Categories

A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

Oh my gosh

Si vous regardez la télévision vous avez probablement déjà vu dans une publicité cette expression lors de la dégustation d’une espèce de crème aussi bonne pour la cuisson que pour être utilisée sur des tartines (dixit la pub).
Lors de ma première vue de cette publicité je me suis dit que parfois les publicitaires sont des grands tordus parce que pour moi l’expression officielle était "Oh my god" et je n’avais absolument pas connaissance d’autre chose, mais voilà qu’après un petit séjour aux Etats Unis j’ai eu l’occasion de l’entendre de la bouche même d’Américains.

Se faisant j’avoue m’être posé diverses questions sur l’origine de cette expression et surtout pourquoi ce n’était pas celle que je connaissais moi-même. Après mûres réflexions et recherches diverses j’ai découvert la raison de ce changement de formule et malheureusement ça rejoint ce que je pensais là où j’avoue j’avais poussé ma réflexion dans les plus extrêmes limites.

L’expression d’origine est bel et bien "Oh my god" mais il semble que pour des raisons religieuses elle a petit à petit dérivée vers le "Oh my gosh" cité en titre ici. L’on peut trouver diverses raisons à cela mais la plus probable semble que l’un des commandements indique qu’il ne faut pas se référer à Dieu sauf lorsqu’on parle de lui. Ceci faisant totalement abstraction de l’origine exacte des textes religieux et des langues utilisées pour les écrire. En effet la manière d’écrire Dieu varie déjà d’une langue à l’autre mais d’autant plus dans les langues anciennes.

Derrière cette petite étude linguistique partisane et limitée j’en viens aux raisons qui me poussent à écrire tout ça, je commence à détester de plus en plus le monde dans lequel nous vivons. La religion qui devrait être une forme d’élévation spirituelle intérieure ou de tentative de mieux vivre ensemble prend ces temps-ci des formes de plus en plus prégnantes sur notre vie et sur nos civilisations. On nous fait voir par le petit bout de la lorgnette les extrémismes venant des religions que nous connaissons le moins bien en nous instillant des peurs ancestrales visant à nous les faire repousser et détester mais on se préserve bien de nous montrer que notre propre univers est gangréné lui aussi.

Lorsqu’on regarde la campagne présidentielle Américaine on ne peut qu’être abasourdi de voir à quel point la religion a une part prépondérante dans les discours et dans les débats. Et ne nous y trompons pas, même si on souhaite repousser la faute à l’Amérique souvent considérée comme puritaine, ce que nous voyons là-bas existe malheureusement bel et bien ici aussi… Regardez les différents discours et débats de notre société sur l’année 2011, combien se sont montrés dirigés vers des religions ou contenaient une part non négligeable de réflexions pouvant être situées sur le plan de la religion? Ici je ne parle pas de spiritualité, notre monde consumériste et matérialiste a depuis longtemps oublié que nous ne sommes pas que des amas de chair mais bel et bien des esprits aussi et souvent libres de leurs pensées.

J’avoue voir l’avenir avec beaucoup de réticences, nous semblons avoir pris le chemin glissant des religions parce que notre peur en l’avenir, notre désir de croire en quelque chose de meilleur nous pousse vers ce chemin. Mais nous avons oubliés que ce sont les hommes qui font l’histoire, et leurs actes qui sont fondateurs. Nous ne devrions pas subir les conséquences de ce monde fou simplement en tentant de nous échapper dans ces croyances. Mais se peut-il encore que l’influence des libres penseurs soit relayée et écoutée?

Venez réagir sur le forum