Categories

A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

Ah les enfoirés!

Petit préambule, si tu es venu nourrir ton envie de flinguer de l’artiste réac, reprend ton baluchon et va voir ailleurs parce qu’ici je ne compte pas faire le procès du nouveau clip des enfoirés.
Non ici, je vais tenter de démontrer que les enfoirés ne sont pas forcément ceux que l’on croit…

Tollé général, bouh les vilains! Bandes de vieux riches réac! J’en passe et des meilleures dont certains semblent restés à l’âge scatophile des petits de maternelle.
Le nouveau clip des enfoirés à défaut de plaire aura au moins eu l’avantage de faire réagir et de faire causer. Malheureusement il a plus particulièrement fait causer ceux qui n’avaient rien à dire.
Procès d’intention, attaque personnelle contre tel ou tel voir l’ensemble des artistes, on voit tout et n’importe quoi à propos de ce clip.

Pour ceux qui n’ont pas encore eu la « chance » de le voir voici le lien officiel.

On aime, on n’aime pas, on comprend les paroles ou pas, tout est affaire de sensibilité et surtout d’intelligence.
Attention je ne dis pas que tous les critiqueurs sont de sombres imbéciles, il y a peut-être aussi au milieu quelques crétins.
Pour ceux qui n’iront pas voir le clip, en substance d’un côté une bande de jeunes qui posent des questions aux enfoirés qui jouent la génération précédente et qui leur répond.

Du côté des jeunes, la désillusion d’une génération qu’on a souvent décrétée perdue (oui les mêmes qui viennent dire que c’est mal de les faire apparaitre ainsi)…
De l’autre l’incompréhension d’une autre génération qui n’arrive pas à comprendre pourquoi avec toutes leurs belles idées, envies, ils se complaisent dans la non action au lieu de prendre les rênes de leur vie.
Un message plutôt encourageant qui veut simplement dire qu’en y croyant, en avançant on peut changer les choses.

Oui mais non, on donne aux enfoirés une forme d’autorité morale supérieure, on leur inflige de devoir porter les habits du politiquement correct et on les accuse de maltraiter cette pauvre jeunesse.
Et bien entendu ceux qui font ça, qu’ils soient bloggeurs, journalistes ou simples surfeurs de mode sont eux forcément suffisamment irréprochables pour se faire juges et jurés et condamner l’intention.

Pourtant force est de constater qu’il y a beaucoup de vérité dans les paroles de la chanson, que ce soit dans les blogs ou les réseaux sociaux, combien de jeunes particulièrement politisés font et défont des opinions et diffusent des messages à tendance moralisante envers les politiques, la société ou que sais-je? Une quantité astronomique. Mais en dehors de donner leur avis ou de se triturer les méninges combien de ces mêmes jeunes sont réellement impliqués dans la vie de la cité? (oui la politique c’est l’implication en tant que citoyen dans la vie publique)
Parmi cette génération biberonnée aux réseaux sociaux et autres médias, combien sont convaincus que partager des photos de petits chiens maltraités ou de bonnes actions est en soit une action pour les autres?
Mais combien vont dans la rue, agissent, s’impliquent dans les associations, dans des actions de terrain???

Pourquoi y’a-t-il un manque si cruel de bénévoles de partout dans les associations? Tous ces jeunes semblent pourtant tellement prêts à s’engager et à faire bouger les choses?
Comment se fait-il que les recrutements de bénévoles se font alors principalement parmi les générations de leurs parents voir de leurs grands parents?
C’est tellement facile de critiquer, de donner son avis, de se croire important parce qu’on énonce des vérités en croyant être celui qui le fait le mieux.
Mais c’est tellement plus dur de se bouger réellement, de voir la misère dans les yeux, de donner de son temps. Son temps parlons-en, un temps précieux pour ces jeunes, il y a tant de choses à faire, de films à voir, de jeux à explorer, de réseaux sociaux à faire vivre et à lire, il n’y a pas de temps pour les autres!

On peut dire ce qu’on veut, détester la démarche des enfoirés, les accuser de prendre l’argent aux pauvres pour le donner aux plus pauvres, il faut reconnaitre à ces artistes (même s’ils en tirent un bénéfice personnel) qu’ils donnent de leur temps, qu’ils agissent et qu’ils le font pour les autres. Ils s’impliquent et tentent de changer les choses au moins pour les plus démunis.
Combien des anti-enfoirés peuvent dire la même chose? Quant aux commentaires plein de haine fustigeant ces « riches » qui profitent du système, savons-nous combien d’entre eux donnent à des associations, combien sont impliqués dans celles-ci et en les parrainant aident directement ou indirectement les bénéficiaires. Que ce soit dans les domaines médicaux ou d’aide sans même regarder ailleurs…

C’est tellement plus chouette de venir cracher avec la meute en se donnant des airs de pourfendeurs des méchants plutôt que d’essayer de faire bouger les choses. Notre société a produit des monceaux d’individualistes toujours prêt à se montrer acerbe, à critiquer, et a depuis longtemps perdu la bataille du vivre ensemble en unissant les gens entre eux. Au moins on peut reprocher aux enfoirés ce qu’on veut, eux se bougent et font ce qu’ils peuvent pour tenter d’aider une association qui n’a surement pas besoin qu’on la brocarde ainsi vu l’état actuel de notre société…

Commentaires