Categories

A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

Orphée 2.0

Eric venait de terminer sa dix-millième heure de jeu avec son avatar, un personnage qu’il avait pris soin de customiser et de faire évoluer pour représenter tout ce qu’il ne serait jamais dans la vie réelle. En récompense il gagna un trophée virtuel qui permettait de l’identifier et que les autres joueurs pouvaient voir lorsqu’il s’approchait d’eux. Ayant choisi d’incarner une femme dans le jeu il avait nommé son personnage Mélusine en pensant à la fée bien connue. Se promenant dans la plus grande ville du jeu, il prenait plaisir à voir les autres personnages se retourner sur son passage et les autres joueurs lui poser des questions. Profitant de son instant de gloire il joua une bonne partie de la nuit puis après avoir fait rentrer son avatar dans son domaine privé il ferma le jeu le sourire aux lèvres.

Plus de 400 jours de jeu calcula t’il rapidement. Voilà un vrai investissement dans la vie de son personnage. Non sans une certaine fierté il alla rejoindre son lit à quelques pas de son bureau et de son ordinateur. S’allongeant il imagina toutes les nouvelles possibilités qui étaient offertes à son personnage grâce à ce nouveau statut. Il allait peut être pouvoir rejoindre les personnages devenus mythique du jeu, ceux qui étaient connus de tous les joueurs et à qui on allait parfois demander des conseils. Ses rêves emplirent sa nuit et à son réveil il se souvenait de tout ce qu’il avait imaginé. Se levant il alluma son ordinateur en se dirigeant vers les toilettes.

Une tasse de café fumante dans la main il s’assit au bureau, il n’avait que quelques heures avant de devoir se rendre à son travail, mais il comptait les mettre à profit pour explorer ses nouvelles possibilités de jeu. Lorsque le jeu se lança, la fenêtre de connexion au serveur s’afficha. Après avoir saisi son mot de passe il s’apprêta à cliquer sur Mélusine pour la faire entrer dans le jeu, mais elle n’était pas présente sur la page du serveur. Intrigué il se déconnecta et recommença, mais Mélusine n’était nulle part. Pris de tremblements, une sueur froide parcourant son échine il essaya de vérifier sur le serveur s’il n’avait pas eu un message pour expliquer cela. Une panne ou un problème pouvait expliquer en être la raison. Malgré son angoisse il décida de laisser le jeu pour le moment et de s’y remettre une fois rentré du travail.

Le soir, après avoir déposé ses clés et le courrier sur la table de l’entrée il se dirigea rapidement vers le bureau. Il lança la machine et se rendit dans la cuisine histoire de faire chauffer un plat au four micro-ondes le temps qu’elle démarre. Une fois connecté au jeu il se rendit compte que Mélusine avait bel et bien disparu. Affolé il se rendit sur le site de l’éditeur du jeu, mais aucune information n’était affiché concernant des dysfonctionnements. Se rendant sur les forums il exposa son problème se faisant moquer par les joueurs de tout poil et recevant quelques réponses des administrateurs indiquant qu’ils ne pouvaient rien pour lui. Il décida alors de contacter l’éditeur, envoya des mails en nombre, noya les forums de ses messages et réussit à obtenir un numéro de téléphone qu’il appela plusieurs fois pour exposer son problème. Chaque fois les réponses n’étaient pas satisfaisantes. Mélusine n’était nulle part et certains interlocuteurs en venaient même à douter de l’existence du personnage. Eric était désespéré, plus de 400 jours de vie disparus en quelques secondes. Pleurant, hurlant il arriva à émouvoir une opératrice qui lui donna le téléphone du support technique réel du jeu. Malgré son anglais plus qu’approximatif, son état convainquit le jeune homme de lancer des recherches. La nuit était bien avancée lorsqu’il reçut un message sur le serveur du jeu.

On lui donnait un numéro à contacter pour tenter de faire le point sur Mélusine. Eric appela et plusieurs personnes prirent l’appel dans une conférence téléphonique. Prenant son cas très au sérieux ils exposèrent ce que l’enquête interne avait fini par faire apparaitre. Pendant la nuit un bug majeur du jeu avait permis à des joueurs malintentionnés de tuer de manière définitive plusieurs personnages de très haut niveau du jeu. Eric n’était pas le seul dans ce cas mais pour lui le problème était encore plus complexe. En effet celui qui s’en était pris à son personnage avait utilisé un objet unique du jeu réservé aux développeurs. Un objet qu’un joueur n’aurait jamais dû posséder et qui permettait de bannir un personnage dans un monde particulier du jeu. Un monde inaccessible qui servait de stockage pour des personnages arrivés en fin de parcours ou pour des personnages appartenant au jeu mais à aucun joueur. Malheureusement et pour des raisons de sécurité il n’était pas possible d’aller rechercher un personnage là-bas pour le faire revenir dans le jeu. Eric était effondré, pleurant à chaudes larmes comme s’il avait perdu un membre de sa famille il écoutait les informations des techniciens. Mélusine semblait à tout jamais perdue dans les limbes du jeu, aucune sauvegarde ne persistait dans le monde de son personnage et il allait devoir faire son deuil. L’un des responsables du jeu demanda aux techniciens de le rappeler pour envisager une solution pour le pauvre Eric. Lui promettant de le tenir rapidement informé il coupa l’appel. Eric inconsolable se laissa glisser de sa chaise et tituba jusqu’à son lit où il sanglota longuement avant de finir par s’endormir d’épuisement.

Le lendemain il se réveilla les yeux rougis et la bouche sèche. Toute cette histoire ressemblait à un mauvais rêve mais son ordinateur resté allumé sur le jeu montrait l’écran définitivement vide de Mélusine. Ne comprenant pas pourquoi on l’avait ainsi attaqué et pour quelle raison on avait voulu lui faire du mal dans le jeu. Certes il était parfois arrogant et usait de son pouvoir et de ses capacités pour écraser les plus faibles, mais pour autant ça ne justifiait pas à ses yeux une telle condamnation à mort de son personnage. Surtout après tout le temps qu’il avait passé en sa compagnie. Son téléphone le fit sursauter lorsqu’il sonna. Il ne travaillait pas aujourd’hui aussi décida-t-il de ne pas répondre. Se rendant dans la salle de bain afin de se rafraichir un peu. Alors qu’il revenait près du bureau une tasse de café fumante à la main il regarda malgré tout le numéro de l’appelant. Un numéro étranger qu’il ne connaissait pas. Il se maudit de n’avoir pas répondu à l’appel imaginant le support tentant de le joindre et ne laissant aucun message. Quand son téléphone sonna à nouveau il faillit le faire tomber, décrocha rapidement et bredouilla :

–          Allo ? Oui, c’est moi, je vous écoute.

–          Bonjour Mr, après avoir discuté avec nos techniciens nous avons mis au point une solution pour que vous puissiez récupérer Mélusine, mais je vous préviens ce ne sera pas facile.

–          Je suis prêt à tout ! Qu’est-ce que je suis censé faire ?

–          Vous allez voir apparaitre un nouveau personnage sur votre compte. Vous le voyez ?

–          Oui je le vois, un certain Orphée c’est ça ?

–          En effet, ce personnage peut se rendre dans les limbes où se trouve Mélusine. Mais ça ne suffira pas vous vous en doutez. Une fois dans les limbes vous aurez accès à tout ce que nous avons rendu inaccessible dans le jeu. Les personnages les plus puissants, les objets les plus fous que vous puissiez imaginer, bref tout ce qui pourrait changer la face du monde et du jeu entre de mauvaises mains. Afin que vous ne puissiez pas déséquilibrer le jeu et tout l’univers sur lequel il repose Orphée ne vous permettra de ramener que Mélusine.

–          Oui je m’en fiche, c’est mon personnage que je veux récupérer rien d’autre.

–          Ecoutez-moi attentivement, je ne me répéterai pas, vous allez devoir trouver Mélusine mais même si vous pouvez parler avec les personnages pour vous guider, il vous est interdit de tenter de ramener un autre personnage. Et plus encore il vous est interdit de tenter d’interagir avec un objet quel qu’il soit. Est-ce bien clair ?

–          Oui bien entendu, mais pourquoi est-ce que je ferais ça ?

–          Vous n’avez pas idée de ce que vous trouverez là-bas je crois… Toujours est-il qu’Orphée est programmé pour ne vous permettre que de ramener Mélusine. Car il sait qu’elle est liée à votre compte. Tout autre personnage ou objet n’étant pas lié à votre compte tuera instantanément Orphée de manière permanente. Et si vous tentiez de toucher un objet ou de ramener un autre personnage, Mélusine serait perdue à tout jamais car vous ne pourriez jamais plus avoir accès aux limbes. Est-ce bien clair pour vous ?

–          Oui bien entendu ! tout est très clair ! Je peux ?

–          Oui Mr, vous avez maintenant accès aux limbes grâce à la lyre qu’Orphée possède dans son équipement. Bonne chance Mr et n’oubliez pas, toute erreur de votre part condamnera Mélusine à tout jamais.

–          J’ai bien compris, merci, merci beaucoup.

Eric raccrocha. Il cliqua sur Orphée, le personnage n’était pas spécialement intéressant et de relativement bas niveau. Suffisant pour la mission qu’il avait, mais sans commune mesure avec Mélusine. Il regarda son équipement et trouva la lyre. S’éloignant du centre-ville pour ne pas risquer d’être vu par d’autres joueurs il se rendit sur son domaine. Il possédait une pièce secrète dans son manoir et décida de s’y enfermer avant d’utiliser la lyre. Un portail s’ouvrit, étrangement il ne ressemblait à aucun de ceux qu’il avait déjà vu dans le jeu. Il cliqua et le fit franchir à Orphée. Il pénétra une vaste grotte dans laquelle un chemin était tracé. De chaque côté de nombreux piédestaux en délimitait le parcours. Sur chacun d’eux il vit des objets. Dans le jeu chaque aura correspondait à la puissance d’un objet et tous ceux qu’il avait sous les yeux avaient l’aura la plus rare et la plus puissante du jeu. Glissant la souris sur quelques-uns en prenant soin de ne pas cliquer il découvrit des noms qu’il connaissait. La plupart de ces objets faisaient partis des légendes du jeu, et Eric ne put réprimer un sifflement admiratif. Mais connaissant sa mission il se désintéressa très vite des colonnes et s’avança dans cette grotte immense. Quelques marches transparentes faites de cristal le guidèrent devant un rideau d’eau. Le traversant il n’en crut pas ses yeux. Au pied d’une immense cascade un monde inconnu s’ouvrait à son regard. Des constructions, des personnages, ce monde semblait aussi vivant que le monde du jeu dans lequel il évoluait. Eric eu du mal à croire que tous les personnages ici n’appartenaient plus à personne. Descendant les flancs de la cascade il entra dans l’agglomération. Certains des personnages qu’il croisa ne lui étaient pas inconnus. Certains étant des personnages faisant parti des histoires et des mythes du jeu, d’autres ressemblant à s’y méprendre à des versions antérieures de personnages en cours dans le jeu actuellement.

Il vagabonda au milieu de ce monde extraordinaire, découvrant des lieux tous plus étranges et plus attirants les uns que les autres. Mais il n’arrivait pas à trouver Mélusine. Se souvenant qu’il pouvait discuter avec les personnages il essaya d’obtenir des renseignements. Rapidement il se rendit compte que la plupart des personnages tentaient de lui faire accepter de l’accompagner. Pris de peur il décida de ne pas risquer de faire une fausse manœuvre en ne se concentrant pas assez sur sa mission. D’après les bribes d’informations obtenues il apprit que les nouveaux personnages qui arrivaient ici passaient du temps au cœur même de la ville dans un temple où on leur apprenait les bases de la vie ici. Eric ne comprenait pas comment tout ça fonctionnait. Tous les personnages qu’il croisait n’appartenaient plus à aucun joueur. Ils étaient donc dirigés par des ordinateurs et pourtant ils se comportaient avec beaucoup d’intelligence et essayaient parfois de lui faire prendre des mauvaises décisions. Orphée n’étant pas vraiment de taille à se frayer un chemin par la force il apprit à utiliser sa lyre. Celle-ci possédait visiblement le pouvoir d’endormir ou d’amadouer les personnages. Ils étaient alors plus enclins à délivrer des informations importantes et surtout ils semblaient ne plus tenter de le piéger. Il arriva enfin en vue du temple. La structure était colossale, de bien loin la plus grande qu’il ait jamais vue dans le jeu. Traversant les colonnades qui maintenaient le dôme blanc qui la surplombait il entra entre des murs qu’on aurait dit fait d’ivoire tant le soleil se reflétait dessus et blessait le regard. Eric se faufila dans la foule qui se pressait ici. Croisant un des plus puissants personnages du jeu il s’arrêta pour discuter, cherchant à lui faire parler de son rôle et de ses trésors cachés dans le jeu. Mais il se rendit vite compte que chaque phrase devenait plus ardue à contourner et que les réponses prévues par le jeu se rétrécissaient dangereusement de plus en plus ne lui laissant presque que le choix d’en faire un compagnon et de lui proposer de le suivre. Suant à grosses gouttes, Eric utilisa la lyre, mais son pouvoir semblait insuffisant. Prenant conscience qu’il était peut être allé trop loin il se mit à maugréer. Seulement il ne pouvait arrêter la partie, Orphée ne possédait le don de venir ici qu’une seule et unique fois. Eric se leva et alla dans la cuisine chercher à manger. Il passa sa main sur ses yeux, s’il avait fait une erreur il ne pourrait jamais plus retrouver Mélusine et serait obligé de l’abandonner ici.

Se rasseyant au bureau, il tenta de découvrir dans les aptitudes de son personnage de quoi se sortir de ce mauvais pas. Il éplucha de longues minutes toutes les compétences qu’il avait. Découvrant des compétences et des talents d’orateur il essaya de les utiliser. Orphée se mit alors à déclamer des vers d’un lyrisme qui laissa Eric pantois. Puis s’accompagnant de sa lyre il se mit à chanter et tous les personnages autour de lui se figèrent comme en stase. Cela lui permit de s’échapper du dialogue qui menaçait de lui faire perdre Mélusine à tout jamais. Avançant dans le cœur du temple il finit enfin par la repérer. Elle aussi figée comme attendant sa venue. Orphée s’approcha d’elle et utilisant sa lyre il essaya de lui parler. Elle accepta de l’accompagner sans difficulté. Eric dirigea alors Orphée vers l’extérieur de la ville. Les larmes aux yeux il était fébrile sur son siège. Avançant avec Mélusine sur les talons il se rendit jusqu’à la cascade. De temps en temps il faisait jouer de la lyre à Orphée espérant que ça renforcerait le lien avec Mélusine et que ça faciliterait leur retour dans le jeu. Lorsqu’il passa le rideau de la cascade il eut un instant peur que Mélusine ne le suive pas, mais avançant il entendit ses pas derrière lui. Aussi se mit il à cliquer avec rapidité vers le portail situé de l’autre côté de la caverne. Lorsqu’il passa son curseur sur un artefact qu’il n’avait pas vu au départ il sursauta sur sa chaise. Cette baguette pouvait à tout jamais changer le monde du jeu, c’était elle d’après les histoires qui avait façonnée le monde dans lequel Mélusine évoluait. Se rabrouant lui-même il s’essuya les mains devenus moites. Orphée n’était qu’à quelques pas désormais de la sortie. Et Mélusine était toujours sur ses talons. Soudain son téléphone sonna et Eric cliqua par réflexe, sa souris alors juste sur la baguette. Jurant il tenta de cliquer sur le portail mais Orphée était si près de la baguette qu’il s’en empara. A ce moment-là une explosion de lumière transforma l’écran en une page blanche qui dura quelques instants puis il se retrouva sur la page d’accueil du jeu vide. Plus aucun personnage n’était visible à l’écran. Eric se prit la tête entre les mains en hurlant.

Regardant l’écran de son téléphone il découvrit que l’appel venait d’un numéro inconnu, Mélusine perdue à tout jamais il écouta le message. Un démarcheur téléphonique lui proposait une assurance vie peu chère et révolutionnaire. Eric balança le téléphone par terre qui se sépara en plusieurs morceaux en heurtant le sol.