Categories

A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

Mystery Case Files : MillionHeir – Nintendo DS

 

Il existe sur PC une catégorie de jeux plutôt orientées vers les joueurs occasionnels, et qui souvent se vend à des prix plutôt réduits en ligne par exemple qui pourrait se nommer les jeux de « Chercher l’objet ».
Un peu comme les livres de la série « Où est Charlie » ils consistent dans des décors remplis d’objets divers de trouver une liste de certains objets en particulier souvent très bien cachés.

Il n’est donc pas étonnant qu’à l’heure ou les jeux de point & click ou bien les portages de jeux nécessitant sur PC une souris deviennent courant sur les deux consoles de Nintendo de voir un jeu de ce genre émergé.
Et force est de reconnaitre que le stylet se prête très bien à cet exercice, rendant l’ergonomie de ce type de jeu particulièrement adaptée à la petite console portable de Nintendo.
Le jeu qui nous occupe aujourd’hui sous un prétexte scénaristique quelconque, la disparition d’un riche excentrique et l’enquête sur la vérité sur sa mort et sur son héritier, nous offre un jeu qui malgré l’aspect répétitif de la chose, s’avère distrayant et propose des qualités indéniables.
Comme je le disais bien sur ce qui compte ce n’est pas le scénario qui est presque la faiblesse du jeu, scénario sauvé tout de même par les traducteurs qui ont su rendre le second degré du jeu original avec les jeux de mots des noms des différents protagonistes de cette affaire.

lire la suite

C-S Lewis – Le Monde de Narnia

 
Après deux films signés Disney, difficile de passer à côtés du phénomène Narnia, surtout que niveau marketing et produits dérivés comme on le sait Disney ne fait pas dans la demi-mesure et que la venue prochaine du troisième film ne saurait pas tarir cette fontaine aux revenus dérivés.
Alors quand on m’a proposé de lire ce pavé, et vu que je suis sensible aux univers médiévaux contenant du fantastique, j’ai décidé de m’y atteler et de commencer la lecture des presque 700 pages de gros volume.
Et là première surprise avant de vous parler du contenu en lui même, les livres (chapitres) sont nombreux et ne représentent pas beaucoup de volume à chaque fois, il est d’ailleurs surprenant de voir que les deux films Disney en terme de pages représentent environ entre 150 et 200 pages l’un ce qui est fort peu pour un film et une histoire conséquente.

Mais revenons au contenu, au départ j’ai cru que celui ci allait évoluer comme c’est parfois le cas lorsqu’on a affaire à une œuvre telle que celle ci qui a été écrite sur plusieurs années d’après ce que j’en ai lu.
Mais malheureusement ce n’est pas le cas, et le style très enfantin du début qui donnait presque une pate unique et si particulière au roman, finit par lasser tant elle est naïve et tant on sent que l’on a affaire à des romans pour un public jeune voir très jeune.
Notez que je n’ai rien contre les romans destinés à un public jeune au contraire, mais pour le coup j’ai eu plus que du mal avec celui ci qui à aucun moment ne murit, ne se transforme. Quand en plus on sait que l’auteur a écrit ça il y a des années on imagine bien que la maturité des enfants ou des jeunes adultes n’était pas ce qu’elle est aujourd’hui.
Et donc on peut comprendre la relative naïveté des propos et des sentiments, le manque de profondeur des personnages et des relations entre ceux ci…

lire la suite

L’acti’marche

Aussi appelée la marche active cette activité sportive qui se développe de plus en plus mérite à plus d’un titre qu’on s’y intéresse pour peu qu’on ai envie de faire une activité sportive sans être soi même un grand sportif.
Vous le savez mon absence momentanée est en partie du au fait que la meute compte désormais trois petits louveteaux et que c’est une charge importante de travail, mais il faut aussi dire que j’ai cette année repris un peu le chemin du sport et repris ma forme physique en main.
Depuis la rentrée en effet j’ai commencé doucement à faire une heure de gym par semaine bientôt suivie d’une heure d’aquagym à laquelle s’est ajoutée très récemment l’acti’marche.

D’ailleurs même si il ne le lira peut être jamais je tenais à remercier le prof Stéphane qui est le même sur les trois activités pour sa patience et le fait qu’il arrive à me supporter trois heures par semaine 😉
Donc au fur et à mesure des trois activités j’ai vu des résultats bien sur, mais aucun qui ne soient aussi spectaculaires que ceux obtenus par l’acti’marche. Il faut dire que cette activité est adaptée pour de nombreuses raisons très diverses et qu’elle est une activité tout à fait recommandée et recommandable.

lire la suite

Te souviens tu?

Aujourd’hui est une journée particulière, j’ai sortie la voiture du garage et j’ai passé l’après midi à la nettoyer, pour ce soir, ce soir est un soir si particulier pour nous n’est ce pas?
J’espère que tu ne mettras pas trop de temps à te préparer j’aimais beaucoup la robe que tu avais lors de notre première sortie avec cette nouvelle voiture, c’était il y a dix ans tout juste.
Te souviens-tu comme tu étais excitée? Tu ne cessais de courir dans tous les sens, nous venions d’apprendre que nous allions devenir parents, la plus belle des nouvelles le plus beau des moments.
Nous voulions fêter ça, nous venions de changer la voiture, alors nous avions décidés de nous rendre dans l’un de ces petits restaurants d’altitude que tu aimes tant.
D’ailleurs ce soir nous retournons dans le même si tu le veux bien, allez va vite te préparer et je t’attends en bas dans la voiture.
Tu es aussi resplendissante qu’il y a dix ans, c’est bien simple j’ai l’impression de te revoir comme tu étais ce soir là, je me souviens de tout, la robe légère que tu avais choisie, ton parfum fruité, ce maquillage léger comme tu sais si bien le faire.
Et quand je te regardais descendre les marches de l’étage mon cœur bondissait dans ma poitrine, tout comme ce soir même si le temps a passé.
La voiture a pas mal vieillie je le sais, mais je ne l’a sors du garage qu’à de rares moments dans l’année, ainsi nous avons chaque fois un peu l’impression qu’elle est restée la même, c’était notre première voiture, dans notre première maison, ou nous attendions notre premier enfant.
Prend place je t’en prie, tu as vu j’ai remis ma tenue de ce fameux soir, toi aussi tu m’aime tellement dedans n’est ce pas? Alors c’est bon tu n’as rien oublié?
La route est un peu longue, mais le jeu en vaut la chandelle, je me souviens il y a dix ans c’était la première fois que nous allions dans ce restaurant là.
Une petite heure de route mais quel cadre splendide, tiens regarde on voit les lumières de la station qui sont allumées, c’est la fin de la saison cette période où les vacanciers ne sont plus trop présents mais où la station est encore pleine de vie, avant de tomber dans une espèce de stase pour la période du printemps à venir.
Tiens regarde tu te souviens, il y a dix ans tu comptais les panneaux indiquant le restaurant, nous en sommes déjà au quatrième, te souviens tu combien il y en avait exactement ?
Oui une dizaine je crois avant d’arriver sur le parking, tiens regarde comme la neige qui font laisse apparaître la verdure et la nature qui reprend vie.
C’est étonnant comme la vie peut renaitre après l’hiver, étonnant comme la vie peut être si forte, et pourtant si précieuse et si fragile.
Regarde la place que nous occupions il y a dix ans, elle est libre, veux tu que je m’y gare ?
Alors si nous mangions en terrasse, nous avions beaucoup aimé la dernière fois, la table est réservée de toute façon, je comptais te faire la surprise.
Installe toi je t’en prie, j’ai pris la liberté de commander l’exact menu que nous avions partagés ensemble, je pensais que ça te plairais de revivre ce moment si particulier de notre vie. Tiens voilà les apéritifs, trinquons, à nous, à notre vie, à ses dix ans, et à ces souvenirs si intenses.
Quel cadre merveilleux et quel repas délicieux, exactement comme dans mon souvenir. Veux tu que nous marchions un peu dans la station, tu te souviens comme deux jeunes chiens fous, nous avions déambulés pendant de longues heures, regardant le ciel et les étoiles porteuses de tous nos désirs, de tous nos projets, c’était il y a dix ans je m’en souviens si bien.
Ne cours pas je t’en prie, je suis plus vieux de dix ans maintenant, je ne pourrais plus faire le fou aussi longtemps qu’à l’époque, finalement on voudrait que rien ne change, mais tout a changé.
Te souviens-tu il y a dix ans? Le jour où tu m’as laissé, quand ton cœur à cessé de battre pour l’éternité, moi je t’aimais et t’aimerais à tout jamais…

lire la suite

Gagnant du concours d’Avril et participation de Juin

Oui je sais qu’on est en Juin mais que voulez vous, je tenais à vous dire que j’avais finalement grâce à vous probablement gagné le concours du mois d’Avril du site Jesuisecrivain.com avec la poésie que j’avais posté ici même.
Pour ceux qui voudraient retourner voir le poème qui a donc été élu voici le lien direct vers la page qui contient aussi l’interview accordée par le vainqueur au site.
Je suis content d’avoir gagné bien sur et je tenais à vous remercier même avec du retard.

J’ai d’ailleurs participé au concours du moi de Mai mais il faut reconnaitre que le texte qui a été élu était autrement mieux écrit et plus émotionnellement touchant que celui que j’avais moi même écrit.
D’ailleurs il faudrait que je vous le propose ici pour ceux qui voudraient le lire.
Félicitation au vainqueur du moi de Mai qui a largement mérité ce succès.
A ce propos j’ai utilisé une partie du « roman » à épisode « La malédiction de Nishram » que je poste sur ce blog depuis plusieurs années, et vous pouvez aller lire cet extrait ainsi que les différents textes du mois de Juin à cette adresse.

lire la suite

C’est beau, mais c’est faux…

Alors que je suis en train de lire un livre au titre éponyme à ce billet, je voudrais revenir sur une nouvelle qui a tellement fait grand bruit qu’elle s’est propagée comme une trainée de poudre au point même que certains humoristes s’en sont déjà servie.
Le problème étant que cette information est fausse, et qu’elle n’est alimentée que par la rumeur et le nombre de gens convaincus, ce faisant elle gagne le statu d’information sérieuse car comme on dit pas de fumée sans feu n’est ce pas???
Le départ de tout ça semble être une illustration sans rapport dans un fluide glacial, surement un habile montage, toujours est il qu’on peut y lire je cite:

COUILLE n.f. (gr. koleos)

Et c’est bien à partir de là que la rumeur a enflée, en effet le dernier modèle de 4×4 de marque Renault porte comme nom Koleos…
Je vous laisse donc imaginer les dénigrements concernant les spécialistes marketing de Renault sur les forums, les moqueries, et le fait que l’information a circulée à la vitesse du buzz soit de manière très rapide et surtout sans aucun contrôle ni aucune vérification.
Et malheureusement tout ceci n’est pas vrai, ho bien sur vous trouverez probablement des experts ès grec ancien capable de vous faire des démonstrations alambiquées pour vous prouver que si si c’est ainsi qu’on nomme une couille puisque Koleos peut se traduire par fourreau, ce qui est bien la preuve n’est ce pas Germaine?

lire la suite