Categories

A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

La culture et la connaissance

Un sondage Américain semble indiquer que le niveau de connaissances et de culture générale des Américains que par ailleurs certains trouvent déjà limité, semble en réel déclin, et particulièrement chez les consommateurs de news lus sur internet.
Internet qu’on nomme souvent comme la source la plus complète d’informations au monde ne semble donc pas réussir aux personnes interrogées pour quelques questions qui semblent pourtant de l’ordre de la vie de tous les jours plus que de la culture générale comme citer le gouverneur de leur état ou le président de la Russie.

Mais en fait le problème n’est il pas que le niveau de connaissances des gens est sensiblement le même voir qu’il est supérieur aux générations antérieures, mais qu’il est beaucoup plus spécialisé et centré sur des domaines d’intérêts et de compétences plus précis et particuliers.
En effet avant il n’était pas rare que l’on partage des connaissances dans le domaine des arts et des lettres, qu’on partage des choses sur son environnement, avec son entourage, les sources d’informations étaient plus rares et moins nombreuses, en conséquence les connaissances étaient plus ou moins partagées et sensiblement identiques.
Bien sur déjà un spécialiste dans tel ou tel domaine avait des connaissances bien supérieures aux autres, et certains qui se désintéressaient de certains sujets n’avaient pas de connaissances sur ceux ci, mais pourtant un socle de connaissance dit standard existait plus ou moins pour tous ceux qui avaient fait à peu près des études à degré équivalent.
De nos jours il faut reconnaitre que les sources d’informations sont multiples, qu’en plus elles sont parfois inexactes et que chacun cherche en fonction d’un besoin précis à un moment précis, ce qui fait que le socle commun est souvent abandonné au profit d’une spécialisation dans un domaine d’intérêt de la personne, combien de jeunes gens sont compétents dans les domaines informatiques par exemple ou ont des connaissances sur l’utilisation des jeux ou des logiciels mais en contrepartie ont une orthographe à faire pâlir d’horreur une moldoslovaque baragouinant un français aussi approximatif que peut l’être un cercle tracé par la main d’un parkinsonien.
On s’intéresse finalement à beaucoup de choses mais superficiellement, et rares sont ceux qui approfondissent réellement leurs compétences ou leurs connaissances à moins que ça ne serve par exemple dans leur métier ou dans leur réussite sociale.
Un exemple parfois cruel puisque il est aussi imputable il faut le reconnaitre au stress et à la mise en scène vient comme je vous en ai déjà parlé des jeux télévisés de culture générale dont on a l’impression que les cerveaux des candidats ont été proprement lavés et trépanés avant l’émission.
Alors que souvent dans les souvenirs d’émissions de notre enfance ou pas si lointaine comme le quitte ou double, on avait parfois l’impression que les candidats avaient tout de même des connaissances et une culture générale parfois épatante.
Faut-il donc s’en inquiéter, ou juste se questionner? Faut-il revoir la culture de nos enfants, ou bien les laisser s’épanouir dans leurs domaines préférés. Est-il essentiel de savoir des choses sur la peinture des siècles derniers, sur la mythologie, sur la littérature, sur la politique, sur toutes ces choses ou peut-on ne garder qu’un domaine de connaissances ou quelques domaines au risque ensuite en société de ne pas pouvoir faire la conversation avec d’autres personnes avec lesquelles on ne peut communiquer.
Car le problème est de savoir si la connaissance est un liant pour les gens qui permet de partager des choses ou si c’est une denrée personnelle et privée qui ne sert qu’à notre intérêt propre.
Après tout est il important de savoir qui est le président de tel pays ou pas? Si le "Déjeuner sur l’herbe" est une peinture ou un film de "Jean Renoir" (si si vérifiez donc)…
Est-il important de savoir si Patrocle était le neveu d’Achille ou son amant (notons d’ailleurs dans ce cas que la digestion de la culture et sa réutilisation dans des productions cinématographiques ou autre peut parfois s’avérer problématique)?
Ou bien tout ceci n’est il que le délire d’un homme (moi en l’occurrence) qui ne comprends pas comment évolue son monde et qui ne se rend pas compte que son évolution n’est peut être pas si mauvaise qu’il se l’imagine.

Venez réagir sur le forum