Categories

A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

DADVSI réponse du consommateur

Je me disais que le débat autour du DADVSI (Droits d’Auteur et Droits Voisins dans la Société de l’Information – n°1206, lien vers l’article) n’avait pas été fait en concertation avec le client final à savoir le consommateur.
On nous a dit ni peu ni assez qu’il fallait que les droits des auteurs soient protégés, et pour cela on a choisit de punir l’internaute qui partagerait des fichiers et même celui qui ne ferait que télécharger ces fichiers.

Et je me disais que le problème a encore été pris à l’envers par les majors mais encore et toujours grâce à leur poids contre le consommateur (donc celui qui à terme leur rapporte de l’argent).
Donc le constat est qu’à l’heure actuelle si vous achetez un CD Vierge vous payez une taxe qui ne vous exonère pas de ne pas copier de CDs, mais qui sert à payer un manque des droits d’auteurs du au piratage (enfin en théorie).
Maintenant, aussi, si vous télécharger des fichiers que vous ne devriez pas, vous êtes passibles d’une amende.
Et malgré tout cela on ne propose pas de CDs moins chers ou alors des CDs sans boite, et sans livret.
Mais si toutes ces taxes et amendes servent à payer le manque à gagner à quel moment le consommateur est il récompensé d’être un consommateur honnête?

Bien donc objectivement il n’est pas légal ni dans l’intérêt du client de télécharger.
Oui mais ceux qui découvraient des artistes comme cela? Ceux qui achetaient ensuite leurs CDs?
Et les indépendants, ceux qui ne touchent que les résidus des taxes que se partagent les grands et qui n’ont pas l’insigne honneur de pouvoir faire du forcing pour passer en radio comment cela va t’il les impacter?

Moi j’ai une solution à proposer, par avance je tiens à m’excuser auprès des indépendants et de ceux qui n’ont pas de vie à la radio ou dans d’autres médias dont je vais parler, pour eux, il reste la mise à disposition de manière légale sur leurs sites ou dans des sites spécialisés de certains de leurs titres qui serviront le bouche à oreille pour vendre.
Pour les autres, les majors, ne leur faisons pas l’insigne honneur de télécharger leurs titres.
Soyons plus malins que cela et dans la légalité parfaite, tout en les boycottant et en appuyant là ou ça leur fait mal (le porte monnaie).

A l’heure actuelle, les radios diffusent en numérique, sur le web, sur les chaines du câble, du satellite, ou autre.
Dans les années 80-90 lorsqu’une chanson plaisait, on achetait parfois les 45 tours mais plus pour l’objet ou la pochette, car on enregistrait les chansons sur cassettes directement depuis la radio.
Bien entendu de nos jours les majors tentent par tous les moyens de rendre difficiles voir impossibles l’enregistrement de musique diffusée.
Mais a partir du moment où vous pouvez écouter un morceau, grâce à votre ordinateur vous pouvez enregistrer ce dit morceau.
Et qu’est ce qui m’empêche d’enregistrer une musique depuis la radio? Rien à ce que je sache, et bien voilà, vous vous faite vos propres compilations de titres, ce gratuitement, sans utiliser de réseaux peer to peer et de manière légale!
Et puis pour les artistes que vous aimez vraiment vous continuez d’acheter leurs CDs, mais quand à certaines compilations ou albums que les majors tentent de nous vendre à longueur de temps, ne les achetons plus tant que ces gens n’auront pas proposé des solutions et discutés avec ceux qui achètent, nous!

Nous ne sommes tout de même pas des moutons à subir en permanence la loi de quelques uns qui nous considère juste comme une manne économique.
Les clients sont pris pour des moins que rien? Soyons moins que rien et achetons plutôt des CDs d’artistes méconnus, et hors majors, voir même allons plutôt les voir sur scène, ou autre.

Et cette démarche peut s’appliquer de nos jours aux DVDs aussi, ne les laissons pas nous dicter leur loi. Et prouvons-leur que nous sommes capables de leur faire beaucoup de tort en représailles de leurs attaques incessantes envers nous.
Enregistrez un film qui passe à la télé sur un DVD et vous avez économisé une vingtaine d’euros.

Mes amis consommateurs de nombreuses études prouvent que les ventes de CDs ou DVDs ne se sont pas ralentis au contraire de tout ce que ces gens disent.
Et bien maintenant que l’arsenal répressif est en place, montrons leur que ces ventes peuvent baisser, et peut être se rendront ils comptent par eux même que le modèle est à revoir et qu’après tout peut être que les réseaux peer to peer ne sont pas si nocifs…

D’autant plus que les plus vendus sont les CDs deux titres qui souvent contiennent une version dite "Radio Edit" donc la version exacte que vous entendez à la radio.
Donc à partir du moment où c’est le morceau diffusé, pour vous aucune différence…

Venez réagir sur le forum