Categories

A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

Coil

Un jeu à la limite du jeu et de l’expérience multimédia, quelque chose qui allie à la fois l’esthétisme, le graphisme, la musique, pour vous faire vivre une expérience résolument différente, parfois déroutante, parfois surprenante, toujours étonnante.
L’idée de départ est simple, voir simplissime, la vie, et son évolution, son commencement et ses diverses étapes, bien entendu ici tout est très stylisé, et toujours très imagé, l’expérience à vivre étant de parcourir les différentes étapes de cette vie, bien sur pas de manière biologique ou médicale, mais au travers d’une vision très personnelle des concepteurs.

Pour les allergiques aux trucs compliqués pas de soucis pour celui ci, tout se fait à la souris, n’hésitez pas à lui faire reproduire le mouvement que l’introduction vous présente avec le cercle de départ, je vous laisse en découvrir la teneur par vous même, ce geste vous sera utile, il faut jouer de la souris, il faut la faire bouger, la faire se déplacer, certaines étapes sont plus évidentes que d’autres à comprendre.
D’autre sont évidentes à comprendre mais beaucoup plus dures à faire, bref, l’expérience n’est pas très compliquée mais elle n’est tout de même pas à la portée du premier venu qui voudrait passer quelques secondes sur le jeu, ça demande quelque minutes, je dirais qu’une petite dizaine de minute devrait suffire, mais c’est déjà une belle durée de vie pour un objet interactif tel que celui là.
Dans l’ensemble le jeu à un côté très sombre, presque noir, qu’on pourrait presque qualifier de morbide, tant les graphismes sont vraiment d’un design très torturé et presque repoussant par moment. Pourtant le jeu a son charme, une pate très particulière et finalement est assez séduisant dans ce style presque en opposition avec le sujet, d’ailleurs la petite histoire qui accompagne les différentes étapes a ce je ne sais quoi qui en rajoute dans l’ambiance glacée, et presque mortelle de l’œuvre.

lire la suite

Nano War

Nano War est un jeu de stratégie gratuit comme l’indique le site, et réalisé en Flash, il se décline en deux versions, une française et une anglaise.
Le jeu est labélisée en version beta 0.4, et on sent en effet une fois qu’on a terminé tous les niveaux proposés, que le concept pourrait fort bien se décliner en des dizaines de niveaux de plus que les 14 que vous allez pouvoir jouer dans cette version.

Le principe est enfantin, la réalisation soignée, les graphismes sont sobres mais de qualité, la seule chose qu’on peut reprocher au jeu c’est les forts ralentissements qui apparaissent à partir du moment où les animations sont nombreuses et simultanées.
Mais revenons au principe de ce jeu, vous avez ainsi que votre adversaire un cercle ou plusieurs qui génère des unités, au départ imaginons que vous commencez avec 5, ce nombre va augmenter régulièrement à un rythme différent suivant le diamètre du cercle, plus celui ci sera grand et plus les unités se créeront vite.
Votre but? Prendre possession de tous les cercles qui sont à l’écran sachant que chaque niveau vous voit créditer de certains, ainsi que votre adversaire, mais que de nombreux cercles sont grisés et n’appartiennent à personne.
Pour prendre possession d’un cercle il faut que vous éliminiez ces unités pour les remplacer par les votre, cela peut se faire en plusieurs fois (le nombre d’unité décroit du nombre que vous avez envoyé) ou en une fois, dans ce cas le cercle passe de votre couleur.
Pour envoyer les unités rien de plus simple, deux solutions, soit vous cliquez sur un de vos cercles puis vous le reliez à un qui devient la cible et vous envoyez la moitié des unités de ce cercle vers cette cible, soit vous sélectionnez avec votre souris un ou plusieurs cercles en les entourant comme vous le faites pour des fichiers ou des icones, et dans ce cas vous envoyez la totalité du contenu des cercles que vous avez sélectionnés.

lire la suite

Chasm

Chasm qui veut dire abime en Français (que j’aurais moi même traduit par crevasse je crois) et un jeu que l’on peut qualifier de « Point and Click », pointez et cliquez. Il est assez simple et logique sauf peut être dans la dernière ligne droite légèrement plus ardue parce que sans vous gâcher le plaisir vous devrez avoir le sens de l’orientation et un timing plutôt précis.
Vous y incarnez Joe un ornithorynque ou en tout cas un animal qui ressemble affreusement à un ornithorynque, habitant de « Chasmston » il va à cause de son incommensurable fainéantise et de sa paresse, de retrouver désigné pour aller réparer les canalisations qui mènent l’eau à la ville et qui ce faisant lui fournissent l’électricité et les conditions pour cultiver et pour rendre l’endroit vivable et habitable.
Et voilà notre ami Joe qui va partir en quête de cette eau qui ne s’écoule plus jusque dans la vallée. Et cette aventure va s’avérer ne pas être de tout repos hélas pour notre ami Joe qui n’avait rien demandé à personne et qui était si bien au fond de son lit tranquille…

Bon attaquons par les points que je qualifierais de négatif tout d’abord, le jeu est court, rapide, et finalement très facile, en effet pas de combines tarabiscotées, pas d’assemblage d’objets, pas d’inventaire d’ailleurs, ici tout se passe vraiment en quelques clics, on se déplace rapidement de clic en clic, on a plus l’impression par moment de jouer à une aventure interactive comme une animation plus que comme un jeu.
Autre aspect parfois limite, les animations qui ne sont pas des modèles de fluidités, disons que le ou les graphistes ont fait le strict minimum je dirais, les animations sont plutôt du genre épileptiques mais finalement ça colle plutôt assez avec le style dépouillé de l’ensemble, apportant une cohérence certaine.
Pour finir sur ces points négatifs, le plus dommage à mon sens c’est tout de même bel et bien le fait que le jeu est extrêmement court, en effet au moment où on commence à apprécier l’aventure et ce personnage aussi bizarre que sympathique on est rendu au grand final.

lire la suite

Hoshi Saga 2

Aujourd’hui je vous présente la suite d’un jeu qui m’avais beaucoup plu, je dois avouer que cette suite est sortie il y a déjà quelques temps mais que je ne l’ai découvert que très récemment, et pour tout dire ce jeu est toujours aussi bon et varié que le premier.
Pour ceux qui voudraient se rafraichir la mémoire quand au premier épisode je vous renvoie à ce lien sur le forum qui contient le petit article que j’y avais consacré mais surtout le jeu jouable, en effet je dirais que pour apprécier celui ci il n’est certes pas nécessaire d’avoir fait le premier mais que ça ne peut pas ni vous gacher le plaisir ni vous faire du mal.

Le principe du jeu est on ne peut plus simple tout au long des 36 niveaux qui le compose, il vous faudra en utilisant exclusivement ou presque votre souris (je dis ou presque pour un niveau particulier qui devrait rappeller des souvenirs à ceux qui ont fait le premier) découvrir des étoiles dans chaque tableau, ces étoiles sont plus ou moins facilement trouvables, mais chaque niveau est unique tant dans sa manière de trouver l’étoile que dans son design et son graphisme.
Concernant la difficulté je dirais qu’il est légèrement plus simple que le premier opus, si ce n’est trois niveaux assez retorts, comme celui des verres et de la partition par exemple, pour lequel je vous conseille de bien faire attention à ce qui se passe quand vous interragissez avec les verres, le reste est affaire de logique et de chance parfois.
Pour chaque niveau tentez tout ce qui vous passe par la tête parfois les idées les plus simples s’avèrent les meilleures.

lire la suite

Shift et Shift 2

Aujourd’hui deux jeux flash pour le prix d’un, en effet l’idée originale de ce jeu semble lui réussir puisque peu de temps après la sortie du premier volume, un second comportant quelques niveaux de plus est apparu, reste qu’il est possible que ce ne soit que le début d’une série, d’une longue série peut être et après tout pourquoi pas!
Le jeu est un jeu de réflexion, de plateformes et de shiftage… Oui vu comme ça j’ai peur que ça ne séduise pas des masses 😉 l’idée est la suivante vous évoluez dans un monde en noir et blanc, votre personnage est noir et le fond blanc, et vous pouvez sauter, courir et traverser le décor, mais (car sinon tout serait trop simple) il se trouve que vous avez un pouvoir qui vous permet de changer de monde…
En effet grâce au shift vous pouvez passer dans les plateformes noires, et donc devenir vous même blanc, et dans cet autre univers vous déplacer sur des plateformes blanches qui vont vous donner l’occasion de vous déplacer où vous n’auriez jamais pu si vous n’aviez pas changé ainsi de côté.

Le principe est que les puzzles deviennent de plus en plus complexes, sachant que des bonus, des objets et diverses choses viennent vous accompagner et parfois faire basculer les règles du jeu dans quelque chose de totalement différent. Par exemple dans le deuxième opus des flèches vont vous permettre de faire tourner suivant tous les axes le terrain de jeu et non plus suivant l’axe horizontal entre le blanc et le noir.
Il y a aussi des zones ou le changement de côté n’est pas possible, et d’autres zones que vous pourrez faire bouger et évoluer en allant trouver les clés qui leurs correspondent, chaque niveau est un petit moment de réflexion et un petit moment d’action, d’ailleurs il est à noter que la conception des niveaux est excellente et que vous ne serez jamais bloqué, en effet vous aurez toujours un moyen de vous suicider de manière à retenter différemment le niveau si vraiment vous vous embringuez dans une fausse direction.
Vous pourrez aussi vous tuer par le menu qui est accessible en permanence sous la touche « P » de votre clavier, le jeu n’est donc jamais bloquant quoi qu’il se passe.
Le jeu est agréable, il est chronométré afin de voir combien vous mettez pour le terminer, et il est très légèrement scénarisé avec quelques messages écrits en anglais dans les niveaux traversés. Concernant la prise en main elle est assez évidente, les flèches de direction, la touche « Shift » comme son nom l’indique dans le titre et la touche espace pour sauter, vous voilà paré à affronter les niveaux de SHIFT et de SHIFT2 !

lire la suite

Sprout – Brain Puzzle Game

Un petit jeu flash sans prétention, qui mérite tout de même qu’on s’y attarde pour la pause café, en effet il ne prendra guère que quelques unes de vos précieuses minutes à se terminer, mais mérite le détour que ce soit pour son style graphique unique et très particulier, ou pour le thème utilisé.
L’idée est enfantine, vous êtes une graine, au départ votre seule possibilité est de devenir un cocotier et donc de croitre, faire une noix de coco et l’utiliser pour aller ensemencer un autre endroit plus loin sur la carte qui est visible dans son entièreté dès le départ du jeu en la faisant scroller.

Shinto Shrine – Jinja

Un jeu d’aventure en pointez et cliquez (point and clic) assez court, mais suffisamment corsé pour vous donner un peu de fil à retordre.
Peu de texte dans ce jeu asiatique, mais de toute façon le peu de texte est en anglais et clairement sans réel intérêt pour l’affaire qui nous occupe dans ce jeu.
Difficile de vous le décrire ou de vous en parler en profondeur sans vous gâcher l’histoire avec certains détails, donc je vais m’abstenir.

Vector TD (Tower Defense)

Un jeu dit de "Tower Defense" un scénario apparu pour la première fois dans le jeu Warcraft.
Le principe, vous avez la possibilité de construire des tours, et ces tours sont de différents types vous permettant de faire plus ou moins de dégâts à des monstres qui arrivent par vagues et qu’il vous faut empêcher de traverser le terrain sous peine de perdre une vie par ennemi qui traverse.

Mansion Impossible

Je vous présente aujourd’hui un petit jeu sympathique et pas trop difficile mais divertissant.
Il s’agit de faire fructifier un capital de départ en achetant des maisons et en les revendant afin d’arriver à avoir assez d’argent pour acheter la maison que dis je le manoir bien entendu qui coute extrêmement cher.
Ce n’est pas trop difficile c’est ce que je vous disais car les prix des maisons suit une courbe toujours identique.

Hoshi Saga

Premier jeu présenté, il s’agit d’un très bon jeu d’un auteur prolifique dont le site est en ce moment plutôt bancal.
Son site.
Vous y trouverez des tas de jeux divers et variés, mais vu que pour l’instant de nombreux liens et pages sont inaccessible je vous conseille d’attendre quelques jours avant d’aller y faire un tour.