Categories

A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

Les belles histoires…

Qui n’ont aucun fond de vérité sont légions, parfois utilisées pour profiter de la crédulité des gens, parfois utilisée de manière à faire passer un message quelconque, qu’il soit positif, qu’il soit émouvant, qu’il soit, bref de manière à toucher les gens.
C’est dans cette catégorie que se situe le texte dont je vais vous parler, en effet je l’ai reçu dans un document PPS comme il en existe des dizaines, qui prône de profiter de l’instant présent avant que nous soyons tous rappelé à notre humanité de base et que nous finissions six pieds sous terre.
Le document en lui même est plein de portes ouvertes enfoncées à coup de pieds rageurs et de tentatives en fin de document de déclencher des chaines d’envoi du document qui pèse la bagatelle d’un méga octet ce qui n’est peut être pas grand chose de nos jours mais tout de même.

Passons donc sur l’intérêt du dit document pour nous appesantir sur l’une des histoires qu’il nous raconte et qu’on aimerait croire tant elle est belle et éclaire l’humanité sous un jour qui nous donne envie de croire en l’être humain, mais sur laquelle j’ai pourtant instantanément tiqué, malgré le fait que je l’avais déjà lu plusieurs fois.
Voici tout d’abord recopié pour vous la dite histoire afin que nous puissions en parler ensemble une fois la lecture terminée, prenez votre temps et ne jugez ou préjugez pas pour le moment de son contenu ou de sa morale.

Il y a quelques années, durant les Paralympiques de Seattle, 9 participants, tous déficients mentaux ou physiques, se sont alignés pour le 100 mètres haies.
Ils se sont élancés au signal, pas exactement en bon ordre… mais tous avaient la volonté de terminer la course et de gagner.
Tous, à l’exception d’un jeune sportif qui s’est étalé sur la piste au passage de la première haie. De douleur et de dépit, il s’est mis à pleurer. Les autres l’ont entendu et se sont retournés. Ils ont ralentit et ont fini par s’arrêter.
Alors, une chose inédite s’est produite : les 8 sportifs sont revenus sur leurs pas pour aider celui qui était tombé. Une jeune fille avec le syndrome de down s’est même penché sur le blessé pour lui donner un baiser et l’encourager : "T’inquiètes pas, maintenant ça va aller".
Ce jour là, le record du monde n’a pas été battu, mais les 9 sportifs ont passé la ligne d’arrivée ensemble, bras dessus bras dessous.
Le stade entier était debout et a applaudi à tout rompre pendant plusieurs minutes… Ils étaient encore plus enthousiastes que pour un record battu.
—————————————
Mais pourquoi ?

Parce que nous savons bien, au fond, que l’important dans cette vie n’est pas tant de gagner seul que d’aider les autres à vaincre, même si cela signifie parfois diminuer sa vitesse et passer la marche arrière…

Bon alors pour commencer on va le dépiauter comme je l’avais fait pour un spam dans le passé, et ce de manière à éclairer différemment cette belle histoire. Disons nous allons en fait surtout plus que le dépiauter, mettre en avant les informations qui prouvent que cette histoire est une fausse histoire et que la personne qui l’a écrite n’a même pas pris le temps de la rendre plausible.
Tout se concentre dans cette simple et unique phrase "Il y a quelques années, durant les Paralympiques de Seattle, 9 participants, tous déficients mentaux ou physiques, se sont alignés pour le 100 mètres haies." elle contient à elle seule, deux informations fausses qui rendent l’histoire de fait totalement bidon.
Premièrement, la course de haie le 100 m haies n’est pas une épreuve normale c’est une épreuve exclusivement réservée aux femmes, ce qui n’est pas le cas du jeune sportif qui s’est étalé dans la suite du document, la course masculine est le 110 mètres haies. D’ailleurs notez que si on lit l’histoire telle qu’elle est présentée, nous avons affaire à une épreuve mixte puisqu’une jeune femme y participe aussi.
La deuxième chose qui permet de se mettre la puce à l’oreille est la suivante "tous déficients mentaux ou physiques" les jeux paralympiques ne sont pas ouverts aux déficiences mentales, disons plutôt comme l’indique Wikipédia que je cite que:
"Depuis 2004, les handicapés mentaux sont exclus des Jeux paralympiques auxquels ils prenaient part depuis 1996, pour des problèmes de classification de handicap. Les handicapés mentaux peuvent cependant participer aux Jeux olympiques spéciaux."
Information vérifiable ici, concernant les "Jeux olympiques spéciaux" rendez vous ici toujours chez Wikipédia.

On remarquera d’ailleurs à ce sujet que ces jeux n’ont jamais pris place à Seattle (histoire de finir d’infirmer l’histoire qui nous occupe), d’ailleurs aucuns jeux olympiques n’ont eu lieu à Seattle…
Bref la première phrase n’est qu’un ramassis de grossières erreurs et d’informations totalement impossibles, la suite n’est donc qu’une belle histoire mais une histoire qui ne repose sur aucun fond de vérité, bien sur elle est tellement pleine de bons sentiments qu’on aimerait croire qu’elle est vraie.
Alors je vous le concède il est difficile voir impossible de toujours tout mettre en doute et de toujours tout vérifier ce que l’on peut lire de droite et de gauche, mais hélas dans nos sociétés ou l’information circule à la vitesse de la lumière entre des milliers de gens et où tout un chacun se prend pour un journaliste et propage des informations, il faut prendre d’infinies précautions avec ce que nous lisons ou entendons et ce même dans les médias traditionnels qui parfois relaient des informations sans les vérifier.
Toujours est il que surtout dans les cas de belles histoires qui sont censés nous mettre le cœur à l’envers, il faut toujours se méfier des raisons pour lesquelles on veut nous faire avaler ces dites histoires.
Le but dans le document qui nous intéresse est juste de nous toucher et de nous donner envie de transférer cette histoire à nos amis, contacts, afin qu’eux aussi soient touchés et prennent conscience que nous avons beaucoup à apprendre au niveau humain, dommage que ça ne soit qu’une histoire bidon après tout.

Venez réagir sur le forum