Categories

A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

Le sexe même inconscient fait vendre

J’aime enfoncer des portes ouvertes (oui en l’occurrence dans un article sur le sexe c’est un peu cavalier j’en conviens) mais oui le sexe fait vendre!
Voilà, l’autre il découvre la roue. Qu’est ce qu’il va encore nous sortir. Il n’a rien de mieux à faire que nous rabâcher des banalités?
L’étude dont il est question a été publiée en Septembre et les plus curieux peuvent aller la consulter à cette adresse s’ils parlent couramment la langue de Shakespeare:
http://www.epjournal.net/filestore/EP09390416.pdf

Deux psychologues Américains ont fait une étude portant au départ sur 174 titres musicaux tirés de trois genres, le RnB, la Country et la Pop.
Seule règle, qu’ils aient atteint le top 10 du "Billboard" (le classement de référence de ventes aux US) et datant tous de 2009.
Ils ont ensuite décortiqués les paroles en classant les références d’ordre sexuel en 18 catégories allant bien sûr de l’évident, "excitation", "acte sexuel" ou "parties génitales" à des thèmes moins évidents comme "fidélité", "statut social" qui sont des thèmes à plus fortes connotation sociale.
Et le résultat est presque accablant puisque 92% de ces titres contiennent des références sexuelles. Avec une moyenne tout de même de 10,49 références par titre…

Si le champion incontesté reste le RnB, force est de reconnaitre que nos deux analystes ont ensuite fait quelques pondérations bienvenue en utilisant pour ce faire la musique classique (l’opéra) entre autre.
Et même si certains thèmes plutôt "extrêmes" ne sont pas courants dans ces morceaux-là, les autres catégories au contraire sont bien présentes et parfois même plus que dans la musique "moderne".
Ils ont aussi analysé les titres des trois catégories n’ayant pas atteint le top 10 et sans surprise leurs références sont moins nombreuses.

Finalement que tirer d’une telle étude?
Non pas que nous sommes un troupeau d’animaux totalement obsédés par la reproduction quoi que.
Mais que nous sommes sensibles et parfois à notre insu à des messages de ce genre. Que ce qui fait vendre c’est le sentimental et l’intime, la relation à l’autre et la vie tout simplement.
Finalement si ça se vend si bien ce n’est pas parce que ça nous excite mais parce qu’on s’y reconnait…

Venez réagir sur le forum