Categories

A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

Michaël Moorcock – Le navire des glaces

 
Konrad Arflane perd le commandement de son navire des glaces, dans un monde recouvert par la banquise c’est un terrible coup dur, comment ne pas y voir un signe du destin.
Afin de pouvoir réfléchir et décider si il doit se battre pour vivre ou se laisser mourir, à moins que la Glace-Mère ne décide pour lui, il part seul sur la banquise c’est alors que la Glace-Mère va lui faire l’honneur de lui donner un but, un destin, en rencontrant cet homme mourant sur la glace il ne se doute pas que sa vie et peut être celle de tous les habitants de la planète risque de changer après les découvertes qu’il fera si la Glace-Mère l’accompagne et le laisse accomplir son destin.

Michaël Moorcock est de ces auteurs qu’on connait quand on aime l’héroïc fantasy, Le Cycle d’Elric le Nécromancien ainsi que La Légende de Hawkmoon sont ces deux œuvres que l’on pourrait qualifier de majeures, et qui ont été toutes les deux transcrites dans des jeux de rôles papier, faisant connaitre ces univers à des nombreux joueurs.
On le connait mais on ne l’apprécie pas forcément, son univers est particulier mais il faut lui reconnaitre une plume très particulière qui ne se dément pas encore dans ce petit livre.
L’ouvrage est relativement court, environ 250 pages, l’histoire ne manque pas de rythme, de rebondissements, d’action, et de surprises autant dans le déroulement de celle ci que dans son dénouement qui est très surprenant mais qui finalement ouvre sur un monde qui pourrait être partagé avec d’autres ouvrages pourquoi pas.
En effet Michaël Moorcock est un auteur prolifique et surtout il est toujours en vie, même si ce livre est totalement indépendant des cycles de l’auteur (enfin à la maigre connaissance que j’ai de l’univers absolument gargantuesque de celui ci).

Revenons à ce livre si vous le voulez bien, et bien on se laisse entrainer dans ce monde en perdition, l’univers semble difficile à appréhender au départ surtout que l’auteur à une tendance prononcée à utiliser les vrais termes hors dans le domaine de la navigation et des bateaux il faut avouer que lorsqu’on n’y connait pas grand chose même si on comprend fort bien ou que l’on devine, on a parfois l’impression de manquer cruellement de connaissances.
Mais je vous rassure ce n’est vraiment pas mortel bien au contraire, on sent que l’univers de la marine est quelque chose qu’il maitrise et qu’il rend particulièrement vivant justement grâce à force détails.
Le personnage principal Konrad Arflane va réellement vivre une aventure hors du commun, qui va l’emmener aux confins de son univers à la fois dans ce qu’il croit être l’univers physique mais aussi son univers intérieur, sa personnalité évoluant à mesure qu’il se dirige vers ce qui semble être sa destinée.
Les personnages sont haut en couleur, mais ce qui est le plus frappant ce sont les sentiments, les valeurs, que l’auteur utilise pour faire tenir un monde en pleine perdition, les seules choses qui expliquent que toute trace de civilisation n’ai pas disparue et qui permet de construire quelque chose qui devient plausible.
Les chapitres sont relativement courts, encore une fois le rythme est soutenu, certes le départ semble un peu long, mais la mise en place de cet univers finalement très complexe nécessite clairement le temps passé dessus.

Ce qui m’a le plus surpris et étonné à la première lecture de ce roman il y quelques années, et encore à sa relecture, c’est l’étonnante épaisseur de cet univers, ce monde tellement complet, complexe, étoffé. Cette richesse le rend à la fois vivant et agréable à partager, ce monde n’est pas statique, et il a vécu avant même le livre.
Pour ceux qui aiment les romans que l’on pourrait qualifier d’anticipation, si on considère qu’il pourrait se passer dans un futur peut être parallèle au notre, seront je pense séduit, si vous aimez Moorcock vous aimerez cet ouvrage aussi je pense.

Si vous voulez en savoir plus sur cet auteur vous pouvez pour peu que vous lisiez l’anglais vous rendre sur son site officiel qui même si il n’a pas été mis à jour depuis 2006 contient des tonnes d’informations intéressantes sur lui, ainsi que sur les pages wikipedia qui lui sont consacrées.
La page officielle de Michaël Moorcock.
La page Wikipedia en Français.
La page Wikipedia Anglaise.

Venez réagir sur le forum