Categories

A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

Te souviens tu?

Aujourd’hui est une journée particulière, j’ai sortie la voiture du garage et j’ai passé l’après midi à la nettoyer, pour ce soir, ce soir est un soir si particulier pour nous n’est ce pas?
J’espère que tu ne mettras pas trop de temps à te préparer j’aimais beaucoup la robe que tu avais lors de notre première sortie avec cette nouvelle voiture, c’était il y a dix ans tout juste.
Te souviens-tu comme tu étais excitée? Tu ne cessais de courir dans tous les sens, nous venions d’apprendre que nous allions devenir parents, la plus belle des nouvelles le plus beau des moments.
Nous voulions fêter ça, nous venions de changer la voiture, alors nous avions décidés de nous rendre dans l’un de ces petits restaurants d’altitude que tu aimes tant.
D’ailleurs ce soir nous retournons dans le même si tu le veux bien, allez va vite te préparer et je t’attends en bas dans la voiture.
Tu es aussi resplendissante qu’il y a dix ans, c’est bien simple j’ai l’impression de te revoir comme tu étais ce soir là, je me souviens de tout, la robe légère que tu avais choisie, ton parfum fruité, ce maquillage léger comme tu sais si bien le faire.
Et quand je te regardais descendre les marches de l’étage mon cœur bondissait dans ma poitrine, tout comme ce soir même si le temps a passé.
La voiture a pas mal vieillie je le sais, mais je ne l’a sors du garage qu’à de rares moments dans l’année, ainsi nous avons chaque fois un peu l’impression qu’elle est restée la même, c’était notre première voiture, dans notre première maison, ou nous attendions notre premier enfant.
Prend place je t’en prie, tu as vu j’ai remis ma tenue de ce fameux soir, toi aussi tu m’aime tellement dedans n’est ce pas? Alors c’est bon tu n’as rien oublié?
La route est un peu longue, mais le jeu en vaut la chandelle, je me souviens il y a dix ans c’était la première fois que nous allions dans ce restaurant là.
Une petite heure de route mais quel cadre splendide, tiens regarde on voit les lumières de la station qui sont allumées, c’est la fin de la saison cette période où les vacanciers ne sont plus trop présents mais où la station est encore pleine de vie, avant de tomber dans une espèce de stase pour la période du printemps à venir.
Tiens regarde tu te souviens, il y a dix ans tu comptais les panneaux indiquant le restaurant, nous en sommes déjà au quatrième, te souviens tu combien il y en avait exactement ?
Oui une dizaine je crois avant d’arriver sur le parking, tiens regarde comme la neige qui font laisse apparaître la verdure et la nature qui reprend vie.
C’est étonnant comme la vie peut renaitre après l’hiver, étonnant comme la vie peut être si forte, et pourtant si précieuse et si fragile.
Regarde la place que nous occupions il y a dix ans, elle est libre, veux tu que je m’y gare ?
Alors si nous mangions en terrasse, nous avions beaucoup aimé la dernière fois, la table est réservée de toute façon, je comptais te faire la surprise.
Installe toi je t’en prie, j’ai pris la liberté de commander l’exact menu que nous avions partagés ensemble, je pensais que ça te plairais de revivre ce moment si particulier de notre vie. Tiens voilà les apéritifs, trinquons, à nous, à notre vie, à ses dix ans, et à ces souvenirs si intenses.
Quel cadre merveilleux et quel repas délicieux, exactement comme dans mon souvenir. Veux tu que nous marchions un peu dans la station, tu te souviens comme deux jeunes chiens fous, nous avions déambulés pendant de longues heures, regardant le ciel et les étoiles porteuses de tous nos désirs, de tous nos projets, c’était il y a dix ans je m’en souviens si bien.
Ne cours pas je t’en prie, je suis plus vieux de dix ans maintenant, je ne pourrais plus faire le fou aussi longtemps qu’à l’époque, finalement on voudrait que rien ne change, mais tout a changé.
Te souviens-tu il y a dix ans? Le jour où tu m’as laissé, quand ton cœur à cessé de battre pour l’éternité, moi je t’aimais et t’aimerais à tout jamais…

Venez réagir sur le forum