Categories

A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

Stratégies politiques

Ou comment la politique nous montre que tout n’est pas affaire d’idées, de convictions ou de plans d’avenir mais plutôt de pourcentage et de nombre de votants…
Suite à une vidéo vue dans laquelle un homme visiblement remonté parle d’un think tank (ces groupes de réflexion à la mode qui font du brainstorming et des études à tout va sur tout) qui serait responsable entre autre de divers rapports ayant servis à définir la politique électorale du PS en 2012.

Au départ comme toujours, j’ai pris mes pincettes et je me suis méfié de tout ce qui était indiqué. Puis j’ai quand même pris le temps d’aller sur le site du groupe en question.
J’ai cherché un peu et j’ai trouvé le rapport en question. Et là j’ai été particulièrement sidéré du résultat de ma lecture.
Même si je pondèrerais assez ce que la vidéo indiquait, malheureusement ce rapport montre bel et bien certains des points relevés et surtout explique plus qu’on ne l’imagine la politique actuelle et le fonctionnement de nos politiques.

Clairement on sombre dans le cynisme assez rapidement. En effet ce rapport présente l’électorat moyen du PS. Faisant un historique rapide des choses avant de faire un constat terrible, les ouvriers, la classe prolétarienne ne vote plus autant pour le PS qu’avant.
Le rapport ne pointe pas ce qui pourrait être du fait de la politique de gauche menée par divers gouvernements par le passé lors de cohabitations ou lors de la présidence Mitterrand, mais préfère sortir les raisons pour lesquelles les ouvriers eux même ne s’identifieraient plus dans le PS.
Bin oui ces salauds gagnent mieux leur vie qu’avant, et ils seraient donc plus enclins à voter à droite.

De manière similaire, le rapport indique que c’est les jeunes qui votent le plus à gauche, mais que l’âge aidant petit à petit ils changent d’orientation. Là aussi surement rien à voir avec la perte d’illusion et la découverte de la réalité du monde mais plus sur le fait qu’ils deviennent des travailleurs et que donc ils perdent leurs bonnes orientations politiques.
Bref tout à l’avenant tout le long du rapport.
Je ne ferais aucune synthèse de ce truc, je ne donnerais pas plus mon avis que ce que j’ai pu indiquer ci-avant, mais je vous laisse y jeter un œil et en juger par vous-même.
http://www.tnova.fr/essai/gauche-quelle-majorit-lectorale-pour-2012

Pourquoi en parler? Parce qu’un parti quel qu’il soit qui crée virtuellement une masse d’électeurs avec pour but de se faire élire n’est pas ce qui semble le plus vertueux.
Au contraire ça me semble particulièrement difficile de porter des valeurs lorsqu’on tente de conglomérer des populations très diverses sous une même bannière.
Vous me direz qu’à droite ça doit être pareil? Oui clairement, mais pour comprendre le désamour des français pour son président actuel il suffit de voir ce rapport.
En effet un nombre considérable des groupes identifiés comme étant des électeurs potentiels doit l’avoir amère au vu de la politique actuelle.
Ce qui va réduire la base de ces électeurs pour la prochaine campagne électorale. Remarquez ils trouveront des raisons qui ne seront surement pas de la faute des hommes politiques et peut être referont ils des montages divers et variés pour trouver un nombre d’électeurs suffisant pour la prochaine fois…

Le jour où la politique s’inquiètera de proposer des idées, de les mettre en pratique et de se battre pour celles-ci je crois que nous aurons enfin repris conscience que c’est ainsi que ça aurait dû rester depuis la nuit des temps.
En attendant soyez un électeur éventuel, et on vous fera des papouilles jusqu’à vous bazarder le jour où vous ne servirez plus.