Categories

A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

Raiponce

Dernier film de princesse en date pour les studios Disney, Raiponce fait entrer les princesses dans le monde de la synthèse. Même si l’évolution n’est pas techniquement exceptionnelle puisque Clochette est déjà passée à ce format là c’est tout de même une révolution.
Pour ceux qui ne connaissent pas l’histoire, Raiponce est une jeune fille qui vit enfermée dans une tour, loin de tout, capturée bébé par une sorcière elle en est otage à son insu et rêve de voir le monde.
Chaque année pour son anniversaire elle voit briller des milliers de petites lumières dans le ciel et rêve de pouvoir aller les voir de plus près. S’ensuivra une rencontre et le début d’une grande aventure qui va la mener bien au-delà des simples murs de sa tour.

Avec parmi les producteurs exécutifs John Lasseter à qui l’on doit la série Cars entre autre, le pari risqué de la mise en synthèse d’une princesse se révèle être un succès. L’histoire est comme souvent inspirée d’un conte des frères Grimm, dans laquelle viennent s’introduire des petits personnages secondaires qui font le sel même du film.
Visuellement très réussi, il saura séduire les petits garçons comme les filles entre autre grâce au duo des personnages principaux Flynn Rider et Raiponce mais aussi grâce à Maximus qui est probablement le personnage le plus réussi de ce film.

On se laisse prendre à l’histoire, et la fin est particulièrement émouvante après toutes les aventures que les héros auront rencontrées.
Un moment à partager en famille avec grand plaisir et qui plaira aux petits comme aux grands.

Il est à noter un court métrage qui est une suite du film nommé "Le mariage de Raiponce" qui dure dans les 5 minutes et que Disney Junior diffuse ou a déjà diffusé et qui était en première partie de la diffusion de la Belle et la Bête en 3D dans les salles de cinéma aux US.
Ce petit film met en avant les deux petits personnages secondaires du règne animal dans une série de catastrophes désopilantes. A voir aussi après avoir vu le film pour apprécier un peu plus longtemps ces personnages attachants.