Categories

A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

Patrice Louis – C’est beau mais c’est faux

51KV3AM4GNL._SL160_[1]

Vous savez comme je me bats souvent contre les lieux communs et les légendes urbaines, enfin comme je le faisais lorsque j’écrivais de manière plus assidue. Et bien ce livre justement relève du même esprit et du même besoin de rétablir des faits ou des vérités.
Car nous avons nombre de choses qui sont devenues des vérités de fait, parce qu’elles n’ont pas été contestées ou que nous ne les mettons pas en doute. Des choses qui pourtant souvent ne sont que des rumeurs ou des idées fausses. J’aime à pointer les choses que je sais et que je peux moi même déterminer comme des idées fausses, mais parfois on a besoin de quelqu’un d’autre et ce livre est l’un de ceux qui ont ce rôle.
Le choix des sujets s’étant visiblement porté sur les histoires ou les légendes qui pourraient être qualifiées de "trop belles pour être vraies".

Ce livre se présente sous la forme d’un inventaire à la prévert si je me permettais la comparaison, il nous livre un certain nombre de faits ou d’événements et nous les décortique à sa manière toujours très documentées et professionnelle, ne laissant aucune place aux informations inexactes ou non fondées.
Par exemple l’auteur nous apprend tout du moins à ceux qui comme moi ne le sauraient pas, que le mot Gadget que l’on a tendance à attribuer à la langue Anglaise est en fait un mot qui vient d’un nom propre, et qui n’est pas à proprement parlé un mot anglais.
De la même manière alors qu’on lui attribue le fait d’être mort sur scène, l’auteur explique pourquoi l’on dit cela de Molière alors qu’il n’est jamais mort en scène comme c’est pourtant souvent admis.
Et ces deux exemples ne sont vraiment pas représentatif des choses que l’on peut apprendre dans ce livre, j’ai pris un grand plaisir à m’instruire et à me rendre compte que moi même qui tente avec mes maigres moyens souvent de la lumière sur le vrai du faux j’étais à mon esprit défendant un vecteur d’informations toutes moins vraies les unes que les autres.

Et puis il faut dire que Patrice Louis n’est pas à son coup d’essai concernant l’écriture et que son livre est particulièrement pédagogique et bien écrit. On prend un plaisir parfois jubilatoire à se rendre compte de la manière dont une histoire peut devenir la vérité admise alors que parfois on est bien loin de la réalité des faits.
Souvent tout ne tient qu’à quelques détails et pour peu qu’on n’y prête pas attention on peut assez facilement soit même se trouver à créer une légende qui pourrait finir par devenir quelques années ou quelques décennies plus tard une histoire qui circulera quand les gens parleront de l’événement auquel elle est reliée.
De la même manière que les langues évoluent souvent à la suite d’événements imprévisibles, les histoires et l’Histoire avec un grand H elle aussi suit les mêmes remous et pouvoir en décrypter ses méandres est quelque chose que j’ai apprécié même si on imagine aisèment que ce livre n’est pas exhaustif en la matière.

Venez réagir sur le forum

Commentaires

  1. Patrice Louis dit :

    Cher Ami le Loup,
    Je découvre (par hasard) cet aimable regard sur mon livre.
    J’y suis sensible.
    Cordialement,
    Patrice