Categories

A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

Dérapages sans conséquences…

A la télévision comme une certaine revue aime à le dire de plus en plus d’émissions où l’on donne la parole aux gens font que de plus en plus de choses passent qui ne devraient pas passer ou qui sont d’une abyssale stupidité.
Ce qu’on peut presque excuser à des péquins moyens se trouvant devant des caméras pour la première fois de leur vie on a plus de mal à l’accepter de la part de professionnels, et quand ça vire au mauvais goût ou à l’insulte aux forts relents nauséabonds on en vient à se poser la question de la santé mentale des dits animateurs.
Mais plus encore de leur hiérarchie qui semble t’il leur laisse tout dire et son contraire tant que ces personnes viennent ensuite présenter leur mea culpa et faire amende honorable de leurs fautes…

Ces derniers jours ont été parmi les plus actifs de ces derniers mois, avec pas moins de trois dérapages et encore certains sont devenus spécialistes du fait et comme une marque de fabrique, enchainent les phrases ou les remarques polémiques quand elles ne sont que polémiques… Comme Eric Zemmour qui chaque semaine ou presque se fend d’une phrase ou d’un coup de gueule qui viennent alimenter les conversations de comptoir du net ou d’ailleurs.
Je ne reviendrais pas sur toutes les énormités ou absurdités qu’il a pu dire, là n’est pas le but de cette chronique, mais force est de reconnaitre que cet homme semble ne pas être particulièrement inquiété même lorsqu’il profère des choses qui ont une portée dramatique sur une population parfois mentalement fragilisée ou faiblarde.
Je ne reviendrais pas non plus sur un autre débat qui aura droit à une chronique bientôt concernant ceux et celles qui hurlent au loup et au racisme ces derniers temps tentant par tous les moyens de faire condamner des personnes qui n’ont comme seul tort d’être des forts en gueule à l’opinion tranchée et aux idées souvent sans concessions mais pour personnes laissant dans le même temps d’autres individus avoir des comportements déviants totalement immoraux mais pour qui en tout cas il semble on ne brasse pas autant…

Je vais revenir à deux animateurs télé connus, qui ont dernièrement été sous les feux de l’actualité, l’un a eu une phrase malheureuse, enfin plusieurs mais une plus que les autres, avec une phrase sexiste se voulant être de l’humour lors de la remise des Globes de cristal, j’ai nommé Jean Luc Delarue.
En effet lors de la remise de la récompense à la réalisatrice Yamina Benguigui lui proposant de porter sa récompense (son globe) il lui a subtilement proposé de porter ses globes (au vu de la robe de soirée que la réalisatrice portait aucun doute n’est possible qu’à à l’interprétation).
Mauvaise blague pour certains, lui même se défendant bien que s’étant excusé d’avoir voulu faire une blague sexiste il n’empêche qu’elle l’est sexiste cette remarque et surtout totalement à l’encontre de toutes les valeurs et de tous les combats que mène la réalisatrice depuis des années.
D’ailleurs cette histoire aura valu à l’animateur de ne plus pouvoir faire de direct, ses interventions seront désormais toujours en différées d’après une annonce ayant eu lieu la semaine dernière.

Et alors que sur le service public on se permet donc des blagues sexistes sur TF1 on fait plus fort (tant qu’à faire) avec une simple phrase au contenu aussi nauséabond que la phrase a pu être spontanée lorsqu’elle a été faite.
On la doit à Jean Claude Narcy pendant l’investiture Américaine, et pour le coup je préfère vous la recopier telle que retranscrite sur de nombreux médias donc probablement au mot près.
« Voilà, Aretha Franklin. Vous avez vu comment elle a interprété ça! On devait chanter comme ça dans les champs de coton, dans le temps… »

Comme disait le magazine Entrevue, plus de direct, c’est plus de dérapages, mais quand on peut limite le comprendre et s’en amuser ou l’excuser pour des non professionnels ou pour certaines « célébrités » qui n’ont jamais su faire avec l’exercice, quand c’est le fait de professionnel et dans l’exercice de leur métier on ne peut que s’étonner de ces dérapages ou de ces petites phrases.
Est ce qu’il faut s’offusquer de tout? Faut-il cesser les directs? Faut il accepter d’entendre tout et n’importe quoi à partir du moment où l’on a des excuses de la part de ceux qui ont pu dire ces choses là?
Toujours est il que la vitesse à laquelle les informations circulent de nos jours, le fait que les images sont instantanément partagées sur les plateformes de vidéo par exemple, font que ces dérapages sont plus facilement visibles et donc vus, et de fait ce qui avant pouvait être passé inaperçu ou presque de nos jours devient plus difficile à cacher.
Je crois qu’on ne peut que se réjouir de ça car ça permet de mieux éviter des propos qu’ils soient racistes, sexistes ou autre, en les montrant du doigt et en faisant probablement réfléchir ceux qui se laisseraient aller… On se souvient surement pour les plus anciens des dérapages réguliers de Thierry Roland lors des commentaires de matchs de foot.

Pour en revenir au titre de cet article ce qui me choque tout de même c’est qu’une fois épinglé le responsable d’une horreur quelconque va se fendre d’un mot d’excuse ou d’un petit communiqué et tout va rentrer dans l’ordre, circulez y’a rien à voir, il ne s’est rien passé et puis c’est marre…

Venez réagir sur le forum