Categories

A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

La pensée kidnappée

Ca faisait un bail que je n’avais pas eu l’envie de prendre le clavier pour un billet d’humeur, mais cette rentrée de Septembre aura eu raison de ma mise en repos. En effet depuis quelques semaines/mois/années on voit fleurir des « influenceurs » qui aiguillent les gens vers la bien pensée. Tout ce qui n’est pas de leur goût ou qui ne trouve grâce à leurs yeux pour une quelconque raison fini immanquablement discrédité, sali, rejeté.
Que l’on soit d’accord ou pas sur la manière ou le contenu, la parole doit être libre pour que les idées puissent être combattues.
Mais petit à petit au début, à grandes enjambées maintenant on ne répond plus aux idées par des arguments, ça serait trop simple, non on disqualifie, on dégomme, on dézingue et au pire si ça ne marche pas on se victimise pour que l’autre ne puisse plus avoir la libre parole.

Dernier exemple en date, le livre de Valérie Trierweiler « Merci pour ce moment ». Je souris souvent ces jours ci. Savez-vous pourquoi? Parce que tous les biens-penseurs, les humoristes, les journalistes, les politiques, tous ces gens bien intentionnés qui disent que ce livre est un torche-cul, et bien ces simples commentaires sont la preuve qu’ils ne l’ont pas lu ou alors fort mal… En effet je l’ai lu, et je sais ce qu’il contient. Et contrairement aux extraits utilisés pour la promo c’est un livre réfléchi, politique, avec certes des moments parfois du domaine intime qui ne sont que de peu d’intérêt, mais qui sont l’apanage de tous les ouvrages autobiographique que je connaisse… Alors oui clairement la plupart des ressentis de l’auteur mettent à mal celui dont elle parle. Clairement aussi, elle ne le présente certes pas à son avantage. Mais elle l’humanise, le rend « normal » ce qui entre nous est ce qu’il a toujours souhaité pour se démarquer de son principal concurrent pendant la campagne qui l’a mené au pouvoir. Et comme tout humain, il n’est pas exempt de défaut.

lire la suite