Categories

A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

Se faire plaisir

Je me suis souvent demandé pourquoi écrire. Plus que ça même, quel enrichissement cela apporte, et surtout pour qui et pour quoi se donner la peine de le faire.
Longtemps j’ai cru que je le faisais pour moi, et même si c’est vrai de prime abord, ma manière de le percevoir était faussée.

J’ai eu plus qu’à mon tour envie d’être lu. L’envie de plaire, de faire réagir, l’envie d’être reconnu comme quelqu’un qui sait écrire, qui sait choisir ses sujets, à la pointe des idées ou des modes.
Mais ceci est la partie narcissique de l’écriture, qui ne devrait normalement pas être une motivation. Du reste elle ne l’est qu’à partir du moment où elle se nourrit de résultats.
Dans une telle mentalité, on écrit quand ça plait, on prend plaisir à se sentir lu, à voir des réactions, on partage et on cherche à plaire toujours plus.

Mais on se perd lentement mais surement dans pareil processus. L’écriture ne doit pas être faite pour attirer un support, une affection, une reconnaissance. Toutes ces choses vont et viennent, existent ou pas mais ne doivent pas être recherchées.
Je l’ai découvert récemment en lisant un livre, en fait je crois que j’ai seulement eu besoin qu’on me mette devant quelque chose que je savais déjà et que j’avais déjà compris sans pouvoir le nommer.
Ecrire c’est se partager, s’offrir, se livrer, que ce soit dans la fiction ou pas, dans l’émotion ou dans l’action.
Mais il faut le faire pour soi, savoir si ce que l’on partage nous enrichit ou pas. L’écriture ne devrait pas être une tentative de se constituer auprès des autres, pas plus que les autres moyens d’expression ou les arts en général.

Finalement c’est en se faisant plaisir à soi, en laissant son être tout entier s’exprimer que l’on finit par plaire ou pas, mais même si on déplait, même si on choque, même si on est regardé autrement, il ne faut jamais se perdre en route.
Tout ceci fait que j’ai je crois retrouvé le goût à quelque chose que je me forçais presque à faire ces temps-ci, quelque chose qui était devenu une contrainte plus qu’un plaisir. Car avant tout, il faut savoir se faire plaisir et ne chercher que ce plaisir-là, intime, immédiat et réel.

Commentaires

  1. Compliqué de répondre a ce post. je n’ai jamais étais a l’aise avec l’écriture, ni avec la lecture d’ailleurs, mais je vais quand même essayer d’exprimer ce que je ressens. L’écriture avec un coté Égoïste me plait assez, prendre du plaisir pour donner du plaisir aux autres part d’un avis que je partage. je te félicite aussi d’avoir pu te remettre en question sur ton mode de fonctionnement au sujet de l’écriture, même si je sais que c’est loin d’être la première fois que tu le fais, et pas seulement dans ce domaine. il faut croire que le facteur déclenchant est un livre qui n’a lui peut être pas était écrit pour le plaisir personnel de son auteur. je comprend le plaisir de l’écriture pour soi, je comprend aussi l’écriture dans le but de faire grandir ses lecteurs. pour moi, le plaisir de l’écriture part de l’amour que l’on peu avoir pour la langue française, pour les mots, la grammaire, l’orthographe, toutes ces choses apprissent a l’école avec le fameux professeur de français. j’ai toujours était mauvais en français, mais j’étais assez bon en dissertation. j’aime l’écriture dans un but de partage de connaissance, d’avis, de conviction, mais pas dans un but de se faire plaisir et se dire, « si j’ai pris du plaisir a l’écrire, le reste ne n’importe plus ». L’écriture doit être un tout. on doit prendre du plaisir a écrire, on doit prendre du plaisir a être lu, on doit prendre du plaisir a être commenté, critiqué, adulé… la reconnaissance de l’écrivain est une chose importante car le plus important quand même, « c’est d’être lu ». je vais m’arrêter la car j’ai déjà écrit beaucoup de chose, qui seront certainement critiquables sur beaucoup de point, mais l’idée est la !

  2. Je suis assez d’accord sur le fait que l’on écrit pour transmettre, pour partager. Et qu’il est important voir essentiel d’avoir des critiques, des remarques sur ce que l’on écrit. Pour autant je ne pense pas qu’il faille écrire pour répondre à ces critiques ou remarques. Ce que je veux dire c’est que je ne pense pas qu’il ne faut pas écrire pour les autres. Il faut certes accepter les commentaires, les critiques, qu’il faut savoir se remettre en question. Mais pour autant si on cherche à répondre à ces regards uniquement, si on va dans ce domaine uniquement alors on finit par ne plus être soi même, on finit par chercher ces commentaires, on finit par vouloir que les autres réagissent et de ce point de vue là on finit par se perdre. Je pense qu’il faut savoir s’exprimer, se rechercher, aller vers soi même. Si l’on s’exprime et que l’on parle de soi on peut arriver à partager, on peut finir par être jugé pourquoi pas. Mais il est important de ne pas se poser ainsi comme étant critiqué, partagé, il est important de ne pas chercher le regard des autres. Oui il est important que les autres nous apportent leur regard et nous offrent de pouvoir avancer, d’ailleurs souvent il est difficile parfois de se remettre en question lorsque les remarques portent sur ce que l’on croit être soi même. Mais c’est pourtant essentiel, bien plus que d’aller vers ce qu’on pense être ce que les autres attendant.Partager et écrire est une manière d’aller de l’avant. Mais surtout lorsqu’on reste soi même et que l’on parle avec son âme.

  3. tout a fait d’accord sur les critiques et les remarques. elles sont nécessaires car elles prouvent que tu as était lu, mais par contre en aucun cas, ou rarement, elle doivent modifier ta façon d’écrire. la seule chose qui peux te remettre en question est toi-même. ce sont tes propres critiques, celles des autres sont juste un accessoires qui te permettent de comprendre comment tu as était lu par tel ou tel personne. suivant les critiques, elles te permettent aussi de connaitre la personne en face. De toute façon, une critique n’est pas ton écrit, mais celui de l’autre !!! Ecrire, c’est grandir.

  4. C’est pour ça qu’il faut savoir garder son style, son envie d’écrire et ne pas courir après la gloire ou la reconnaissance en faisant ce que les autres attendent ou semblent attendre. Ensuite si ça plait tant mieux, mais si ça ne plait pas cela ne veut en rien dire que ce qu’on écrit n’est pas intéressant ou ne contient pas de sens.