Categories

A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

Sanglants rêves

Des mares de sang, voilà dans quoi je marchais. Non pas des mares, une rivière de sang qui stagnait en flaques. Des torrents, ou bien un filet. Je crois que j’ai perdu la notion en même temps que j’ai perdu l’esprit. L’odeur métallique, le goût qu’on sent dans la bouche comme lorsqu’on suçote une plaie qui a saignée. Et dans cet océan de sang, le bruit, un mélange de frottements, de chuintements, de crissements. Une nuée d’insecte, ou bien un grand rapace, à moins que ça ne soit les ailes d’un avion venant me sauver. Ce qui m’effraie le plus c’est de ne rien voir, enfin si, on peut voir la noirceur du rien non?

Pourquoi je suis sorti ce soir? Soirée d’Halloween, venez nombreux, frissons garantis… J’aurais dû comprendre, une queue de plusieurs heures devant le bâtiment et aucune foule autour, comme si la porte s’ouvrait sur un autre monde et que les gens disparaissaient. C’est surement ça d’ailleurs, je suis dans un autre monde. Mais où sont ceux qui m’ont précédé? En fait je crois ne pas vouloir savoir d’où provient ce sang. Pourquoi je n’arrive pas à hurler? Pourquoi je me sens las, si las tout d’un coup?

lire la suite

Le sexe même inconscient fait vendre

J’aime enfoncer des portes ouvertes (oui en l’occurrence dans un article sur le sexe c’est un peu cavalier j’en conviens) mais oui le sexe fait vendre!
Voilà, l’autre il découvre la roue. Qu’est ce qu’il va encore nous sortir. Il n’a rien de mieux à faire que nous rabâcher des banalités?
L’étude dont il est question a été publiée en Septembre et les plus curieux peuvent aller la consulter à cette adresse s’ils parlent couramment la langue de Shakespeare:
http://www.epjournal.net/filestore/EP09390416.pdf

Deux psychologues Américains ont fait une étude portant au départ sur 174 titres musicaux tirés de trois genres, le RnB, la Country et la Pop.
Seule règle, qu’ils aient atteint le top 10 du "Billboard" (le classement de référence de ventes aux US) et datant tous de 2009.
Ils ont ensuite décortiqués les paroles en classant les références d’ordre sexuel en 18 catégories allant bien sûr de l’évident, "excitation", "acte sexuel" ou "parties génitales" à des thèmes moins évidents comme "fidélité", "statut social" qui sont des thèmes à plus fortes connotation sociale.
Et le résultat est presque accablant puisque 92% de ces titres contiennent des références sexuelles. Avec une moyenne tout de même de 10,49 références par titre…

lire la suite

Steve Jobs nous a quittés

Après 8 ans de lutte contre un cancer du pancréas il s’est éteint hier, une fois n’est pas coutume j’aimerais lui rendre hommage.
Non pas comme beaucoup profitant de l’occasion et s’enfonçant dans une obséquiosité du plus mauvais goût pour simplement être cité dans les médias.
Mais pour lui reconnaitre ses nombreux talents.

On parle de lui comme d’un génie, l’un des plus grands d’après Obama ou d’autres, je n’en suis pas sûr. Pour moi Steve Jobs c’est avant tout un visionnaire, un homme qui a toujours su le moment propice à sortir un produit.
Rien de réellement révolutionnaire dans les produits de la pomme n’a jamais été annoncé… Regardez par exemple l’iPhone 4s qui comble tout juste son retard sur les concurrents, là où ils sont passés à de nouvelles technologies comme la 3D par exemple.
Mais une vision de perfection, de qualité qu’on ne trouve guère chez les autres.

Steve Jobs a toujours su s’entourer de ces autres qui dans l’ombre ont conçus les produits dont il définissait les contours, cet homme aura réussi là où d’autres ont mordus la poussière.
Je me souviens nombre de produits chez certains constructeurs sortis bien trop tôt pour le marché, pas encore prêt ou pas encore mûr.
Il a aussi su faire murir les choses par ses si théâtrales présentations et démonstrations.

lire la suite

Piste de danse

Enivrée, enivrante sur la piste de danse
Sous les spots anarchiques lascive elle se déhanche
Dans les lumières crues ses blessures elle panse
Se sentant désirée par des regards qui flanchent

Elle ondule sur le son, souriant de plaisir
Son corps est un appel mais son esprit lucide
Simplement elle voudrait en elle ressentir
L’affolement qu’elle déclenche et qui la rende humide

Elle repousse gentiment ceux qui ne savent plus
Pris par l’ivresse comment séduire avec douceur
Pour d’autres elle voudrait bien se mettre un peu à nue
Se frottant à leur corps en quête de chaleur

Un peu d’elle parfois s’envole dans le bruit
Des soupirs quand s’enfuit les corps qu’elle désire
Elle est telle une mangue, juteuse comme le fruit
Voulant qu’on la regarde et peut être l’admire

Et la nuit palpitante laisse la place au jour
Des couples sont partis dans la chaude soirée
Elle toujours sensuelle ne voit que des vautours
Qui ne voit que son corps et se sentent envoutés

Son envie de séduire ne peut se satisfaire
De ces hommes avinés qui n’imaginent pas
Que son seul désir est de voir qu’elle peut plaire
Et surtout de gagner une confiance en soi

lire la suite