Categories

A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

Andrea H.Japp – La voyageuse


Une histoire courte, pour ce polar qui nous présente Ann une jeune femme au destin brisé par un terrible accident de la route dans lequel son mari et son fils sont morts juste après qu’elle ait réussie à sortir de la voiture accidentée et qu’elle se soit mise à l’abri.
Ce traumatisme la suit dans sa vie et lui donne envie de laisser derrière elle ce passé qui l’empêche encore de vivre son présent et de reprendre gout à la vie bien qu’elle s’en empêche en souvenir de ce jour terrible, préférant se sentir coupable pour arriver à supporter le vide affectif qui l’entoure.

C’est lorsqu’enfin il réussit à décider que pour repartir il lui faut déménager et chercher un autre endroit où aller vivre que l’improbable va se produire. Lors de la visite d’une maison sur laquelle elle tombe par hasard elle va ressentir des choses, impressions surnaturelles ou imagination débordante d’une femme qui souffre, en tout cas elle va chercher à savoir si elle a rêvé ou pas.
Et ce qu’elle va découvrir et qu’elle va enclencher risque de dépasser de loin ce qu’elle imagine, heureusement qu’elle sera épaulée par un homme qui aimerait lui faire reprendre gout à la vie et qui aimerait qu’elle la partage avec elle.
Ce petit roman très court est très facile à lire, le genre qui se lit en une après midi de farniente, l’histoire est classique pour un polar, la seule chose dont on peut être surpris concerne le fait que l’histoire est faite de manière particulière mais je ne vous dirais pas pourquoi si ce n’est que ça a un rapport avec le début et la fin.
Pas le temps de s’attarder dans des personnages trop consistants, l’histoire avance vite, et l’un des seuls regret vient du fait qu’elle aurait pu être très certainement épaissie, sans pour autant perdre de son rythme ou de son efficacité, et qu’on reste un peu sur sa faim dans le sens ou j’aurais bien aimé en lire plus.
Andea H. Japp est particulièrement douée lorsqu’il s’agit de faire participer le lecteur qui a l’impression de mener l’enquête en même temps que ses personnages.
Concernant les personnages je dirais que même si ils auraient certainement pu être encore plus consistants et complexes, ils n’en sont pas moins suffisamment étoffés pour être uniques et participent à ce que le roman a de soigné et d’agréable.
D’autant plus que le nombre de personnage est particulièrement élevé vu le nombre de page du roman.
Même si je ne connais pas le roman "La Bostonienne" qui a gagné le prix Cognac je pense que je vais tenter de le trouver pour le lire espérant qu’il aura autant de saveur que celui ci qui finalement même si ce n’est pas suffisamment épais à mon gout a par son aspect psychologique profond et sa construction réussie tout ce qu’il faut pour passer un moment agréable.

Venez réagir sur le forum