Categories

A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

Chasseur de relique

Angus enquêtait sur la confrérie noire depuis plusieurs années. Il n’y avait pas meilleur expert que lui sur ce sujet particulier. Et pourtant ses connaissances en la matière étaient particulièrement limitées. Il savait fort peu de choses sur eux. Seulement qu’ils répandaient la mort autour d’eux et qu’ils avaient à cœur de chasser des reliques. Malheureusement pour lui aucun survivant ne pouvait parler de sa rencontre avec la confrérie. Son autre problème concernait leur nombre. Il ne savait pas combien de membres composaient le groupe. Mais il avait découvert que leurs actions semblaient de plus en plus nombreuses. Pour lui ça ne pouvait signifier qu’une seule chose. La confrérie noire gagnait en puissance, et son nombre devait augmenter. Pourtant il n’avait jamais trouvé leur manière de recruter de nouveaux membres. Et même ses tentatives pour se faire remarquer n’avaient pas réussi.

Au point qu’il avait décidé de cesser de chercher cette organisation pour se focaliser sur leur but. L’une des seules certitudes concernait les reliques. La confrérie noire cherchait à assembler les reliques maléfiques les plus puissantes que le monde connu renfermait. Partant de ce constat il essaya à son tour de les identifier et de les repérer. Plusieurs fois il découvrit trop tard l’emplacement de l’une d’entre elles et ne découvrit que le résultat du passage de la confrérie. Ce qui ne l’empêcha pas de consacrer tout son temps à sa quête. La confrérie l’aidait à son insu dans sa chasse. En effet tous les trésors qui pouvaient être présent sur les lieux des reliques n’étaient jamais récupérés par la confrérie. Leur seul but semblait être la relique. Il avait fini par amasser suffisamment d’argent pour ne pas avoir à perdre du temps dans une activité quelconque.

lire la suite

Alors tu l’as vu? Quoi? Mon c….

Non pas ça bande de chenapans! Mais le clown! Oui dit comme ça je vous vois venir, mais il s’agit d’un vrai clown qui sème la pagaille dans la ville de Northampton en Angleterre. Il faut dire que celui qui a choisi ce déguisement semble s’être inspiré du terrible clown de « ça! » le film d’horreur basé sur une histoire de Stephen King. Si vous ne connaissez pas je vous laisse découvrir par vous-même Pennywise (le nom du clown de l’histoire d’horreur) pour en revenir à ce brave homme de Northampton. Il déambule depuis quelques temps dans les rues, la nuit se positionnant à des endroits particuliers et ne bougeant pas. Cherchant à être vu et pris en photo.

Il vient même de répondre à une interview pour le Northampton Chronicle and Echo dans laquelle il reconnait sa fascination pour l’œuvre de Stephen King et qui explique le choix de son déguisement. Il y indique aussi qu’il ne cherche pas à faire de mal aux gens mais à les distraire. En les effrayant il indique qu’il leur procure une forme de joie ou d’amusement plutôt. Et même si sa nouvelle notoriété commence à être pesante parce qu’on cherche à savoir qui il est et où il vit. Il annonce au journal qu’il continuera son jeu de Clown tant que les gens seront amusés et intéressés, avec pourquoi pas des jours spéciaux dans la semaine.

lire la suite

Démarchage téléphonique

Lorsque j’avais ma box précédente j’avais filtré les appels anonymes et je pense que ça filtrait aussi les numéros utilisés par les sociétés de démarchage téléphonique, car nous n’avions presque aucun appel. Mais depuis quelques temps c’est le défilé et franchement c’est à se demander si moi en tant que client d’une telle société j’accepterais de payer pour le service rendu et pour la manière dont sont menés ces démarchages…

Tout d’abord le ciblage, je crois que je n’ai jamais été aussi mal ciblé que ces derniers temps. Je me suis même fait engueulé en insistant sur le fait que si si j’étais un retraité et que de toute façon ils le savaient mieux que moi… Certes j’ai probablement une moins bonne vision de mon âge et de ma situation que ces gens là perdus dans je ne sais quel pays à bas coût pour passer leurs appels.

Je suis toujours contacté en tant que propriétaire, et j’en passe. Vous me direz c’est ma faute aussi si je remplis des questionnaires en ligne en racontant n’importe quoi? Sauf que je n’ai jamais raconté n’importe quoi sur ce genre de questionnaires, même pour des jeux concours sans valeur. Je ne vois pas l’intérêt de falsifier un profil pour gagner un pins ou je ne sais quelle cochonnerie émaillée. Alors d’où vient le problème?

lire la suite

Autosuffisance

Parfois lorsqu’on me complimente sur ce que j’écris je réponds que je ne suis guère satisfait, ou que je ne trouve pas ça forcément terrible. Ce n’est pas de la fausse modestie ou une manière détournée de chercher à obtenir d’autres compliments.
Ce n’est pas non plus pour qu’on me rassure sur un éventuel talent d’écriture ou sur une sorte de manière d’écrire particulière qui plairait. Non ces réactions font parti de ma personnalité, je ne suis pas fermé aux compliments que j’accepte avec plaisir, mais je n’aime pas m’auto-congratuler partant du principe que j’ai toujours à apprendre et à m’améliorer.

Pourquoi je vous parle de moi? Oui tiens c’est étrange ça n’est pas dans mes habitudes. Et bien c’est parce que dernièrement je me suis pris de bec avec un « auteur » sur facebook pour ne pas nommer le site.
C’est une personne qui ne cesse de faire de la publicité pour ses pages et ses écrits et qui me semblait tout de même terriblement suffisant et imbu de lui même. Une forme d’égocentrisme qui semblait ne pas supporter la confrontation, le dialogue.
Proposant une sorte « d’atelier » comme il l’a nommé lui même et au vu du manque de participants j’ai commencé à jouer le jeu avec lui. Et puis petit à petit les choses se sont envenimées principalement sur la forme avec une rigidité d’écriture qui ne me convenait pas. Passons après tout j’avoue être plutôt Verlaine que Baudelaire dans mon écriture poétique, j’aime prendre des libertés et j’avoue privilégier le fond que la forme.

lire la suite

Manipulation de masse et esprit critique

Nicolas Boileau écrivait:
"Hâtez-vous lentement, et sans perdre courage,
Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage,
Polissez-le sans cesse, et le repolissez,
Ajoutez quelquefois, et souvent effacez." (Chant I)

Parfois j’ai l’impression qu’on a beau tenter d’ouvrir le sens critique aux gens, leur ouvrir les yeux, leur faire prendre conscience, il arrive toujours un moment où pour des prétextes totalement farfelus ou sur un sujet qui les touche ils vont se faire manipuler aussi facilement que du bétail que l’on dirige à l’abattoir.
L’affect, l’émotion, l’indignation, tout ce qui fait que l’homme est un animal émotionnel va lui faire perdre tout sens critique. Une fois la bonne image montrée de la bonne manière, une fois encadré dans un ensemble on va se trouver face à une lame de fond qui va se répandre à la vitesse d’un cheval au galop avant même que l’on puisse en contester la véracité.
Et haro sur celui qui osera critiquer, qui osera apporter des éléments ou montrer l’erreur. Car il aura su se départir de l’émotionnel, et à ce titre ne sera pas un homme digne d’intérêt. Il ne sera qu’un de ceux qui ne cherchent qu’à éventer la vérité ou bien un de ceux qui veulent faire en sorte que l’on ne puisse pas faire circuler l’information, bref au lieu d’être considéré comme un homme un peu plus éclairé ou réfléchi il sera au contraire stigmatisé et mis au ban…

lire la suite

PIXELS by PATRICK JEAN

Et si New York était prise d’assaut par les stars des années 80… Non non, pas Stone et Charden ni Dorothée, mais par les stars des jeux vidéos.
Ou plutôt par les jeux vidéos eux même…
C’est le départ de cette vidéo, en fait des pixels échappés d’un vieux téléviseur qui vont s’incarner dans les principales références des jeux vidéos des années 80.
On y reconnaitra pèle mêle et sans ordre particulier, Tetris, Pac Man, Space Invaders, Donkey Kong, Frog…
On y verra aussi apparaitre soit sous la forme originale soit sous une forme parodique pas mal des marques ayant marquées ces années… Que ce soit Psygnosis, Ocean, Commodore, Atari.
Bon ok pour les trop jeunes cette vidéo n’aura pas le même impact, mais pour tous ceux qui ont la même référence jeux vidéoesque que ma génération, ceux qui ont participés à l’âge d’or des jeux vidéos des années 80, cette vidéo est vraiment un magnifique hommage et un plongée dans le passé qui va vous faire sourire et vous plaire.
Félicitation d’ailleurs à l’équipe qui a réalisé ce petit film c’est une vrai belle réussite.

lire la suite

Le buzz des couleurs de facebook

S’il est un buzz qui aura fait couler de l’encre ces derniers temps c’est bien celui ci. Et si on doit retenir une chose sur celui ci c’est bien le fait que tout aura été dis ou presque à ce sujet.
Déjà pour commencer il faut vous ôter une idée répandue de la tête, non cette campagne n’a jamais eu pour but de promouvoir une quelconque association de lutte contre le cancer du sein. Et même si à l’heure actuelle il parait difficile de savoir effectivement d’où vient cette chaine, et qui en sont les créateurs une chose est sure, on voit apparaitre dès Décembre celle ci et les premiers envois ne comportent absolument pas l’information à propos du cancer du sein.

Cet ajout est ultérieur et donne un cachet qui permet de faire circuler une espèce de chain-letter en se donnant bonne conscience puisque on participe à parler d’une maladie en parlant du dépistage. Mais prenons une minute pour réfléchir, croyez vous sincèrement qu’une association de lutte contre le cancer du sein prendrait comme manière de parler de la maladie un jeu sur un site de réseau social visant à indiquer la couleur de son soutien-gorge? Franchement, en quoi cela parle t’il de la maladie? En quoi cela permet il de parler de traitement ou de dépistage? Ne croyez vous pas que le sujet n’a qu’un très lointain rapport avec cette maladie? Avez vous déjà vu une association de lutte contre les accidents de la route faire une campagne en demandant de quelle couleur est la carrosserie de votre voiture ou quelle est la taille de vos pneus?

lire la suite

La fin de vie

J’avais ouvert un débat sur la fin de vie sur le forum il y a plusieurs mois, sujet épineux et souvent émotionnellement chargé qui n’avait pas suscité beaucoup de réactions.
Ayant eu l’occasion tout récemment d’être confronté à la fin de vie de ma mère je dois dire que je vois les choses de manière encore plus tranchée ou nette que je ne les voyais et je voudrais y revenir un peu.

Peut être est ce l’occasion aussi d’ouvrir une porte sur le forum pour ceux qui ne le connaisse pas et qui voudraient ainsi y faire un tour et pourquoi pas participer à sa vie.
Souvent on s’imagine la fin de vie comme on peut nous la représenter, soit par l’aspect purement émotionnel des reportages présentant des cas toujours très difficiles et chaque fois poignants, soit en imaginant une fin de vie plus douce et presque indolore. Ceux qui ont eu à se poser la question ont pour leur part un avis souvent plus nuancé.

Il faut dire que la médecine n’est pas infaillible, et que de nos jours les médecins ne veulent plus et ne peuvent plus se prononcer comme parfois ils pouvaient le faire.
Même si le diagnostic du malade fait qu’on le sait condamné, la médecine est faite de manière à tenter l’impossible pour qu’il vive le plus longtemps, et ce quel que soit son état et sa décrépitude.
Il est affreusement dur lorsque ce patient est conscient de ce qui arrive et qu’il souffre de son état pour la famille de devoir l’accompagner en sachant que tout ce qu’on fait n’a pour seul but que de faire perdurer une vie qui se désagrège de plus en plus pour en arriver à une mascarade, un semblant de vie, durant laquelle le patient se voit perdre petit à petit toute dignité, perdant toute retenue sous l’effet de la maladie ou des médicaments.

lire la suite

Retour vers le passé

Certaines périodes de la vie nous font nous poser des questions, on se retrouve comme seul face à un vide, qu’on ne sait comment combler. On se souvient, on revit des moments du passé, on tente de garder entre ses doigts les souvenirs qui s’étiolent et qui s’envolent aussi prestement qu’un papillon quittant sa chrysalide au printemps. On voudrait pouvoir se souvenir de tout, et au milieu de tout ça on se rappelle, on se souvient de choses plus anciennes, on se raccroche à ces bribes de souvenirs qu’on croyait avoir oublié à tout jamais.

Alors que lentement je commence à trouver le courage de ne plus me souvenir que des bonnes choses, alors que je fait en sorte d’oublier les moments les plus tristes, les plus douloureux, je me retrouve pris dans un voyage vers le passé, mais ce n’est pas désagréable finalement, au contraire, je repense à tous ces gens que j’ai croisé, que j’ai côtoyé, que j’ai perdu de vue aussi. Dans une vie on en croise du monde. Que ce soit nos professeurs, nos maitres, que ce soit nos camarades de classe, ou bien les gens que nous avions l’habitude de croiser dans nos activités.

Et ce retour en arrière me fait du bien, je les avais laissé sur le bord de la route, continuant mon chemin sans jamais trop me demander ce qu’ils étaient devenus, d’ailleurs je m’étais bien convaincu qu’eux aussi ne se souciaient surement pas de ce que j’étais devenu. Je dois dire que c’est surement le cas d’une grande majorité, nous avons tous une vie, nous avons tous vécus des choses, certains se sont éloignés, partis à l’autre bout du monde ou juste à quelques centaines de kilomètres. Certains ont fait des choses extraordinaires, d’autres des choses plus ordinaires.

lire la suite

Bonne année 2010

Oui je recommence le billet classique qui tombe tous les ans à presque la bonne date.
Histoire d’en rajouter une couche, de souhaiter que votre année soit belle, remplie de bonnes surprises et de joie.
Chaque année c’est la même, chaque fois on se souhaite tout le bonheur du monde plus pour se rassurer soi même que parce qu’on veut vraiment que les autres soient heureux.

Et puis franchement, on sait bien que l’année sera forcément pourrie pour une bonne partie des gens qu’on fréquente, je ne connais pas de statistiques sur le sujet mais on peut imaginer qu’au moins un de nos proches (amis ou famille ou collègue) sera touché par la maladie, qu’un autre sera touché par des problèmes financiers, qu’un autre encore sera touché par une peine de cœur. Pour ceux là croyez vous sincèrement que l’année sera bonne?
Bien sur que non elle sera pourrie, enfin plus tard peut être dans son souvenir si ce qui va lui arriver n’est pas trop douloureux s’en rappellera t’il avec un sourire en se disant que ce n’était finalement pas si terrible que ça.

Comment croire que l’année sera belle et riche pour tous les gens qu’on côtoie? Pourquoi vouloir que tout le monde soit heureux alors que nous ne le sommes souvent pas nous même? Tiens cette année je vais faire mon égoïste, je vais me souhaiter une très bonne et merveilleuse année. Après tout plutôt que de vous le souhaiter en attendant impatiemment qu’un de vous me renvoie mes vœux pour que j’en profite autant aller directement à l’essentiel non?

lire la suite