Categories

A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

Le petit chat curieux (Komaneko)

Dans le cadre d’une sortie pédagogique avec une classe de maternelle, j’ai eu l’occasion de voir ce film qui est en fait un assemblage de 5 petits courts métrages présentant un personnage attachant et à la poésie tout à fait envoutante.
Le film proposé à des touts jeunes enfants est indiqué à partir de 3 ans voir 2 ans sur certains sites, mais pour en faire le tour complètement et apprécier toutes les subtilités je dirais qu’il faut avoir quelques références et donc que ces petits films peuvent tout à fait être vus avec des niveaux de lectures et de compréhensions tout à fait différents.

D’ailleurs les enfants n’ont pas forcément compris les mêmes choses, ni fait attention aux mêmes détails.
Ce petit chat curieux qu’on pourrait prendre pour un petit garçon est semble t’il une petite fille (Koma), Neko en japonais voulant dire chat. Qui vit chez son grand père scénariste et peut être même réalisateur de film et qui semble avoir transmis le virus à sa petite fille.
Nous la suivons au travers de 5 petits films d’animation très réussis, trois en 3 dimensions avec des marionnettes, animées en image par image avec une touche très « Nick Park » (le papa de Wallace et Gromit pour ceux qui connaissent), tandis que les deux derniers sont aussi animés image par image mais dans un espace plutôt en deux dimensions bien que les personnages soient consistants et épais.

Les cinq courts métrages sont dans l’ordre:
« Le premier pas » dans lequel Koma va réaliser son propre film d’animation, à l’origine une commande pour une exposition en 2003 au sein du Tokyo Metropolitan Museum qui a tellement plu qu’il a été décidé de faire la suite.
« Caméra à la main » dans lequel Koma va filmer la vie qui l’entoure, la nature, les animaux. Un petit fantôme va venir jouer les troubles fêtes mais comme toujours dans les cinq courts aucun personnage n’est gentil ou méchant. D’ailleurs souvent comme dans la vraie vie peut être, les personnages passent d’un rôle à l’autre, et c’est surtout émotionnellement qu’ils se positionnent les uns par rapport aux autres.
« Koma et Radi-Bo » Où la petite Koma va faire la connaissance du petit garçon du réparateur de radio qui va s’avérer être un mécanicien hors pair ayant conçu un robot très étonnant…
« La Bataille de Radi-Bo » dans lequel le petit garçon qu’on vient de voir dans le court précédent va se trouver un ennemi particulièrement coriace lors d’un vol de son avion télécommandé.
« De vrais amis » qui est tout à la fois un hymne à l’amitié, un moment de poésie, et le plus long et le plus émouvant des 5 courts métrages. L’émotion n’étant pas forcément où on l’attend ni celle qu’on attend.

Bref voici une sortie qui a été finalement très agréable, il faut reconnaitre que parfois le niveau de lecture des adultes laisse à penser que les enfants ne peuvent comprendre ce que l’on a compris, mais on se rend compte en leur parlant qu’ils ont vu tout à fait autre chose que nous… Et c’est ce qui est magique dans cette réalisation de Goda Tsuneo.
Espérons que le film bénéficiera d’une sortie en DVD une fois son exploitation en salle terminée.

Venez réagir sur le forum