Categories

A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

La plus belle maison du quartier

Comme chaque année le quartier s’animait à l’arrivée des frimas de l’hiver, la saison s’approchait de la grande et merveilleuse soirée d’Halloween, tous les enfants rêvaient de leurs costumes, et lorsqu’ils se rendaient à l’école pas un seul n’avait d’autre sujet de conversation que les précédentes récoltes de bonbons et les prévisions quand à celle qui allait avoir lieu.
Stan avait choisi son costume dans un livre qui expliquait en détail comment le réaliser, sa mère qui ne travaillait plus depuis la naissance de son frère prenait à cœur de lui réaliser celui ci avec beaucoup d’attention pour lui faire plaisir.
Il faut dire qu’il était particulièrement effrayant ce costume de vampire, avec cette grande cape noire, de quoi en faire faire des frissons à tous les plus jeunes enfants du quartier, il faut dire que depuis qu’il était entré au collège il était maintenant parmi les grands.

Une autre des constantes de ce petit quartier tranquille tenait dans la décoration et la préparation des maisons du quartier, tout le monde mettait la main à la pate certains comme le monsieur du bout de la rue renouvelant chaque année le principe de la maison hantée en offrant un parcours balisé dans sa maison dont les plus anciens disaient toujours qu’il était si effrayant que certains enfants étaient morts de peur par le passé.
Cet homme si discret qui ne participait habituellement pas aux activités de voisinage avait semble t’il un réel talent pour cette fête et pour proposer une attraction originale et pleine d’émotion.
Stan avait enfin l’âge de pouvoir entrer dans cette maison et de pouvoir enfin la traverser pour y gagner d’après les plus vieux toujours les meilleures sucreries du quartier, surtout celles qui étaient les plus mérités disait on.
Alors que les préparatifs touchaient à leur fin en cet après midi de la veille de fête, Stan appela son ami Gregor dont le père un irlandais pure souche aimait à raconter que lors de leur arrivée dans le pays, ses ancêtres avaient emmenés avec eux le fantôme familial, un ancêtre particulièrement violent connu sous le nom de Carnu le sanglant qu’il mettait en scène chaque année dans des décorations improbables.

-Gregor c’est moi, tu as fini d’essayer ton costume?
-Oui, il me va comme un gant, c’est une super réussite et toi alors?
-Moi aussi, maman a fait des miracles je dois dire, et dis moi pour demain tu as toujours le droit de sortir? Parce que depuis que Miss Mandelous a disparu certains parents sont réticents à nous laisser sortir demain soir.
-Non ça va mes parents m’ont dit que c’était une marginale et qu’elle avait surement suivi n’importe quel motard pour aller se droguer plus loin, d’après eux ce n’est pas si mal qu’elle ne soit plus là beaucoup de gens en avaient peur.
-Moi je l’aimais bien, et puis elle était ma baby sitter et crois moi qu’elle n’était pas plus marginale que toi ou moi. Enfin pour moi non plus pas de problème on a qu’à dire rendez vous à 8h00 devant la première maison de la rue et on finira par l’attraction principale?
-Ok ça marche pour moi à demain alors!

Stan raccrocha le téléphone, Cindy Mandelous était peut être différente il n’empêche qu’elle s’était toujours très bien occupé d’eux, il adorait regarder ses tatouages, il faut dire que la jeune fille en avait plein le corps, des petits, des grands, un qui lui faisait le plus peur était la grande toile d’araignée qu’elle avait sur le bras et dans laquelle une araignée aux yeux rouge semblait attendre sa proie.
On ne pouvait pas dire qu’il était inquiet pour elle, mais il ne comprenait pas ou la jeune femme avait pu passer, cela faisait déjà quelques jours que personne n’avait eu de ses nouvelles, mais après tout elle avait déjà par le passé disparu comme ça et comme elle vivait seule sans famille à proximité il était toujours difficile de savoir ce qu’elle faisait.
Stan replia sa cape pour le lendemain, il descendit à la cuisine prendre un verre d’eau fraiche et retourna se coucher pour être en forme le lendemain, la soirée allait être riche en émotions surtout si les diverses histoires qu’on racontait sur la maison hantée étaient vraies.

Une fois maquillé par sa mère Stan ressemblait vraiment à un vampire, ses parents qui s’étaient aussi déguisés pour l’occasion le prirent en photo comme il était de mise depuis qu’il avait fait sa première sortie d’Halloween dans le quartier. Puis après les recommandations d’usage, et la promesse de rentrer avant la nuit noire, il sortit pour rejoindre son ami Gregor au bout de la rue, la soirée était fraiche, un petit vent frais et agréable lui donnait la chair de poule.
Il ne cessait de toucher ses cheveux de peur que le gel que sa mère avait mis ne tienne pas et que sa coupe "vampire" s’affaisse comme un soufflet retombé. Il aperçu Gregor en grande discussion avec un enfant plus jeune, ils étaient en train de s’échanger des friandises.

-Mais je croyais que tu m’attendais pour faire les maisons?
-Oh mais c’est ce que j’ai fait, mais figure toi qu’en partant j’ai chipé quelques bonbons à mes parents histoire de ne pas arriver les mains vides et j’ai bien fait maintenant j’ai plusieurs barres de ce succulent chocolat que je n’aurais pas eu autrement.

Et il exhiba à Stan trois barres chocolatées emballées.

-Bon alors on y va monsieur le Vampire!
-Oui monsieur le fantôme irlandais.
-Ha mais non mais non je suis un fantôme c’est sur mais pas irlandais du tout, je suis un fantôme extraterrestre ça fait encore plus peur tu ne trouve pas?
-Oh si tu as raison, lui sourit Stan.

Le ramassage des bonbons allait bon train, mais l’un comme l’autre ne pouvait s’empêcher de remarquer qu’aux abords de la grande maison ça hurlait et ça courait dans tous les sens visiblement, l’attraction était encore une fois réussi cette année.
Lorsqu’ils arrivèrent près de la maison Stan vit que le monsieur qui habitait là tenait un papier sur lequel il rayait les noms des enfants qui étaient entrés, et lorsqu’ils s’approchèrent ils regardèrent la liste qui contenait tous les noms des enfants en âge de rentrer visiter la maison.
Stan et Gregor malgré le froid de la nuit étaient tellement excités qu’ils ne tenaient pas en place, mais ce n’est que lorsque deux enfants très pales sortirent de la maison que le monsieur leur donna l’autorisation de rentrer.

La lumière tamisée ne laissait pas voir grand chose, mais apercevoir ou deviner des dizaines de formes toutes plus effrayantes les unes que les autres, les deux jeunes gens s’étaient rapprochés l’un de l’autre sans s’en rendre compte, un squelette grimaçant pendait devant une fenêtre sombrement recouverte d’un lourd tissus noir, il n’était pas en plastique comme ceux qu’on pouvait voir sur les maisons, il semblait plus lourd, il pendait d’ailleurs à deux lourdes chaines enchâssées dans le béton du mur.
Une bougie carmin illuminait ses orbites depuis l’intérieur de son crane ou la flamme vacillante dessinait des formes à la fois envoutantes et repoussantes.
Les deux enfants avancèrent lentement dans la maison, le sol semblait spongieux, mais lorsque les enfants regardèrent ils ne virent qu’une moquette épaisse qui était peut être imbibée d’eau. Le parcours était fléché et des étapes étaient indiquées aux participants.
Une grande vasque semblait contenir des yeux, un panneau au dessus indiquait que ce n’était pas à manger et que ça n’était que de la décoration, mais que par contre le bol remplis de petites araignées était à disposition pour se servir.
Chacun des enfants pris une des araignées et avança plus avant dans la maison, une tenture avait été tirée pour séparer le salon en deux et les deux enfants durent pousser le lourd tissus afin de se glisser dessous et de se retrouver dans la deuxième partie de la pièce, ils sursautèrent de concert à la vue de celle ci.
Ce qui semblait être un mannequin était crucifié sur un immense pilonne en bois sculpté qui représentait des formes animales. Le corps était enveloppé dans une robe de bure avec la capuche relevée qui cachait entièrement le visage du montage. Mais la robe était entrouverte sur le devant du corps et un torse d’homme très bien imité était ouvert en une longue et sanguinolente cicatrice qui partait du bas du ventre pour remonter jusque sur la poitrine.
Diverses choses avaient été installées dans l’ouverture pour faire croire aux entrailles qui auraient pendus du corps éventré. Un sceau était posé en dessous qui recueillait ce qui semblait être du sang, et qui perlait par un mécanisme surement complexe de la blessure et de l’attirail.
Les enfants ne voyaient pas bien les détails un rideau léger et presque transparent était tendu devant le mannequin surement pour ne pas rendre la scène trop effrayante. Une forte odeur d’encens flottait dans la pièce et une fumée acre leur piquant les yeux les fit se presser de continuer leur parcours non sans prendre quelques bonbons en formes de dents de vampires sur une table.

Ils traversèrent la cuisine sans encombre, la porte arrière de la maison ouvrant sur le jardin des enfants qui n’avaient pas pu continuer la visite prenait l’air dehors au frais, respirant et tentant d’oublier les scènes de la maison.
Stan très pale regarda Gregor, et d’un commun accord ils décidèrent de faire une petite pause dans le jardin quelques instants avant de continuer la visite.

-Et bien c’est vraiment aussi impressionnant que ce que l’on m’avait dit soupire Stan.
-Tu parles j’ai cru que je me faisais pipi dessus après la tenture, c’est vraiment horrible, je n’ai jamais rien vu d’aussi bien fait, tu crois qu’il travaille dans les films d’horreurs pour faire les maquillages?
-C’est possible, tu sais on ne sait pas grand chose de lui, parfois il disparait plusieurs jours et revient, peut être qu’il fait des décors pour le cinéma, tu as raison ça doit être ça, ce qui explique le détail et la mise en scène qui est particulièrement réussie il faut l’avouer.
-En tout cas je ne sais pas combien il y a encore de pièces à faire mais je ne sais pas si je vais y arriver… Allez on y retourne, plus vite on finit et plus vite on rentre.
-Oui tu as raison, je ne suis pas rassuré non plus.

Stan et Gregor rentrèrent dans la maison, un panneau indiquait que la suite se passait à l’étage, le couloir était sombre et drapé de noir, une porte ouverte sur le côté était indiquée par une flèche en carton.
La mise en scène suivante était aussi réussie et les deux enfants commençaient à réellement avoir peur, une femme à genoux, nue mais entièrement recouverte d’une substance sombre avait un bras arraché et autour d’elle, deux gros molosses à moitié squelettiques, aux chairs ravagées et à l’ossature apparente lui montraient les dents.
Là encore la scène était tellement fort et horrible qu’un léger voile rendait floconneux la vision de manière à ne pas voir tous les détails.
Stan ne pouvait s’empêcher de regarder cette femme, son visage grave et figé était si doux, il avait l’impression qu’elle allait se mettre à parler, et il avait une autre impression plus forte encore, qu’il n’arrivait pas à expliquer, il était touché et son cœur se mit à battre plus fort.

Les deux enfants se hâtèrent de sortir de la pièce, et ce n’est que dans le couloir alors qu’ils arrivaient devant la porte suivant que Stan compris ce qui l’avait touché, et il ne put contenir les spasmes qui montèrent en lui alors qu’il vomissait sur le tapis du couloir en sanglotant.
Gregor qui ne comprenait rien, pensant que son ami avait eu trop peur, passa sa tête sous son bras et en l’épaulant ainsi le fit sortir de la maison pour qu’il reprenne ses esprits, en passant devant le monsieur Gregor s’excusa pour Stan qui venait de vomir à l’étage dans le couloir. Le monsieur ne sembla pas étonné et mettant une chaine pour empêcher les enfants de rentrer avec un panneau indiquant qu’il allait revenir, il disparu à l’intérieur.
Une fois dehors Stan dont les parents prévoyants lui avaient demandés de prendre un téléphone portable le sortit et appela police secours.

Plus tard dans la soirée, la maison entourée de véhicule de police et de secours tous gyrophares allumés rayonnait de lueurs rouges et bleues mélangées qui contrastaient avec la noirceur de l’intérieur.
Des policiers avaient tirés de nombreuses bandes jaunes tout autour de la maison, et l’agitation qui régnait dans le quartier rendait tout le monde surexcité.
Le monsieur sorti de la maison encadré par deux policiers, les mains dans le dos, menotté, il fut installé devant le porche alors que sortait des civières sur lesquelles de grands sacs noirs semblaient contenir des corps comme dans les films.

-Mais tu as vu quoi là haut?

Stan qui n’avait pu parler depuis le coup de fil à la police indiquant qu’il savait ou se trouvait une de ces voisines et indiquant qu’elle était mise en scène dans une maison du quartier comme attraction, se retourna vers ses parents et la famille de Gregor.

-Tu sais la femme et les chiens en haut?
-Oui et bien?
-Il me semblait la connaitre, et en sortant il y avait ce bras sectionné, qui goutait du sang dans un récipient près de la porte suivante tu te souviens?
-Oui bien sur mais alors?
-Et la femme avait un bras en moins?
-Oui mais je ne comprends pas…
-C’était ma baby sitter, et elle aimait me montrer ses tatouages, et le bras dans le couloir…
-Avec la toile d’araignée et l’araignée aux yeux rouges?

Stan lui sourit faiblement, pas besoin d’en dire plus de toute façon, la plus belle maison du quartier resterait et pour longtemps la maison de l’horreur.

Venez réagir sur le forum