Categories

A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

Hommage à ma mère

Si nous sommes aujourd’hui tous ici réunis
C’est pour te rendre hommage une dernière fois
Toi qui fus pour beaucoup une fidèle amie
Je voudrais rappeler ce qu’ici on te doit
Tu as toute ta vie su donner de ton temps
Pour aider les personnes qui en avaient besoin
Et même si parfois ce fut au détriment
De ton propre bien être ou de celui des tiens
Tu as laissée dans la vie de beaucoup de ces gens
Une empreinte si forte que des années après
Ton souvenir était pour beaucoup bien vivant
Et je crois qu’aujourd’hui on peut le constater

Tu croyais en l’humain et tu pensais surtout
Que les hommes sont bons et que faire le bien
Etait chose naturelle et qu’il fallait que nous
Aussi suivions comme toi ce vertueux chemin
Donnant notre confiance sans attendre en retour
Mais la vie m’a appris que ce que tu croyais
Malheureusement pour toi jusqu’à ton dernier jour
T’auras plus d’une fois profondément blessé
Et pourtant tu as su toujours garder en toi
Ce regard innocent ne voyant pas le mal
Même quand à tes côtés il se trouvait parfois
Et te faisait souffrir de façon déloyale

lire la suite

La culpabilité

La tête dans les mains il ne sait que faire
Il ne croyait pas être pris de remords
Il pensait pouvoir très bien se défaire
De ses sentiments et il avait tort

Sur ses joues les larmes se mettent à couler
Ce jour est maudit et lui tout autant
Ca ne sert à rien maintenant de pleurer
Ce qu’il vient de faire sera son tourment

Il devra survivre avec sur son âme
Lui le responsable de cet acte odieux
Culpabilité et remords infâme
Il n’aurait pas du se prendre pour l’un d’eux

On lui avait dis, tu n’as pour entrer
Qu’un simple exercice qu’il faut accomplir
Et les écoutant quand il lui disait
Il avait même pris beaucoup de plaisir

Se sentant enfin rentrer dans les rangs
Il avait saisi ce qui gisait là
Dans cette ruelle au milieu du sang
Le flingue qui servi à tuer ce gars

Il entend au loin le bruit des sirènes
Les flics seront là avant qu’il se lève
Il reste prostré ressassant sa peine
Son cœur se tarit, il faudrait qu’il crève

Mais il le sait bien, il ne mourra pas
Et il va devoir payer pour son crime
Tout ça pour rentrer dans une bande de rats
Qui font les caïds tout ça pour la frime

lire la suite