Categories

A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

Quel bel exemple de ceux qui nous gouvernent

On l’avait déjà vu lors de la réforme des retraites il y a certaines choses qui jamais ne changent… Ceux qui nous gouvernent sont élus par le peuple, mais on le sait leur inscription sur des listes est le fait de partis, d’appareils et rares sont ceux qui sont élus du peuple sans soutien justement. Et ces représentants du peuple devraient être exemplaires et nous montrer qu’ils sont solidaires de ceux qui les ont élus. Hors malheureusement les mois se suivent et se ressemblent. Après avoir refusé des reformes sur leurs régimes spéciaux, voici que les députés ont votés contre une proposition visant à réduire leurs indemnités de 10% pour participer à l’effort national. Et que l’on ne parle pas ici de droite ou de gauche, ils sont tous à mettre dans la même mouvance.

La proposition n’était pas stupide, cela aurait pu représenter 5 Millions d’Euros d’économie sur une année, ce qui n’est pas rien tout de même! Et franchement au vu des indemnités reçus et des rapports de participations de la plupart d’entre eux, cela n’aurait été pas vraiment douloureux pour eux. Oui mais voilà on ne touche pas à ceux qui ont le pouvoir, en effet comment faire passer une réforme d’un régime par ceux qui en sont les bénéficiaires? Le système est pourri, de par le fait même que nous le peuple n’avons plus notre mot à dire une fois ces élus en place. Faut-il alors y voir un corporatisme néfaste à notre pays? N’allons pas si loin, mais force est de reconnaitre comme j’en parlais avec un jeune militant actif que je connais bien, que ces élus sont souvent des "élites" ayant déjà eu une vie, une carrière et ayant profité d’un système qu’ils connaissent bien. Pourquoi notre pays n’engage-t-il pas des réformes visant à rendre le pouvoir au peuple? Pourquoi ne force-t-on pas ces hommes et femmes à prendre leur retraite plus tôt? Ne faudrait-il pas pour représenter les Français des hommes et femmes plus jeunes pas forcément issus des écoles les plus prestigieuses mais des milieux associatifs, de la vie publique.

lire la suite

Justice – Le pacte 2012

Vous avez probablement vu sur facebook circuler cette vidéo mettant en scène Joël Censier parlant de son fils Jérémy assassiné. Je ne reviendrais pas sur la vidéo ni son contenu, un peu de recherche vous permettra rapidement de la retrouver le cas échéant. Je voulais en parler parce que je trouvais l’affaire trop "mise en scène", j’ai une fâcheuse tendance à me méfier des flics, anciens flics ou autre qui viennent nous parler de morale ou nous faire prendre "conscience". Je l’ai déjà exprimé, pas plus un flic qu’une autre personne n’a plus de légitimité dans ce genre de situation. Mais je n’ai pas pris le temps et je dois dire je ne voulais pas faire une "enquête" sur ce que cachait cette vidéo parce que pour moi avant même d’entreprendre quoi que ce soit elle était manipulée.

Et bien je suis à la fois désolé et satisfait de savoir que d’autres l’ont fait, et que finalement l’histoire n’est pas aussi simple qu’on a bien voulu nous la présenter. Cette affaire est clairement un cas de manipulation à la fois des faits et des consciences. De celles qui se produisent tous les soirs dans nos journaux télévisés et qui nous font réagir avec violence et émotion oubliant peu ou prou qu’il faut savoir toujours garder sa raison et son esprit critique. En effet même s’il est vrai que le fils de Mr Censier a été assassiné, ce n’est pas dans les conditions exprimées, et surtout l’affaire n’ayant toujours pas été jugée, on voit mal comment pourrait-on mettre en cause la justice et son manque d’efficacité.

lire la suite

La vague de l’inspiration

Muse et musique, sensuelle et lyrique
Dans la chaude passion elle nous rend amnésique
L’inspiration qui vient, qui s’engouffre en nos âmes
Laisse par son reflux, un désert plein de larmes
Constructrice au départ, elle nous aide à bâtir
Mais au moindre retard, il faudra reconstruire
Tout ce qu’elle détruira, sans aucune raison
Car c’est comme ça que marche la folle inspiration

Viendra une autre vague qui recommencera
Chaque fois dans un mouvement, une continuité
De nouveau sous le joug, avec force elle sera
La source de tous les mots, de toutes les beautés
Comme la lune sous le ciel, elle éclaire oh magie
Les mots qui se répandent sur la feuille blanchie
Qui viennent former les vers se posant seuls ou presque
Que l’on regarde de loin magnifiques arabesques

S’en nourrir jusqu’à ce que le corps en soit repu
Jusqu’à ce que l’âme aussi, elle n’en puisse plus
Que submergé par tant de force et de violence
Nous soyons inconscients de la divine chance
De connaitre ce flot, cet entrain merveilleux
Puis lorsqu’il partira, ne laissant dans nos yeux
Que les larmes qui coulent d’avoir tant eu de perte
Que les mots se retirent plus rien n’est à la fête

lire la suite

Tout ce qui plait sera à éviter

On pourrait en faire une maxime mais c’est pourtant ce qui se passe chaque jour avec régularité. Dès qu’un truc commence à soulever un certain engouement, une force vient à s’élever comme pour créer une forme d’équilibre en tentant de rendre aussi détestable que possible ceux qui sont dans le premier mouvement.
Et plus ce qui plait est populaire ou vise un public large et plus la contre force se veut élitiste et s’arroge des droits de cuissage psychologique sur la première catégorie.
Se permettant des jugements de valeur parfois loin de la portée même du programme ou de l’objet du délit.

C’est ainsi que petit à petit se forme un gap entre ceux qui apprécient et les autres, au point que finalement ceux qui apprécient sont mis à l’index et qu’une forme de honte se crée les poussant presque parfois à rejoindre le camp adverse pour ne pas risquer d’être pointé du doigt.
Ca a toujours existé, et ça ne fait qu’empirer. Après la téléréalité, que personne ne regarde mais qui pourtant fait des pointes d’audience démentielles. Les programmes comme l’amour est aveugle qui là encore ne sont pas regardés oulala non non mais qui représentent une part de marché énorme.
Jusqu’à celui qui m’intéresse aujourd’hui le programme "Bref" de canal +.
Déjà et pour m’excuser par avance je n’en ai vu qu’un, et quelques parodies. Donc je suis surement un mauvais public pour le défendre. Pour autant quand je lis ce que je lis je me dis que certains n’ont vraiment que ça à faire que se branlouiller le cortex pour sortir un profil psychologique/sociologique qui serait mis en avant par le programme.

lire la suite

Charlie brûle-t-il?

Vous l’avez probablement lu et relu de ci de là, surtout si vous lisez Charlie Hebdo, les locaux du journal ont brûlés. D’après les premières conclusions de l’enquête en cours, sous le jet de cocktails Molotov. On peut lire dans le dernier paru divers témoignages de soutien, mais surtout on a pu voir dans les médias de nombreuses réactions.

Le problème dans cette affaire c’est qu’encore une fois on se retrouve face à des réactions épidermiques sous le coup de l’émotion. Aucune certitude réelle quant aux coupables, aucunes pistes sérieuses pour le moment, mais déjà de nombreuses choses ont été dites. Et dans tout ça on a bien du mal à démêler le vrai du faux, à savoir qui et pourquoi, même si bien entendu chacun peut se faire son opinion à la vue de la une du journal qui avait été rendue publique quelques jours avant la disponibilité en kiosque du journal. Je ne lisais plus Charlie depuis longtemps et j’ai été touché par la vague médiatique au point que j’ai donc repris cette lecture, peut être comme un charognard aime à se délecter d’un cadavre, ou alors par la morbide pulsion qui fait que nous aimons voir le malheur des autres.

lire la suite

Conan

A l’occasion le 17 Décembre de la sortie du DVD et du Blu-Ray du film, il me parait l’heure de vous parler de ce film. Revisite du mythe de Robert E Howard, Conan est plus qu’une adaptation de la version magistrale portée par Arnold Schwarzenegger dans les années 80. C’est une réadaptation de l’œuvre avec une nouvelle vision du personnage. Moi-même grand fan de la version des années 80 j’avais peur pour cette nouvelle version. La bande annonce ne m’avait pas rassuré, à la fois par le choix de l’acteur que je trouvais légèrement "sous-dimensionné" et par les images ultra violentes de celle-ci jouant sur l’interdiction aux moins de 18 ans.

Force est de reconnaitre que j’ai été surpris, très surpris, et plutôt de fort agréable manière. Oui cette version est aux antipodes de l’originale (enfin si celle de Schwarzenegger peut être qualifiée d’originale), oui ce film n’est pas exempt de défauts que je pointerai plus tard, mais "foutu con" comme on dit dans le sud, il est un sacré bon divertissement au moins à la mesure du "Solomon Kane" dont il faut que je vous parle un de ces jours.

lire la suite

Burlesque

Femme de spectacle, de cabaret
Femme d’apparat et de ballet
Toutes les nuits sur cette scène
Pour mes clients je me démène
Attention il est interdit
D’approcher de moi c’est écrit
On touche du regard seulement
Mais ça on le peut entièrement

Derrière les voiles sur ma peau
Que je quitte comme des oripeaux
Faisant durer cet effeuillage
Parfois coquine et parfois sage
Je prends mon temps avec passion
Je fais monter l’excitation
Je veux voir dans vos yeux brûlants
L’envie de mon corps ondulant

Regardez-moi, je me caresse
Mes mains qui glissent sur mes fesses
Vous ne pouvez qu’imaginer
Ma peau est si douce au toucher
Je quitte mes bas en douceur
Je veux instaurer la chaleur
Dans vos bas ventres, chers messieurs
Je veux vous en mettre plein les yeux

La musique se fait sensuelle
Ma nudité n’est que partielle
Pourtant certains n’en peuvent plus
Ils ne verront pas mon corps nu
Impossible pour eux de tenir
La force trop violente du plaisir
Sourire accroché à mes lèvres
Vos corps enfiévrés de vos rêves

Ce soir encore j’ai réussie
Ce désir en vous qui a pris
Satisfaite je pars en coulisse
Un peignoir d’une soie si lisse
Vient couvrir mon corps dénudé
Préserver ma timidité
Je suis terriblement pudique
Chaque soir je sens la panique

lire la suite

EPIC MEAL TIME

La première fois que j’ai vu cette bande d’allumés je me suis dit, là on a franchi les limites de l’acceptable. Je m’explique, ces braves jeunes gens emmenés par un duo Sterling Toth et le présentateur vedette du show Harley Morenstein.
Si on devait décrire le concept, je reprendrais à mon compte ce qu’a dit l’animateur de la version québéquoise de "tout le monde en parle" en les qualifiant de "Jackass de la bouffe".
Et c’est là un bel euphémisme au vu des recettes qu’ils proposent et qu’ils ingurgitent ensuite.

Pour tout dire j’ai été choqué parce que je croyais que la nourriture était gâchée ensuite, au vu des recettes, mais il est avéré qu’ils mangent tout ce qu’ils réalisent même si ça leur prend plusieurs jours.
L’idée est la suivante, prendre une recette banale et en faire la version XXXXXXXXXXL avec bacon à volonté, viande à tous les étages, et tout ce que la cuisine peut apporter de gras et de calories. Les recettes souvent montant à plusieurs dizaines de milliers de kilocalories.
Le concept marche tellement bien que chaque nouvelle recette proposée chaque semaine est visionnée à plus d’un million d’exemplaire!

lire la suite