Categories

A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

Polémique sur la lettre de Guy Môquet

Aujourd’hui comme vous le savez certainement ou pas Nicolas Sarkozy avait demandé aux enseignants de lire à leurs élèves la lettre que Guy Môquet en cette journée anniversaire de l’exécution de ce jeune homme et de ses camarades avait écrite la veille de sa mort à sa mère.
Cette lettre n’est qu’un témoignage comme il en existe tant de la guerre et de toutes les atrocités qu’elle a engendrée, de toutes les bravoures qu’elle a suscité, et des morts qu’elle a fait, mais elle n’a rien de particulièrement spécial ni historiquement unique, elle est juste l’un des témoignages existant et rien de plus.

Afin d’en parler en connaissance de cause peut être désirez vous aller lire cette fameuse lettre pour ce faire je vous renvoie sur ce site qui possède la lettre dans son intégralité.
Comme vous allez le voir, elle est particulièrement courte, et ne contient finalement que peu de fait ou de choses de valeur pour l’historien, par contre des bons sentiments ainsi qu’un message fort de courage et d’abnégation, c’est ce qu’a en tout cas indiqué le président lorsqu’il a demandé qu’on rende hommage à cet acte de bravoure qui a vu ce jeune homme donner sa vie pour sa nation.
De nombreux professeurs ont refusés de lire cette lettre et de faire le travail de dialogue et d’analyse demandé par le président, soit de leur choix propre (parfois en utilisant d’autres textes proposés par le ministère) parfois juste à l’appel d’un syndicat par exemple et appelant au boycott pur et simple de cet hommage.
Alors cette demande de la lecture de la lettre est elle une manipulation du gouvernement tentant encore une fois de débaucher un héros des valeurs de la gauche (si on en croit le fait qu’il était communiste ce qui n’est pas une certitude historique à priori), une manière d’utiliser cette lettre, de l’instrumentaliser afin de servir des intérêts du dit gouvernement?
En effet on peut dire que c’est une manière de dire à la jeunesse, qu’elle n’a pas trop à se plaindre, qu’elle n’a pas eu à subir la guerre et à choisir de donner sa vie ou pas pour des valeurs. Qu’après tout nous ne sommes pas si malheureux que ça puisque nous ne vivons pas dans une période ou nous risquons d’être fusillés pour un oui ou pour un non, pour des idées ou des idéaux.
En même temps cette lettre est elle plus anodine et n’est elle qu’un désir du gouvernement (ou du président seul) de promouvoir des valeurs dans lesquelles il croit, l’abnégation donc comme je le disais, le courage, le fait de se tenir droit face à la mort et à ses bourreaux.
Le fait enfin de laisser sa vie au second plan vis à vis de son pays, de sa nation, là aussi on peut y lire deux interprétations totalement différentes, qui sont soit une envie de faire pour son pays, de se sacrifier à sa réussite en se donnant corps et âmes comme c’est aussi potentiellement un message d’effacement de soi, de se fondre dans le bien commun et de perdre toute son individualité.
Alors quelle est votre interprétation de tout ça, finalement la polémique était elle nécessaire, sachant que la lecture devait s’accompagner de débats et de discussions sur la période de la guerre et ainsi échanger avec les élèves et faire un travail qui me semblait intéressant sur ce point.
Récupération politique? Manière pour le SNES de faire parler de lui ou réel problème d’interférence de l’état dans l’éducation nationale, quel et votre avis?

 

Venez réagir sur le forum