Categories

A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

Faut-il utiliser le principe de précaution avec précautions?

Certains verront une lapalissade mais il n’en est rien, c’est une vrai question qui a un vrai impact sur la vrai vie de plein de vrai gens.
Si j’insiste autant sur le vrai c’est que parfois pour pouvoir éviter des hypothétiques futurs problèmes les politiques font appel à ce principe de précaution mettant réellement en péril des gens dans le seul but de prévenir un problème qui n’est même pas sur d’arriver…

Le dernier exemple en date concerne les huitres du bassin d’Arcachon, mais il y a eu aussi la grippe aviaire, l’encéphalite spongiforme bovine et bien d’autres.
En fait depuis l’affaire du sang contaminé qui a eu le retentissement que l’on connait, et les mises en accusations d’anciens ministres pour chercher les responsabilités, il semble que désormais le mot d’ordre soit "Principe de précaution".
C’est le parapluie qui est ouvert que la pluie tombe ou pas, en tous les cas il protégera au cas ou la pluie tombe. Et c’est bien là le problème, c’est qu’à chercher par tous les moyens à se défausser de ses responsabilités certaines prises de décisions posent finalement plus de problèmes et appellent plus de conséquences que si le risque avait été calculé.
En effet on ne regarde plus si le risque est réel ou pas, quelles sont ses conséquences et si un réel problème de santé est possible ou non. On avise rapidement, on prend la décision dans l’urgence et on la médiatise histoire que personne ne puisse dire qu’il n’était pas au courant.
Mais cette surmédiatisation de décisions pas forcément bien réfléchie a souvent des conséquences graves voir dramatiques. Bien entendu si le risque est avéré tout le monde va crier au génie des politiques et de leurs décisions.
Mais si le problème s’avère finalement bien moindre, voir carrément inexistant à part ceux qui en subiront les conséquences qu’elles soient économiques ou autre, personne ne dira rien et puis on passera au sujet suivant.
C’est hélas encore et toujours la même chose, pour s’éviter des responsabilités et des procès, et des problèmes potentiels un jour, désormais on désamorce par avance ces problèmes là parfois dans la précipitation et sans avoir toutes les données qui pourraient permettre une décision réfléchie et claire.
Alors faut-il user et abuser du principe de précaution ou l’utiliser avec précautions?

Venez réagir sur le forum