Categories

A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

Dr House

Série phénomène qui a fait le succès de nombre de soirées de TF1 Dr House nous conte les invraisemblables aventures d’un médecin antipathique, cynique et pourtant génial spécialisé dans le diagnostic médical qui va se frotter à des cas chaque fois aussi compliqués et tordus les uns que les autres.
Mais qu’est ce qui fait le succès de cette série? Comment expliquer que dès le départ le bon Docteur House a pu retenir en haleine de nombreux téléspectateurs qui sont ensuite devenus de véritables fidèles? Quelles sont les recettes que cette série emploie et qui la rend pour l’instant unique.

Tout d’abord il faut reconnaitre un caractère spécial au personnage principal de la série, c’est l’anti héros par excellence, il est comme je le disais cynique, aux humeurs exécrables, tiraillé entre ses douleurs et son addiction à la vicodine (le médicament qui justement lui permet de supporter les dites douleurs).
Les scénarios aussi qui sont complexes et vraiment recherchés et différents entre chaque épisode, chaque cas étant véritablement unique, tandis que les histoires secondaires ne sont jamais trop prenantes pour empiéter sur ce qui fait le succès de la série, la recherche de la maladie du patient.
Mais surtout ce qui fait prendre la sauce car des séries médicales il y en a légion maintenant, ce sont les répliques de ce cher Docteur, les répliques, comiques ou cinglantes, qui font que l’on se prend d’une sympathie très étrange pour ce personnage pourtant si détestable.

Une autre des spécificités de la série vient de ce qu’elle est immédiatement appréhendable par quiconque la regarde pour plusieurs raisons, le fait qu’elle soit bien vulgarisé tout d’abord, avec des cas médicaux visiblement très bien documentés et tout à fait vraisemblables, des pathologies parfois exotiques parfois courantes mais toujours avec des symptômes complètements ahurissants (les pires possibles tant qu’à faire).
Mais la vrai raison vient du fait que ce bon Docteur House ne nous est pas étranger, en effet son personnage est une libre inspiration d’un personnage que tout le monde connait et qui fait même je dirais partie de l’inconscient collectif, ce qui le rend si facile à assimiler et à apprécier, car à l’origine notre bon docteur n’est rien de moins qu’un avatar d’un célèbre détective du XIXème siècle mis en aventures par Sir Arthur Conan Doyle, j’ai nommé Sherlock Holmes.
Non ne faites pas la tête de celui à qui on vient d’apprendre que son chat est victime du syndrome de la vache folle, vous avez bien lu, le Docteur House est une libre transposition médicale de ce cher Holmes, et de nombreux détails tendent à le prouver pour les plus récalcitrant à le reconnaitre, mais dressons en la liste si vous le voulez.

Et commençons par les fréquentations de nos deux docteurs, le premier a un assistant du nom de Watson, le second un ami du nom de Wilson, le premier est cocaïnomane et dépendant le second dépendant à la vicodine.
L’un joue du violon pour tromper son ennui et pour réfléchir, l’autre du piano pour les mêmes raisons. Les deux sont arrogants, n’aiment pas les gens, sont adeptes du mutisme et du renfermement sur soi.
Une autre ressemblance concerne l’extrême acuité de leur raisonnement et de leurs déductions, prenant parfois des fausses routes, ils finissent toujours par trouver le fin mot de l’affaire et quoi qu’on en dise autant l’un que l’autre presque de manière solitaire malgré les gens qui les secondent.
Dernière ressemblance le lieu de vie de nos deux héros qui est le 221B pour le Docteur House, et le 221B Baker Street pour Sherlock Holmes…
Quand on sait que Holmes a été inventé en prenant exemple sur un médecin de l’époque on se dit que la boucle est bouclée.
Dernière chose étrange que l’on pourrait trouver dans ce rapprochement, c’est au sujet même des noms de nos deux héros, l’un s’appelle Holmes, enlevez le l vous obtenez Homes, qui si on enlève encore le s se transforme en Home (foyer) qui peut être un synonyme de House (maison)…

Pour en revenir à nos moutons cette série est bien produite elle réutilise certains des codes qui ont fait le succès des experts, entre autre lors des diagnostics, la visualisation par animations interposées des différents symptômes ou réactions physiologiques du corps du patient, comme les experts nous montrent par bout la reconstitution du crime petit à petit par des animations étrangement ressemblantes.
Les personnages sont attachants, et même si la prochaine saison prévoit de grands changements puisque les trois adjoints de House font quitter le maître, cet environnement sert largement à aimer et apprécier la série.
Espérons juste que les scénaristes sauront continuer à insuffler de la nouveauté que ce soit dans les cas toujours plus uniques ou surprenants, mais aussi dans les intrigues secondaires qui nous tiennent en haleine et servent de liant à tous les épisodes de chaque saison.

Venez réagir sur le forum