Categories

A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

Renaissance

Certaines épreuves nous ramènent à la vie
Quand en notre être nous ressentons mourir
Les émotions de la source tarie
Qui se nourrit de notre souvenir

Lorsque les cendres de notre esprit s’envolent
Portées par le vent du temps qui s’écoule
Comme une nuée de moineaux qui s’affolent
Qu’on se regarde comme un film qui déroule

Le feu sacré de notre âme immortelle
Ne se laissant éparpiller ainsi
Vient exploser d’une simple étincelle
Ses pépiements se muant en un cri

Langue de feu consumant tout notre être
Tel le phénix jaillissant de ses cendres
Comme implosant cette étrange fenêtre
Sous laquelle dorment nos tortueux méandres

Désinfectant les blessures du passé
Stoppant le flot de nos rouges entailles
Laissant la place à un verdoyant pré
Où les fleurs écloront de nos semailles

Et dans l’odeur de ces boutons nacrés
Se reconstruire y puisant notre force
Le cœur qui bat ses rythmes agités
La renaissance jouant le rôle d’amorce

Et sur le livre de notre évolution
Laisser l’empreinte d’un chapitre fermé
Lorsque commence avec délectation
L’exploration d’un monde nouveau-né

lire la suite

J’aime le direct

Surtout en télévision ou radio, parce que parfois on a des perles mais des perles dont on ne pourrait même pas faire un collier sous peine d’arracher le cou de celui ou celle à qui on le passerait.

Hier matin sur France Inter, les informations, jusque là rien qui ne soit très gai, mais au détour d’une phrase, comme une huitre qui s’ouvre révélant en son sein la petite bille nacrée resplendissant de mille feux j’ai pu entendre avec délice.

Julian Assange qui nie toujours son innocence…

Rahhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh lovely (copyright Gotlib) parce que ça c’est de l’info, du scoop, de la nouvelle plus fraiche tu meurs!

Des mois qu’il se bat qu’il tente par tous les moyens de s’éviter diverses extraditions, qu’il utilise les médias pour se faire entendre et pour clamer haut et fort qu’il n’est en rien coupable de quoi que ce soit et tout ça pour venir nous avouer sa culpabilité!

Alors embrouillage de langue, ou bien confusion entre deux choix possibles sur la fiche toujours est il que la journaliste en grande professionnelle a fait comme si de rien n’était même si on sentait ou entendait une certaine agitation en arrière plan.

lire la suite

Helen Fielding – OLIVIA JOULES ou l’imagination hyperactive

 

Quand on veut surfer sur une mode il vaut mieux soit être dans le courant au bon moment, soit se démarquer de la concurrence en proposant un concept suffisamment différent pour que ça soit plaisant à lire et à découvrir.

Le quatrième de couverture ne peut s’empêcher de nous faire une comparaison avec les autres romans d’Helen Fielding, à savoir "journal de Bridget Jones" et de "L’âge de raison" mais il faut tout de même dire que cette Olivia Joules est à des kilomètres de Bridget Jones…

Aventurière, séductrice, lorsque cette journaliste de terrain se retrouve rétrogradée au rang de journaliste de mode et de tendance elle se retrouve vite à l’étroit dans son nouveau job et comme elle a une imagination débordante, elle va se lancer dans une invraisemblable nouvelle carrière.

Espionne de choc amatrice, Olivia va se retrouver embringuée dans une histoire rocambolesque durant laquelle ses accessoires féminins chéris ne seront pas de trop pour l’aider à se sortir des mauvais pas qu’elle ne manquera pas de traverser.

Un roman distrayant serait un bon résumé, l’histoire n’est pas réaliste pour deux sous, mais on sent bien que c’est une sorte de volonté de la part de l’auteur un peu comme pour les romans de Bridget Jones.

lire la suite

Le clip pour les nuls

La démocratisation de l’informatique dans les foyers. L’accessibilité des outils de montage vidéo, d’enregistrement et de modification que ce soit audio ou vidéo a fait apparaitre une nouvelle génération d’artistes. Les adeptes du tout fait maison, ce qui a je le reconnais pu me permettre de découvrir des artistes que je n’aurais jamais pu connaitre autrement. Mais qui aussi m’a permis de voir ou d’entendre des choses que je me serais bien passé d’entendre ou de voir.

Il est important de laisser sa chance à tout le monde, et prenons l’exemple de Grégoire qui a utilisé un site internet pour financer son premier album avec le succès qu’on lui connait, on a parfois de très belles surprises. Mais il me semble important que les éventuels artistes ne perdent pas leur réalisme dans ce processus. En effet lorsqu’on se donne à fond, qu’on s’engage, on a vite fait de ne plus être très lucide. On a passé du temps, de l’énergie, et on a envie de se dire qu’on a tout le talent nécessaire.

Mais force est de reconnaitre que certains devraient simplement se demander s’ils prendraient plaisir à écouter ou regarder ce qu’ils ont produit. J’ai très récemment eu le cas de deux artistes découverts au travers de certains médias de la région Grenobloise, dont l’un des deux au moins est du coin. Et qui, je ne voudrais pas marquer le genre mais c’est ainsi, sont tous les deux dans l’influence rap. Je dois dire que pour les deux j’ai été interrogatif, autant la forme du clip et sa réalisation approchaient des standards, voir même auraient pu sembler professionnel. Du reste rien n’indique qu’ils ne soient pas en partie au moins professionnel. Autant la partie musicale était absolument détestable. Et je ne dis pas ça parce que je suis hermétique ou réfractaire au rap bien au contraire, mais j’ai des désirs bien légitimes, que ce soit dans le flot des paroles (oui le flow si vous préférez) que ce soit aussi dans les rimes, dans le contenu, et surtout dans le rythme. Prenez une artiste comme "Keny Arkana" par exemple, c’est très plaisant à l’oreille.

lire la suite