Categories

A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

Amélie Nothomb – Acide sulfurique


Après l’avoir vu plusieurs fois dans des émissions culturelles, je dois reconnaitre avoir nourri une révulsion pour cette auteur, virant à l’obsession et me poussant pendant de nombreuses années à éviter comme la peste ses écrits.
Et puis convaincu par une amie qui l’apprécie fortement je me suis jeté à l’eau avec ce petit roman très court et très rapide à lire.

Et sous des dehors de fastfood littéraire ce roman est finalement une très bonne surprise pour moi!
Tout d’abord le fait qu’il se lise vite n’est pas un désavantage, d’ailleurs il est à noter que le tour du sujet semble fait et bien fait dans les 200 pages que contient le roman.
Mais le sujet quel est il?
Et si la télévision dans sa quête effrénée d’audience ressuscitée la pire horreur que l’humanité a jamais connu.
Une nouvelle émission de télé réalité voit le jour, déjà des Raffles ont lieu pour constituer la masse des prisonniers de "concentration", un camp de concentration truffé de caméras pour voir l’horreur en direct, des kapos pour faire la loi et des prisonniers pour assurer le côté immonde.
Et comme dans les camps de concentration, des "éliminations" définitives qui seront proposées aux téléspectateurs…
Même si on se dit que non non ça ne peut pas arriver dans notre société, c’est tout de même dérangeant et ce pour plusieurs raisons, tout d’abord de voir que même si ce roman pousse tout au bout du possible, ce que les "organisateurs" font pour impliquer le public et gagner de l’audience n’est rien de plus que ce que font les médias actuels.
Du sensationnalisme, du sentimentalisme, d’aller toujours plus loin dans l’horreur et le sordide pour hypnotiser les foules et attiser le besoin de voyeurisme des spectateurs.
On retrouve aussi le combat des moralisateurs ou des bonnes consciences qui finalement ne font que faire de la publicité pour ce qu’ils dénoncent et là on peut très facilement faire le parallèle avec les téléréalités qui ont existés en France ou dans le monde.
Celles qui ont le plus fait d’audience étant celles qui ont étés le plus décriées.
Concernant le style, il est minimaliste, violent, il va à l’essentiel mais il colle parfaitement au sujet, un style décharné, sec, nerveux.
Bref pour un premier essai, je suis conquis par la manière dont le sujet est traité et dont le roman est écrit.

Venez réagir sur le forum

Commentaires

  1. doidepou dit :

    Si tu as aimé ce roman d’Amélie Nothomb (qui selon moi n’est pas l’un des meilleurs) je conseille plus vivement "Cosmétique de l’ennemi", "Mercure" (vraiment excellent) ou bien "Le robert des noms propres" (très très bon…)