Categories

A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

La politique publicité

Rien de nouveau sous le soleil, on le sait les hommes politiques sont friands des slogans, et pour ce faire ils s’entourent souvent d’hommes de communication, voir de publicitaires, dans le seul but de concevoir des campagnes toujours plus facile à retenir pour les électeurs avec des slogans choc, je ne vous ferais pas le coup de ressortir celles de la dernière présidentielle mais vous devez vous en rappeler je pense.
Mais il se trouve que pour les futures cantonales qui vont avoir lieu cette année la région grenobloise a un candidat qui en plus d’utiliser l’aspect publicitaire des slogans utilise aussi son nom qui est particulier afin de rendre la campagne à la fois choc et humoristique, on entre dans un autre monde mais c’est un pari risqué.

Le candidat en question se présent pour le parti de François Bayrou le MoDem, et il se nomme Mathieu Mauvais, un nom prédestiné pour faire des jeux de mots, d’ailleurs c’est un peu pour devancer les éventuelles mauvaises blagues de ses concurrents qu’il a prit le parti de faire lui même un jeu de mot sur son nom sur les affiche de campagne.
Sur ces affiches on peut lire « Faites le bon choix votez… MAUVAIS », oui je sais on dirait une mauvaise blague mais je vous invite à regarder cette image qui va vous montrer la fameuse affiche issue directement du site officiel du candidat.
En tout cas pour une fois on ne peut pas dire que la politique n’est pas à la portée de tous ni qu’elle n’est pas marrante, bien au contraire, voilà de quoi dépoussiérer un peu l’image habituelle que l’on se fait de tous les candidats qu’ils soient locaux, régionaux ou nationaux, et malgré l’aspect cocasse de cette affaire qui aura au moins eu le mérite de faire parler de la campagne des cantonales de Grenoble au niveau national, je trouve que c’est une manière singulière de se démarquer des autres candidats.

Mais alors aux siècles de la communication dans lesquels nous vivons, faut il penser que la politique comme pas mal d’autre domaine se doit de sombrer dans le publicitaire et pourquoi pas le racoleur pour intéresser et avoir du succès? De nombreuses élections présidentielle dans nombre de pays (même pour les gouverneurs par exemple en Californie) ont vu se présenter des actrices ou ex-actrices de films pornographique utilisant leurs images pour publiciser leur campagne même si le but n’est certainement jamais politique vu le manque quasi total de programmes à chacune de ces candidatures.
En tout cas lors des 30 dernières années, on a bien vu que nombre de campagnes en France ont eu lieu sur des slogans et des idées plus que véritablement sur des programmes ou des personnes, le slogan marquant l’électeur qui va avoir tendance à s’intéresser ensuite au candidat en question.
Faut il avoir peur de possibles dérives? Tant que ça reste bon enfant comme ce que le candidat du MoDem a fait après tout, pourquoi ne pas faire montre d’un peu d’humour dans une campagne politique, mais ne trouvez vous pas que l’on a tendance à se rapprocher dangereusement d’un fameux sketch des inconnus qui pourtant date de quelques années en arrière… Je ne résiste d’ailleurs pas à vous proposer de voir ou revoir ce sketch que je viens de trouver sur Youtube afin que vous puissiez juger par vous même des étonnantes similitudes.

Tant que toute cette manière de présenter les choses (la forme) n’occulte pas le fond, les débats de fond, et les vrais programmes et idées politiques, il n’y a finalement pas de raison de s’inquiéter, ce n’est qu’une manière d’utiliser le tendance actuelle des publicitaires au domaine de la politique, mais si la forme prend le pas sur le fond et qu’on ne s’intéresse plus ni au programme, ni au candidat en tant que tel, et qu’on ne vote plus que pour des slogans ou pour des campagnes plus ou moins réussies, on aura alors malheureusement du soucis à nous faire pour notre chère démocratie et la valeur que l’on pourra donner à la conscience et à la perspicacité de nos concitoyens en prendra certainement un grand coup.

En attendant voilà une campagne qui fera date même si ce n’est pas forcément pour des bonnes raisons.

Venez réagir sur le forum