Categories

A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

Mr Roux – Ah si j’étais grand et beau…


Voilà peut être ce qu’on pourrait qualifier d’anti-benabar, dans le sens ou l’un pourrait bien être pris pour le gendre idéal tandis que l’autre serait sa copie, en sale, vulgaire et méchant.
Et pourtant tout comme le "gentil" benabar, à sa façon Mr Roux (en fait Mr Roux et ses deux acolytes) nous brossent des portraits à l’acide très glauques et parfois très touchants, mais souvent très réalistes de notre société.

Chaque chanson est une histoire, un portrait, un instant de vie, chacune proposant ou soulevant des problèmes de notre vie quotidienne ou pas, des choses qui énerve notre truculent Mr Roux, il se met lui même en paroles, n’hésitant pas à se transformer pour le coup en un individu exécrable ou autre.
Les paroles sont à la hauteur des sujets, crues, méchantes, parfois teintées d’ironie, mais toujours percutantes.
Certaines chansons se terminent de façon inattendues et ce qu’on prenait pour de la méchanceté gratuite s’avère finalement une souffrance s’exprimant par la violence.
Et même dans l’horreur Mr Roux semble tellement léger que tout semble pouvoir passer…. Je pense notamment à la chanson "Petite pouf" qui nous présente un homme parlant de son amie et qu’il appelle "Petite pouf" tout le long de la chanson mais je vous laisse découvrir pourquoi.
Dans les textes engagés je noterais bien "les papiers sacrés" qui remet un peu de plomb dans la tête des agités de la religion et qui m’a beaucoup plu.
Il y a aussi "l’homme ordinaire" qui commence comme une petite liste des choses normales que vit un homme ordinaire et qui finalement va vite dériver en une longue litanie des travers des hommes et des pires choses dont sont capables les hommes et qui finira dans le sordide tellement "ordinaire".
On voyage aussi dans le quotidien avec "les matins" qui parlent des résultats difficiles à assumer des fins de nuit agitées, ou "le clodo" qui malgré la froideur et la cruauté des paroles résonne comme une leçon de morale sur notre façon de les regarder ou de vivre avec eux.
Il y a aussi une chanson entrainée par une mélodie douce et mélancolique qui traite du racisme et qui est terriblement touchante, et encore une fois elle touche, elle frappe juste, et elle est acide et pourtant tellement accrochant.
Certaines chansons sont plus ironiques, moins faites pour faire réagir ou réfléchir, mais tout l’album est finalement une claque en pleine face salutaire et après plusieurs écoutes, on se dit qu’après tout Mr Roux est méchant certes mais finalement n’est il pas notre reflet, le reflet de notre société et de nos vies.
Et si au début je n’étais pas particulièrement emballé par cet album, je dois reconnaitre qu’après plusieurs écoutes mon avis a bien changé, et j’aime bien réécouter ces chansons qui sont autant de petites fenêtres ouvertes sur nos vies par lesquelles on peut regarder au travers du filtre acide et sans compromis de Mr Roux.
Par contre et vu certaines paroles, je ne conseillerais pas cet album à des jeunes en dessous de 14-15 ans je pense, voir même 16 ans, certaines chansons demandent je crois d’avoir le recul de l’âge pour éviter qu’elles ne soient peut être trop violentes ou trop dérangeantes.

Venez réagir sur le forum