Categories

A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

Pascal Bruckner – Lunes de fiel


Lors d’un voyage sensé les emmener vers le but d’un voyage initiatique et idéologique, un couple va se retrouver au centre de la tourmente.
En milieu fermé dans le bateau qui les transporte, leur relation va se retrouver tiraillée, prise au piège d’un jeu malsain mené de main de maitre par un couple d’autres passagers.

La question qui ressort de ce livre dérangeant est "est ce que la nouveauté et l’attrait de l’inconnu méritent de détruire ce que l’on possède pour quelque chose que l’on ne possède pas".
En premier lieu il est à noter que je déconseille bien volontiers ce livre avant 16 ans, premièrement parce que l’auteur ne nous épargne aucune perversion et aucune pratique amoureuse même et surtout les pires.
Surtout aussi parce qu’à mesure que la relation se lie entre les deux hommes qui partagent ces moments de dialogues qui vont faire basculer toute l’histoire, la perversité qui ressort de ce duo, ainsi que l’absence quasi totale de moralité peuvent être déstabilisants.
Concernant l’écriture, Pascal Bruckner ne s’embarrasse pas de fioritures, le roman se sépare entre le présent et les chassés croisés qui se font entre les différents protagonistes de cette histoire et les flashbacks racontant la vie passée du couple qui va déclencher des événements inattendus.
A propos du présent, il tisse les fils qui relient les personnages de manière ambigüe, on se laisse surprendre à croire à la spontanéité des situations et au hasard des rencontres, et jusqu’au bout on aimerait croire ce que le personnage principal tente de se faire croire à lui même.
Pour ce qui est des flashbacks, sciemment, l’auteur ne nous épargne rien de ce que le narrateur a pu faire, ressentir, et autant on aime à croire qu’il a surement des raisons de nous donner tous ces détails même les plus sordides et puis on se rend compte qu’il n’a qu’un but, nous salir par les souvenirs de cette période.
Il nous fait ressentir comme dangereusement naïfs et comme si nous n’étions finalement nous, coupable de ne pas être comme cet homme, comme si la normalité était une erreur, une chose qu’il faut tenter de fuir par tous les moyens.
Le livre est vraiment dérangeant, ce qu’il se passe nous semble finalement pouvoir arriver à n’importe qui, et on se rend compte du pouvoir que peut avoir une personne sur quelqu’un d’autre en lui proposant ce qu’il ne s’attendait pas à recevoir.
Bref un livre qui est source de questionnement sur la nature humaine et sur les relations avec les autres mais auquel je ne trouve pas de raisons à aller aussi loin dans le sordide et les tréfonds de l’âme humaine.
En conclusion, je n’ai pas réellement accroché, et il faut avouer parfois avoir eu comme seule motivation à continuer la lecture une sorte de voyeurisme ignoble afin de voir jusqu’où l’auteur veut nous mener et comment il va le faire.

Venez réagir sur le forum