Categories

A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

Réflexions suite à la dissolution de la Tribut Ka

Tout d’abord qu’est ce que la Tribut Ka et cette histoire de dissolution me demanderez-vous peut être?
Non ce n’est pas encore une manœuvre politique de notre cher président visant à se supprimer la majorité à l’assemblée.
La Tribut Ka est un groupuscule noir militant avec un homme à sa tête se déclarant grand Fara.

Oui donc là seul les plus curieux ou ceux qui lisent tous les articles sont ici maintenant mais continuons voulez vous.
Cet homme donc utilise le titre de grand Fara pour se représenter, en fait le mot Fara désigne le pharaon, il faut pour comprendre cela savoir que contrairement aux films de Cecil B. DeMille il fallait être noir pour être pharaon.
Bien entendu vu la position géographique de l’Egypte on peut supposer que la couleur de la peau n’était pas totalement noire, mais plus probablement fortement teinté.
Bref notre homme use et abuse des références historico-mythologique pour abreuver son auditoire, et certaines de ces "déclarations" le présente comme utilisant ces références sciemment.
Donc la Tribut Ka est une association qui possède une organisation pyramidale très particulière. De plus les déclarations de son dirigeant sont souvent agressives, et racistes.
Pas du racisme du pauvre, le trop convenu et habituel, non un racisme antiblancs (les Leucodermes comme il les appelle) et antisémite.
Les membres de la Tribut Ka se déclarent kémites là aussi une subtile référence qui voudrait que les "noirs" soient à l’origine de toute l’humanité (on peut difficilement le nier), mais aussi des religions avec le culte d’Athon, ainsi que de toutes les cultures. Bref une race supérieure dixit le grand Fara.
Si vous cherchez un peu vous trouverez de nombreux articles à ce sujet et pourquoi pas partagez vos liens en commentaires ou sur le forum.
Bref ce groupuscule donc après avoir mené des actions clairement hors la loi a été menacé de dissolution et c’est désormais chose faite.
Bien que le Fara dise s’assoir sur cette décision c’est une décision de justice et elle est clairement le signe qu’on ne peut pas prôner tout et n’importe quoi.
De tout cela rien à dire de plus au risque de faire une publicité non souhaitable pour ce groupe qui ne mérite finalement que le mépris et l’ignorance, ce groupe parlant au nom du peuple noir alors qu’ils n’en sont pas les représentants et qu’au contraire même il y a fort à parier que la majorité des gens qu’ils disent représenter seraient plus enclins à ne pas les apprécier du tout.

Mais plus cette histoire murissait en moi et plus je réfléchissais à propos de cette action hautement symbolique.
L’association est dissoute, mais quid des centaines d’autres existantes? Oui on peut les punir à partir du moment où elles ont accomplies une action illégale, c’est certes mieux que rien mais malheureusement insuffisant je pense.
Sur leurs déclarations officielles? La grande majorité de ces groupes ne fera jamais aucune déclaration explicite.
Comment pouvoir enrayer ces groupes avant qu’ils n’aient une influence suffisamment ancrée dans des populations qui souvent s’y reconnaisse car l’état ou le pays n’a pas réussit son travail.
La plupart de ces groupes d’ailleurs seront reconnus trop tard après qu’un des membres sera allé trop loin ou le groupe entier parfois.
On ne peut pas non plus prévenir en empêchant tout groupe qui n’est pas clair ou qui pourrait potentiellement déraper, c’est tout simplement impossible.
Et finalement lorsqu’une action est menée contre eux, ce genre de publicité n’est il pas néfaste réveillant des mouvements de sympathie qui n’existaient pas jusqu’à ce moment là et peut être donnant des idées à d’autres.
Mais alors que faire? Il me parait difficile d’agir dans ces situations là sous peine de devenir celui qui fait que, et de crée des martyrs.
Peut être faudrait il que les médias ne couvrent pas ce genre d’événements, ou alors au contraire qu’ils les couvrent tous y compris les plus insignifiant pour que tous les groupes qui peuvent être extrémistes ou hors la loi ne se sentent pas dans un état d’immunité légal parce qu’ils sont suffisamment réfléchis pour ne pas se mettre hors la loi.
Et puis ça revient aussi à reparler de la liberté d’expression comme elle existe par exemple en Angleterre, est ce finalement un bien de pouvoir dire tout ce que l’on veut même les pires choses.
Ou faut-il éviter tout ce qui pourrait réveiller des sentiments enfouis chez les gens ou déclencher des actions plus concrètes.

Venez réagir sur le forum