Categories

A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

Transformers

 
L’été 2009 approchant je me devais pour ne pas être trop à la ramasse de voir enfin le premier film Transformers sorti il y a déjà quelques temps avant que sur nos écrans ne vienne la suite ce qui est prévu pour cet été justement.
J’ai pris mon temps entre autre parce que même si j’étais plus jeune un vrai fan de la série animée et de la licence en règle générale, j’avais peur de ce qu’avait pu en faire le cinéma même si j’étais partiellement convaincu par la bande annonce du film et les extraits que j’avais pu en apercevoir.
Autre point positif pour une adaptation cinématographique d’un film de ce genre, le réalisateur… Michael Bay, celui à qui l’on doit Armaggedon, Pearl Harbour, Bad boys ou Rock, est ce que l’on appelle un spécialiste des block busters explosifs aux effets spéciaux souvent démesurés…

Enfin point positif tout est relatif puisque ce réalisateur est à la fois autant apprécié pour ce dont je viens de vous parler que détesté pour ces mêmes choses… Au moins comme d’autres réalisateurs on sait à quoi s’attendre et finalement ça n’est pas pour me déplaire, pour une telle franchise on n’imagine pas une réalisation intimiste et du branlage de neurones à outrance.
Et le début du film met directement dans l’ambiance, on sait où l’on vient de mettre les pieds même si on ne sait pas où l’on va.
En effet l’idée du scénario (qui n’est pas idiote d’ailleurs) est de nous faire appréhender les autobots (les gentils) et les décepticons (les méchants donc) sans trop savoir qui est qui et surtout sans savoir ce qu’ils désirent et où l’histoire veut nous mener.

Le scénario n’est pas trop mal fichu (si on regarde l’histoire originale du dessin animé qui était autrement plus simpliste), ici la terre n’est qu’une planète comme une autre sur laquelle se trouve un objet que les uns recherchent pour poursuivre leur guerre contre les autres, et que les autres recherchent pour que cesse cette guerre et surtout qu’elle n’envahisse pas notre propre monde.
Pour ceux qui ne connaissent pas du tout le dessin animé original, ni ses différentes déclinaisons, les transformers sont des robots qui ont la capacité de se transformer. Ils viennent d’une planète en guerre sur laquelle un conflit entre « gentils » et « méchants » a lieu depuis des générations.
Leur capacité de transformation leur permet d’analyser ce qui les entoure pour trouver quelque chose en quoi se transformer pour se fondre dans leur environnement. Un jeune humain va se retrouver pris en tenaille car son grand père a fait une découverte il y a très longtemps…

Concernant le rythme du film c’est un Michael Bay, un enchainement de scènes, comme autant de clips mis à la suite les uns des autres, niveau action rien à dire, on ne pourra pas se plaindre que c’est mou, les acteurs qui ont une place aussi importante que les robots finalement sont plutôt convaincant, que ce soit Shia LaBeouf le anti héros qui va se retrouver au centre du conflit, Megan Fox qui joue la bimbo prise dans le feu de l’action ou Josh Duhamel qu’on a pu voir dans la série Casino et qui campe ici un militaire qui va se retrouver aux prises avec l’un des decepticons dès le départ du film ou presque.
Mais la part belle est faites aux vrais héros de ce conflit galactique, les robots, et là franchement, tout ceux qui ont gardés leur âme d’enfant et qui aimaient les premiers jouets seront aux anges… Tout d’abord les versions transformées sont remises au gout du jour avec des véhicules plus actuels que les versions originales. Et puis les versions robotisées sont elles aussi franchement plus complexes et plus « plausibles » que les légos de notre jeunesse.
On sent qu’une part importante du budget est passée dans la conception et la réalisation de ces monstres de métal mais ça ne fait que rajouter à l’immersion et au plaisir presque jouissif des courses poursuites ou des affrontements titanesques.

Que dire, ce film est un très bon divertissement, un block buster au sens le plus agréable du terme, on sait qu’on ne va pas avoir à trop réfléchir, et on en a pour son argent si je puis dire.
Explosif du début à la fin, avec des scènes d’anthologie, il mérite qu’on lui jette un coup d’œil ne serait ce que pour se rappeler des dessins animés de notre enfance.
La suite devrait nous proposer de nouveaux robots puisque sans vous dévoiler quoi que ce soit ce film est plutôt destructeur dans l’ensemble… Et je peux dire que s’il est aussi rythmé et aussi visuellement réussi que celui ci, ce sera surement un des grands gagnants de l’été.

Venez réagir sur le forum