Categories

A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

La procrastination

Voilà un sujet que je voulais aborder depuis des lustres, et puis adepte visiblement de ce travers moi même j’ai repoussé, repoussé sans jamais plus trouver le temps ou la motivation de l’aborder, pourtant c’est un sujet brûlant qui devrait donner à certains des sueurs froides car si le nom ne vous dis rien, si ce n’est d’en avoir vaguement entendu parlé, je suis sur qu’il y a ici même en train de me lire un certain nombre de procrastineurs qui s’ignorent ou qui se savent déjà atteint de ce mal…
Peut être serait il pertinent de commencer par aborder ce sujet sur un strict plan lexical et de voir la définition de la procrastination. Alors voici ce que le wiktionnaire nous en dit:

Procrastination:
1. Penchant à différer, tendance à remettre au lendemain ou à plus tard.
2. Action de reporter, de remettre à plus tard ce qui pourrait être fait le moment même.

Remarquez déjà que dans l’accroche du sujet je reconnais être moi même un procrastinateur puisque ce sujet je me le traine depuis de longues semaines, ne sachant trop non pas comment l’aborder mais comment le faire trainer un peu plus…
La procrastination est une pratique finalement fort répandue, même si bien souvent elle est une pratique qui s’ignore si je puis dire tant le mot peut paraitre à la fois barbare et barbant et n’est pas très connu, à vrai dire j’ai pris connaissance de son existence dans un texte humoristique ou une petite bande dessiné je ne me souviens plus en anglais.

Cette tendance à remettre à plus tard ce qui pourrait être fait tout de suite peut varier d’un individu à l’autre, certains vont jusqu’à penser que si ils ne font pas les choses le jour même alors le temps gagné de réflexion leur permettra de produire quelque chose de meilleure qualité, ou d’avoir pris un temps de réflexion supérieur qui sera bénéfique.
D’autres ont tendance à croire qu’ils ne peuvent fonctionner que sous la pression d’un délai court et presque achevé, dans ce cas ils vont procrastiner jusqu’à la dernière limite et finir dans l’urgence et la pagaille souvent.
Qu’on se donne bonne conscience ou pas à procrastiner, ce n’est pas vraiment une habitude que j’aurais tendance à classer dans les qualités d’un individu, et pour autant je ne pense pas que ça soit un défaut non plus, en effet je ne peux pas dire que je souffre moi même de cette procrastination, puisque les choses sont faites en temps et en heure.

Mais en effet parfois je pourrais pourtant faire les choses plus vite, plus tôt, peut être prendre plus de temps pour les faire si je ne m’étais habitué à ainsi prendre du temps en plus qui n’est que difficilement justifiable même si il n’est pas pour autant condamnable.
Il y a des effets pervers à la procrastination, le premier et non des moindres étant que certains n’arrivent plus à rattraper le temps ainsi perdu ou dépensé sur d’autres choses que le sujet original.
L’autre effet pervers concerne le fait de passer à côté des choses qui peut être ne se représenteront plus, en effet à trop se dire qu’on pourra le faire demain on finit par ne plus pouvoir le faire, c’est ce qui peut se passer lors de la mort d’un proche à qui on n’a pas pris le temps de dire au revoir puisqu’on avait le temps… C’est ensuite à nous d’en assumer la culpabilité, puisque lui n’en aura cure.

La procrastination est un mal qui touche une très grande portion des gens, il ne faut pas croire que c’est quelque chose d’isolé, et je ne veux pas porter tout seul la croix de mes travers sans pour autant en partager le poids avec tous ceux qui en sont atteints aussi.
Peut-on se passer de procrastiner? C’est ce que je tente de faire au jour le jour depuis quelques temps, la difficulté est qu’on prend de très mauvaises habitudes et que le fait de ne plus procrastiner nous oblige à produire des efforts supplémentaires et surtout plus réguliers. Mais finalement le plaisir qu’on en retire est autrement plus stimulant que le stress sous lequel on finit par se laisser entrainer de tout faire au dernier moment.
Amis procrastineurs qui a pu reconnaitre dans ces mots tes propres habitudes, prend en main ta vie, cesse de repousser les choses, de remettre à plus tard, fait et tu verras comme la vie te paraitra plus légère à traverser.

Venez réagir sur le forum