Categories

A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

La fessée maltraitance ou éducation?

En matière d’éducation il existe souvent autant de conseils et d’avis que de personnes, et souvent aussi les méthodes évoluent, changent, et ce qui paraissait normal à un moment donné peut paraitre cruel ou anormal à un autre moment.
Concernant l’éducation des enfants et particulièrement des jeunes enfants il y a je crois tout le spectre qui est représenté, entre ceux qui sont partisans de ne pas brider les enfants en leur imposant des règles jusqu’à ceux qui au contraire ne peuvent concevoir une vie sans règles précises et sans rythme spécifique.
Je me garderais dans ce billet de poser des jugements de valeur sur l’une ou l’autre méthode, j’imagine que de toute façon ce qui compte le plus pour un enfant c’est l’amour qu’on lui donne et la manière dont il se construit dans l’environnement qu’on lui offre.

Mais l’un des thèmes les plus souvent abordés et les plus controversés concerne la sévérité envers les enfants, les punitions et en particulier celle la plus discutée à savoir la fessée.
Alors la fessée, méthode éducative et répressive convenable ou maltraitance horrible et à proscrire? Difficile de juger à brule pourpoint, encore plus quand on commence à lire et s’intéresser aux avis de divers « experts » et éminence du secteur de l’enfance et particulièrement de la petite enfance, en effet la fessée ne m’apparait pas une option valable et convenable passé un certain âge.
Avez vous remarqués comme les parents qui ont la fessée à leur arsenal répressif ont tendance à ne pas le faire en public, voir même à s’en justifier quand ils y sont contraints par les bambins tentant de dépasser les limites puisqu’aucune sanction ne tombe, et comme ils peuvent se sentir mal à l’aise?

lire la suite

La vengeance – Episode 5

Alors que la machine était mise sous tension elle analysa son environnement, détourna les analyseurs et filtres divers de leur utilisation normale et commença à visiter les environs de ce réseau sur lequel elle était connectée. Un processus fut très rapidement installé de manière sécurisé sur une machine qui semblait sure et rarement utilisée, puis le matériel commença à essayer de joindre un immense sous sol afin de commencer à transférer des informations intéressantes avant que la prise de contrôle ne soit découverte.

 

Lorsque le boitier fut mis sous tension il semblait n’avoir d’autre comportement que celui d’une alarme silencieuse, et le technicien qui surveillait les différentes données qui transitaient ne trouva rien d’étrange et nota le numéro de téléphone utilisé sans chercher à savoir à quoi il correspondait. Puis ne voyant rien de particulier il sortit pour aller se chercher un café, il devait surveiller ce matériel toute la nuit alors il lui faudrait tenir le coup.

 

Dans un sous sol de la ville l’agitation étaient à son comble, en effet la machine et le boitier avaient été mis sous tension, le boitier avaient en quelques secondes été reprogrammé pour se comporter comme ils imaginaient qu’il devait le faire, et doucement les données arrivaient sur les différentes machines contenues dans le sous sol.

lire la suite

Le transporteur et Le transporteur 2

 
Aujourd’hui grande braderie culturelle, je ne vous parle pas d’un film mais de deux! Et oui tant qu’à faire, autant parler de la série complète, et puis comme la série se limite à deux opus c’est tout de même plus facile n’est ce pas…
Franck s’occupe de livraisons, il est spécialisé dans les livraisons à haut risque et il est recherché pour son sérieux et son efficacité. Il a un code d’honneur, des règles et c’est pour ça qu’on fait appel à lui.
Règle numéro 1: « Jamais de questions, jamais de noms »
Règle numéro 1: « Ne jamais ouvrir le colis »
Mais voyons en détails l’accroche de chacun des films de ce coffret.

Le transporteur: Alors qu’il fait une livraison pour un client il va enfreindre la règle numéro 2, et il va y découvrir une jeune femme, professionnel jusqu’au bout il va assurer la livraison comme prévu, mais lorsqu’il va devenir une cible, les choses vont se compliquer pour tout le monde et surtout pour ceux qui veulent sa peau…
Le transporteur 2: A Miami Franck va assurer le transport scolaire d’un enfant, le père de celui ci étant un des chantres de la lutte antidrogue, il va se retrouver malgré lui impliqué dans un complot dont il sera l’un des principaux protagonistes.

lire la suite

Le trafic de produits illicites peut s’avérer mortel…

C’est ainsi qu’en tout cas la dernière affaire en date pourrait être résumée, les trafiquants qui ne peuvent souvent plus chasser des animaux protégés et contrôlés doivent trouver d’autres moyens de fournir à leurs clients ce qu’ils désirent, et dans le cas qui a eu lieu à Cape Town en Afrique du Sud l’idée des trafiquants a été de se transformer en voleur d’œuvre d’art…
Ce qui semble t’il est de plus en plus courant et qui a déjà amené plusieurs musées en Afrique et probablement ailleurs dans le monde à retirer de leurs collections présentées au public des objets pouvant être convoités et convoitables, mais les voleurs ne sont pas toujours très bien informés ou très compétents et voilà que le vol qui a eu lieu récemment pourrait avoir des conséquences absolument désastreuses…

Les voleurs ont dérobés deux cornes de rhinocéros du 19ème siècle et il y a toutes les chances pour que le but avoué soit de les transformer en aphrodisiaque pour les marchés asiatique par exemple, en les réduisant en poudre et ce afin de fournir un marché qui a bien du mal à se fournir puisque le produit, la corne de rhinocéros, est protégé tout comme son propriétaire…
Mais ce que les voleurs n’ont pas imaginés et qui si ils ne découvrent pas par des médias le problème pourrait bien avoir pour conséquences la mort de nombreuses personnes qui consommeraient ces fameuses cornes, et ce pour la simple est bonne raison, que ces cornes ont subis lors de leur récupération à l’époque un bain d’arsenic et quelles ont régulièrement un traitement avec un produit contre les parasites et autres nommé DDT, et que ces deux produits ne sont pas volatiles, qu’ils restent et qu’ils ont une durée de vie exceptionnellement longue.
Ce qui veut dire que les cornes broyées vont à coup sur en contenir et surement suffisamment pour avoir des résultats désastreux sur les consommateurs…

lire la suite

Bienvenue chez les Ch’tis


Philippe Abrams (joué par Kad Merad) est directeur de la poste de Salon de Provence, il est marié à Julie qui est dépressive et qui lui rend la vie difficile, pour tenter de lui faire plaisir il va frauder pour obtenir une mutation sur la côte d’Azur et pour être prioritaire sur les autres candidats.
Mais il va se faire démasquer et va subir une mutation administrative comme punition, il sera muté à Bergues, petite ville du Nord, pour lui le Sudiste, cette mutation est comme un arrêt de mort, lui rempli de préjugés sur le Nord et ses habitants va partir seul afin de protéger sa femme et son enfant.
Contre toute attente il va découvrir des gens chaleureux, accueillant et tous ces préjugés vont voler en éclat, sauf que sa femme va refuser de croire qu’il se plait dans son nouveau poste et qu’il apprécie sa mutation, et Philippe va s’enfoncer dans un mensonge confortable pour ne pas contrarier sa femme, lui faisant croire que sa vie est un enfer…

Ce film est une vrai réussite il n’a pas volé ses plus de 18 millions d’entrées depuis sa sortie. Ce film est très rafraichissant, il fait voler en éclat les préjugés, tout en n’étant jamais insultant ni moqueur, il faut dire que les acteurs sont exemplaires, d’ailleurs ce film n’a aucun second rôle, tous les rôles sont un peu des rôles principaux pas tous aussi primordiaux les uns que les autres mais pourtant essentiels.
Le casting est aux petits oignons, que ce soit chez les chtis ou chez les sudistes, une brochette de comédiens assure le spectacle, les scènes s’enchainent et certaines sont voués à devenir cultes.
Et puis bien sur le « cheutimi » a une part primordiale dans la réussite de ce film, devenant un acteur à part entière du film, assurant une partie de la comédie et des répliques qui assurent l’aspect comique de pas mal de scènes.

lire la suite

La malédiction de Nishram – Episode 17

Le sens du danger

Lorsque Illuël reprit le pistage le lendemain de l’incident qui avait décidé de leur changement de direction, il ne cessait de regarder dans toutes les directions, cherchant autant sur le sol que dans les airs la présence ou la trace suspecte de poursuivants. Chaque oiseau qui venait à passer plusieurs fois au dessus de la caravane devenait suspect, chaque nuage lointain de poussière pouvait être un cavalier venant à leur rencontre, à tel point qu’il s’épuisa bien plus rapidement que de coutume et qu’il dut demander plusieurs repos à Gerrit durant lesquels le pistage était assuré de manière magique par Kilsham et Lazareus. Son frère avait beau le soutenir en lui fournissant des soins magiques et du repos venant de sa déesse, il devait reconnaître que cette pression ne lui convenait pas. Et surtout à mesure que la journée passait il avait l’impression de détecter des indices indiquant qu’ils étaient suivis, devenant paranoïaque au point que ses compagnons finirent par ne plus prêter trop attention à ses avertissements alarmistes réguliers.
Au point qu’ils ne virent pas la poussière soulevée par les chevaux de six cavaliers, qui apparaissait et disparaissait dans l’entretemps entre les sorts qui étaient censés les rendre discrets ce qui avait rendu la chose suspecte aux yeux d’Illuël.
Lors du campement ce soir là et afin de le rassurer Kilsham utilisa un sort lui permettant de transporter sa vue de manière libre, il dirigea le sort dans la direction indiquée par le ranger, et malgré tout ses efforts, il ne parvint à découvrir la trace d’aucun sabot, d’aucun passage humain dans le secteur, ce qui finit de démoraliser Illuël qui partit se coucher de bonne heure visiblement éreinté et mentalement épuisé.

lire la suite

Le jour du… ou le jour des…

S’il y a un truc qui me pèse de plus en plus c’est toute cette mousse faite autour des jours du ou des qui sont tous les ans de plus en plus nombreux, et pourtant ils sont déjà fort nombreux puisque il ne se passe plus une semaine sans qu’au moins un ou deux jours existent.
Et quand en plus de ça on mélange ni peu ni assez les causes que je qualifierais de sérieuses et de grandes valeurs avec les journées à la con prétexte au mercantilisme le plus brut et le plus vénal il n’y a qu’un pas pour exploser la patience de bon nombre de personnes et pour faire du contre productif.

Parce que je ne sais pas vous mais entre la journée sans voiture, la journée contre le réchauffement climatique, la journée pour soutenir les malades de telle ou telle maladie, la fête des secrétaires, la journée de la femme, du nain hydrocéphale, de la marmotte à poils roux, du lapin nain et des poulpes vénéneux comment vous faites pour vous y retrouver?
Bon c’est bien l’autre il gueule encore pour ne rien dire, mais où il veut en venir? Certes c’est décousu comme le pantalon de la chanson, mais c’est un vrai ras le bol, pourquoi faut il que l’on crée sans arrêt des journées pour que les gens prennent conscience des problèmes? Et pourquoi faut il que les fabricants de je ne sais quoi et les fleuristes fabriquent aussi moultes fêtes toutes plus inutiles les unes que les autres pour faire du commerce?
Parce que je ne crois pas être le seul qui fasse cet amalgame entre les fêtes de, et les journées de, entre les causes sérieuses et les sujets qui le sont bien moins.
Et surtout moi ce qui me rend le plus malade dans tout cet imbroglio, c’est que lorsqu’il s’agit de fête des secrétaires, des grands mères, des grands pères ou de je ne sais quoi on en a pour des semaines à nous le rabâcher à longueur de temps dans les médias, de partout, proposant des courtes émissions journalières à la télé par exemple, jusqu’à nous en filer la nausée de trop en parler.

lire la suite

Hoshi Saga 2

Aujourd’hui je vous présente la suite d’un jeu qui m’avais beaucoup plu, je dois avouer que cette suite est sortie il y a déjà quelques temps mais que je ne l’ai découvert que très récemment, et pour tout dire ce jeu est toujours aussi bon et varié que le premier.
Pour ceux qui voudraient se rafraichir la mémoire quand au premier épisode je vous renvoie à ce lien sur le forum qui contient le petit article que j’y avais consacré mais surtout le jeu jouable, en effet je dirais que pour apprécier celui ci il n’est certes pas nécessaire d’avoir fait le premier mais que ça ne peut pas ni vous gacher le plaisir ni vous faire du mal.

Le principe du jeu est on ne peut plus simple tout au long des 36 niveaux qui le compose, il vous faudra en utilisant exclusivement ou presque votre souris (je dis ou presque pour un niveau particulier qui devrait rappeller des souvenirs à ceux qui ont fait le premier) découvrir des étoiles dans chaque tableau, ces étoiles sont plus ou moins facilement trouvables, mais chaque niveau est unique tant dans sa manière de trouver l’étoile que dans son design et son graphisme.
Concernant la difficulté je dirais qu’il est légèrement plus simple que le premier opus, si ce n’est trois niveaux assez retorts, comme celui des verres et de la partition par exemple, pour lequel je vous conseille de bien faire attention à ce qui se passe quand vous interragissez avec les verres, le reste est affaire de logique et de chance parfois.
Pour chaque niveau tentez tout ce qui vous passe par la tête parfois les idées les plus simples s’avèrent les meilleures.

lire la suite

Les déboires de Miss France

Maintenant que les différents buzz se sont calmés, il est temps je pense de revenir sur l’affaire de notre dernière Miss France et de ses déboires avec Geneviève de Fontenay et le comité Miss France, et surtout d’expliquer pourquoi elle n’est plus représentante de la France pour les élections de Miss à l’international tout en restant malgré tout Miss France et qu’elle n’a pas été destituée.
Pour résumer l’affaire il faut dire que peu de temps après son élection des clichés sont sortis dans la presse d’abord dans Entrevue, mais qui n’était pas vraiment si problématique que ça puisqu’il n’y avait pas de nudité à proprement parlé, puis ensuite dans Choc ou là par contre elle était torse nue, et enfin il a longtemps été question d’une troisième série de clichés encore plus chaud soit disant mais qui n’a jamais été rendu publique.

Bien entendu je vous laisse imaginer la crise qui est apparue entre Geneviève de Fontenay et la Miss, Madame de Fontenay demandant dés le départ la destitution de la Miss et son départ afin de pouvoir couronner sa première dauphine qui semblait plus proche des valeurs qu’elle souhaite faire transparaitre dans le rôle d’une Miss que ce genre de clichés.
Jusqu’à présent il semble que toutes les crises entre les deux femmes n’ont pas mené à la suspension de la Miss France 2008 qui garde son titre, sa couronne et son écharpe même si dernièrement elle lui avait été retiré pour les victoires de la musique où elle avait donné des trophées sans porter le fameux signe distinctif et aussi lors de son passage dans une émission télévisée animée par Christophe Dechavanne où la jeune femme n’avait là aussi pas la fameuse écharpe.
En tout cas elle est à nouveau apparue ceinte de la dite écharpe récemment et le fait que la troisième série de photo n’ai jamais été publié doit avoir assainit quelque peu leurs relations même si au vu de ses différentes déclarations sur la Miss je n’imagine pas Madame de Fontenay faire la foire de Poissy les oies avec elle, comme elle le faisait avec les précédentes dans le passé.

lire la suite

Dead N’ Furious – Nintendo DS

 
Il est des franchises qu’on aimerait parfois ne pas retrouver de générations en générations de console, tant on peut craindre qu’elles soient gâchées ou inadaptées, et celle qui est à l’origine de ce jeu est de celles ci, pour vous donner un indice supplémentaire sachez que ce jeu porte aussi le nom de « Touch the Dead », ce qui devrait immanquablement vous faire penser à un autre jeu de chez Sega…
Et oui ce jeu n’est ni plus ni moins qu’un remake des classiques « House Of The Dead » de chez Sega, disponible depuis mai de l’année dernière aux USA il devait être disponible en décembre en France mais il semble difficilement trouvable quoi qu’il soit disponible en occasion sur plusieurs sites.

Alors qu’est ce qu’un jeu à la « House of The Dead »?
Un jeu de tir, à la première personne, dans lequel votre personnage suit un chemin préenregistrer dans des décors où votre seule action concernant ces trajets se limitera à dire parfois si il doit prendre à droite ou à gauche mais où vous n’aurez aucun autre moyen de faire évoluer les choses un peu comme si votre personnage était dans un manège sur les rails d’un petit train.
Tout le long de ce parcours vont apparaitre des monstres (en l’occurrence des zombies) qu’il va falloir dégommer à grand coups de munitions diverses et variées, sachant que parfois le décor sera interactif et qu’il permettra aussi d’être détruit ou qu’il autorisera une action, par exemple les caisses présentes dans le décor contiennent souvent des munitions, des soins etc…
Bien entendu à chaque niveau vous vous retrouverez avec un boss à flinguer qui s’avérera plus difficile que les petits monstres du niveau, et qui devra subir plusieurs séries précises de tirs dans un ordre donné pour succomber.
C’est le principe même de ces jeux, et bien soyez rassurer pour ce titre DS c’est exactement le contenu que vous aurez, ni plus ni moins, voilà bien résumé le jeu en lui même…

lire la suite