interface pour envoyer le code en HTML, parfois au contraire il suffit de copier coller entre deux systèmes, etc…

Pour éviter tout ces petits tracas (largement supportables quand même) il existe des solutions, des logiciels qui permettent de rédiger dans une interface WYSIWYG (What You See Is What You Get) – CQVVECQVA (Ce Que Vous Voyez Est Ce Que Vous Avez) l’acronyme est mieux en anglais quand même…
Bref ces logiciels vous évitent bien des tracas et quand en plus ils supportent quasiment tout de suite tous les styles de blogs, et qu’ils permettent d’envoyer sur toutes les plateformes on frôle l’outil essentiel à tout blogueur.
Des logiciels gratuits existent d’ailleurs Microsoft en propose un nommé “Windows Live Writer“ plutôt sympathique mais qui malheureusement ne va pas assez loin dans les possibilités offertes et les compatibilités.

lire la suite

Honeycomb Beat – Nintendo DS


Dans le domaine des jeux vidéos et particulièrement des jeux de réflexion ou de puzzle, il est rare de trouver de nouveaux concepts, il arrive donc souvent que de vieux concepts ressurgissent parfois sans qu’on s’y attende et dans ce cas soit on assiste à un renouveau du genre, soit on assiste à une manière de faire du neuf avec du vieux uniquement afin de vendre.
Le jeu Honeycomb Beat est plutôt du premier genre, en effet, le concept n’est pas spécialement nouveau, mais la réalisation du produit, ainsi que son utilisation des capacités de la console permettent de se trouver face à un jeu résolument prenant, addictif, et particulièrement immersif.

La Cauetidienne

Ca y est depuis qu’il le réclamait, Cauet possède enfin son émission journalière, et après deux semaines de sévices force est de constater que la recette de son émission se résume aux recettes de ses différentes émissions passées.
En effet pas de grosse surprise, cette émission quotidienne n’a pas vocation à être une sommité de la culture ou à proposer un contenu éducatif intéressant, non cette émission est un énorme défouloir, un de ceux qui flatte les plus bas instincts de ses spectateurs et qui propose à ceux qui sont devant le poste de se lâcher et de se détendre sans autre limite que celles liées à l’heure de diffusion.

Pierre Desproges – Chroniques de la haine ordinaire


L’humoriste a eu de son vivant des moments radiophoniques et télévisuels exceptionnels et son incroyable talent est une source inépuisable d’écrits tirés de ses diverses expériences.
Ces Chroniques de la haine ordinaire sont quelques unes des chroniques extraites d’une émission radiophonique quotidienne qu’il animait sur France Inter, et qui ont marquées l’année 1986, ces chroniques d’ailleurs existent aussi en version audio pour les puristes.