Categories

A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

Steven Seagal and Thunderbox – Mojo Priest


Peut être allez vous tomber des nues, mais il s’agit bel et bien du Steven Seagal que vous connaissez pour peu que vous ayez vu quelques uns de ses films, le Steven Seagal acteur, spécialiste des arts martiaux, mais aussi artiste et musicien ce que les gens savent moins habituellement.
Et ce n’est pas un premier essai pour notre homme puisque cet album fait suite au très bon et très réussi "Songs from the Crystal Cave" sorti il y a quelques années déjà, et qui montre une facette surprenante c’est le moins qu’on puisse dire de cet homme étonnant.

Ne vous attendez pas à des musiques hype ou dans le vent, ici point d’une célébrité qui se prend à faire du pop rock ou du rap ou même de la pseudo techno afin de vendre, nous avons affaire à un artiste qui a un univers et un style musical particulier et qui d’ailleurs ne compte pas sur sa célébrité pour vendre cette musique.
Mais me direz-vous que peut bien faire comme musique Steven Seagal? Et bien il s’agit de blues, et bon sang quel blues, du vrai, du qui vient de l’intérieur et qui résonne du qui a fait que la tournée de l’artiste et du groupe qui l’accompagne a été un succès planétaire salué par tous les professionnels.
Un album particulièrement agréable, aux sonorités envoutantes, la voix posée et toujours dans le calme et la sérénité qu’on peut lui reprocher de surjouer dans ses films, une guitare toujours prête à donner ses "cris" là où sa voix restera immanquablement comme il faut.
Concernant les morceaux, il a le chic pour nous entrainer dans les histoires qu’il nous raconte, tel un narrateur au coin du feu qui partage les contes et légendes de son univers, on a parfois l’impression qu’on est en train de griller quelques marshmallows pendant qu’il chante au coin du feu sous la lune et que les crépitements du feu et des brindilles sont les voix des chœurs qui accompagnent certains morceaux.
Bien entendu pas de concession, cet album est blues, et si vous n’aimez pas ça même avec le regard de l’objet curieux vous pourriez tout à fait passer à côté du charme étrange de cet album, une réussite autant musicale qu’artistique.
Attention nous n’avons pas affaire ici à du blues pleurnichard qui va vous dérouiller le moral pendant plusieurs semaines à vous en faire larmoyer toutes l’eau de votre petit corps, non c’est un blues énergique, plein de vie, à l’image du personnage, un blues qui en jette, qui a la pêche et qui prône des valeurs.
Steven oui je suis désormais suffisamment proche de lui pour l’appeler par son prénom ne se contente pas de chanter sur cet album, non, il est aussi derrière la guitare, et il faut dire qu’il sait sacrément bien comment la faire vibrer, comment lui faire transpirer son âme et son émotion, c’est un grand guitariste et un grand artiste.
Je sais que de nombreuses personnes n’auront de cesse de se moquer soit de l’artiste soit de l’article, mais force est de reconnaitre que cet album est encore plus réussi que le précédent ce qui n’est pas peu dire, et que nous avons là affaire à un des tout meilleur album de blues de ces dernières années et qu’il est salué par de nombreux critiques, alors si vous avez un peu d’affinité avec cette musique qui vient des tripes foncez je vous garanti que vous serez absolument ravis.

Venez réagir sur le forum