Categories

A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

Astérix – Le Ciel Lui Tombe Sur la Tête

Après l’avoir lu je me suis dit mais pourquoi les gens sont ils tous plus ou moins à dire qu’il est mauvais?
Bin oui moi je l’ai bien aimé, mais je l’ai lu avec les yeux d’enfants qu’on ne devrait pas oublier de garder et j’ai tenté de m’émerveiller d’une nouvelle histoire de notre gaulois préféré.

Pour ceux qui viennent de vénus, Astérix est une série débutée dans les années 60 par un couple mythique, Uderzo (au crayon) et Goscinny (au scénario), depuis la mort de ce dernier Uderzo essaye tant bien que mal de nous offrir de nouvelles aventures.
Alors il faut avouer qu’un gaulois de l’époque de César qui habite un village qui résiste encore et toujours à l’envahisseur romain et qui se retrouve au sein d’un conflit galactique entre deux races, c’est très surprenant.
Mais les caricatures et les jeux de mots sympathiques font passer la pilule et on se laisse emmener dans ce récit très loin des habituels récits du gaulois.
Alors oui on peut reprocher cet aspect sciencefictionnesque, on peut aussi reprocher les références habituelles qui en l’occurrence sont un peu plus difficiles à placer dans ce contexte mais qui restent toujours présente nous rassurant sur le fait que oui oui c’est bien un Astérix.
Les pirates finissent dans l’eau, les sangliers à la broche et les romains humiliés, ouf on aurait pu penser que notre gaulois serait trop occupé avec ces nouveaux amis.
Non j’avoue ce n’est certes pas le meilleur des Astérix et sincèrement loin s’en faut je dois être honnête, mais de là à parler de dénaturation de l’œuvre ou autre comme j’ai pu le lire ou l’entendre, je ne suis pas d’accord.

Mais ceci couvre une lecture très premier niveau de cet album fait par moi même, et puis voilà que je lis qu’en fait cet album est aussi une prise de position d’Uderzo, une espèce de pamphlet qui nous montre l’affrontement de deux groupes qu’il faut vraiment chercher pour trouver.
Les gentils de cet album sont les Tadsylwiens, alors si on analyse c’est l’anagramme de Walt Disney (si si) et les méchants sont les Nagmas qui est lui l’anagramme de Manga….
Et alors là on regarde l’album sous un autre œil, les méchants et leur robot géant qui a tout du Goldorak de ma jeunesse, les robots, les armures de protection, le fait qu’ils parlent mal et dans un langage très approximatif.
Les gentils eux sont la police de l’univers, soit des petits gars gentils et mignons soit des gros baraqués qui ressemblent au gouverneur de Californie.
Et encore cela aurait pu être marrant si on oubliait un peu que dans le domaine de l’inspiration l’un ou l’autre camp de notre monde réel n’est guère meilleur que l’autre.
Bref finalement je préfère l’avoir lu avec mes yeux de gosse sans avoir compris le message qui était présent, mais même comme cela c’est un album moyen du petit gaulois.

Venez réagir sur le forum