Categories

A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

La gestation par autrui

Alors que nous sommes à moins d’un an de la révision des lois de bioéthique qui interdisaient depuis 1994 la gestation par autrui en France, le débat revient quant à cette pratique par ailleurs autorisée dans d’autres pays.
Ce que l’on appelle plus vulgairement les mères porteuses, va surement faire débat et animer les discussions qui mèneront à cette révision, avec peut être enfin une légalisation de cette pratique pour les femmes ne pouvant pas avoir d’enfants de manière naturelle.
Cette pratique en France est actuellement passible de 7500€ d’amende et d’une peine de six mois d’emprisonnement s’il s’avère qu’un couple et une femme ont décidés de se mettre d’accord quant au fait que la femme porte l’enfant du couple.

A l’heure actuelle et pour contourner cette loi assez stricte de nombreux couples ne pouvant avoir des enfants se rendent à l’étranger dans des pays ou cette pratique est soit tolérée, soit carrément autorisée. Mais au retour avec l’enfant, le problème en France se pose pour la reconnaissance du bébé et pour la filiation avec les parents qui sont pourtant dans la majorité des cas les parents naturels (biologiques) de ces enfants.
En effet même si les actes nécessaires ont bien été faits dans les pays il est difficile de les faire reconnaitre en France, et cela peut vite tourner au cauchemar pour certaines familles, se transformant en années de galères et de démarches administratives et judiciaires.
Et pourtant dans certains cas, c’est la dernière solution pour des couples d’arriver à avoir un enfant, je dirais avant l’adoption, dont on sait qu’elle est en tout cas en France quelque chose de véritablement difficile et de très long, ce qui peut mener la démarche à se terminer plusieurs années après que les futurs parents aient décidés d’avoir un enfant.

Il est sur que cette pratique se doit d’être strictement encadrée, qui n’a jamais lu, vu ou entendu parler d’histoires s’étant mal terminée avec ce genre de solution lorsqu’une mère porteuse par exemple décide au dernier moment de ne plus laisser l’enfant…
Mais qu’est ce que la gestation par autrui, il s’agit d’une femme qui offre son utérus à un couple qui lui fournit tout le matériel génétique et donc où la mère porteuse n’est en fait qu’une aide à la gestation, elle ne sera là que pour porter l’enfant d’une autre personne, de manière à lui permettre de devenir mère malgré une impossibilité quelconque.
Souvent un problème majeur comme une malformation ou ce genre de chose. Dans certains cas, les femmes qui portent les enfants sont des parentes de la famille, des amies, mais il est possible aussi de faire appel à une totale étrangère, l’un des seuls critères étant que la femme en question ai déjà eu un ou des enfants de manière naturelle.
Entre autres clauses strictes il est important que la personne qui offre le service soit suivie, qu’elle ne souffre d’aucun problème physique ou psychologique, qu’elle aime être enceinte et n’ai pas de problème particulier, autre chose importante une femme qui offre « ce service » ne doit pas être rémunérée pour ça, il ne faut pas que cette activité devienne une manière de faire de l’argent pour des personnes dans le besoin, d’ailleurs il est interdit à une personne dans le besoin de faire ça pour l’argent…
La personne qui offre son utérus n’ayant droit qu’au paiement de ses frais divers, qu’ils soient liés à la grossesse, au suivi médical ou autre.

D’une manière générale je dirais qu’encadrée strictement je suis entièrement pour cette pratique, si elle permet à des parents qui n’arrivent pas à avoir des enfants d’y arriver, ça couterait surement moins cher que parfois plusieurs années de FIV (Fécondations In Vitro) et puis ça serait une solution alternative pour qui voudrait y avoir recours.
Mais attention à ne pas la confondre avec une autre solution appelée « Procréation pour autrui » et dans laquelle la femme qui porte le bébé fournit aussi l’ovocyte et donc en partie son patrimoine génétique, cette procréation me parait déjà beaucoup plus problématique, et surtout poser à la fois des problèmes éthiques et des problèmes psychologiques.
D’ailleurs la plupart des films « histoire vraie » se base sur ce genre de cas, dans lesquels parfois les mères n’arrivent pas à se séparer du bébé une fois la gestation assurée et l’accouchement passé.
Alors gestation pour autrui, vrai solution d’avenir ou utopie réservée à quelques humanistes qui croient encore aux gens qui offrent gratuitement de leur personne pour le bonheur d’autres personnes parfois inconnues…
Difficile de trancher mais il est sur que les débats seront virulents et je l’espère passionnant sur ce sujet lorsque viendra le temps de réviser la loi de bioéthique.

Venez réagir sur le forum