Categories

A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

Prête-moi ta main


Luis est un quadra bien dans sa peau, épanoui, qui fait un travail qui lui plait et rempli sa vie.
Seulement voilà Luis est le seul homme d’une famille nombreuse et il est couvé choyé par sa mère et ses 5 sœurs.
Mais celles ci décident qu’il est temps pour Luis de s’assumer et de se trouver une femme et de se marier avec elle afin qu’elles puissent cesser de le materner.

C’est sur cette situation que commence le film. Luis alias Alain Chabat nous présente sa vie, sa famille, et rien que dans cette première partie du film on sait que l’on a affaire à autre chose qu’une simple comédie romantique habituelle.
D’ailleurs j’avoue avoir au départ trainé des pieds pour aller voir ce film mais je dois dire que je m’en serais voulu de ne pas y être allé.
Niveau casting Charlotte Gainsbourg dans le rôle de la jeune femme désabusée qui va accepter d’être l’instrument de la machination de Luis est très juste, son interprétation évolue au rythme de son personnage, s’étoffant et changeant à mesure que l’histoire se déroule.
Sans vous dévoiler l’intrigue, Luis décide que pour avoir la paix il lui faut trouver la femme parfaite à épouser, et plutôt que de perdre du temps dans des relations compliquées et surtout afin de trouver rapidement une solution à son problème il décide de louer une jeune femme pour l’aider dans son entreprise.
Au niveau de la réalisation c’est très classique, mais toujours dans le ton, les scènes sont variées et bien amenées, certaines sont voués à devenir cultes dans les situations qu’elles présentent comme les répliques qui parsèment cette histoire et servent à épicer celle ci qui aurait pu être trop fadasse si elle n’avait pas eu cet aspect humoristique qui lui apporte beaucoup.
On reconnait d’ailleurs la pate d’Alain Chabat dans certaines d’entre elles car elles résonnent d’une couleur qui fait immanquablement penser aux Nuls ce qui n’est pas un petit compliment.
Par contre ne nous leurrons pas, l’histoire est classique, la fin est archi prévisible dès les premières minutes mais n’empêche, on se laisse aller à rire, sourire, parfois on est touché par des moments plus tendres, plus graves, plus émouvants.
Le réalisateur Eric Lartigau nous donne une autre facette de ses compétences après des comédies pures et dures comme "Qui a tué Pamela Rose" et "Un ticket pour l’espace".
Bref un film à aller voir avec sa moitié pour passer un agréable moment de tendresse et de joie, divertissant et qui vous fait totalement oublier votre vie de tous les jours, n’est ce pas ce qu’on demande à un film après tout.

Venez réagir sur le forum