Categories

A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

Une pub que l’on a sur le bout de la langue

Un peu d’innovation dans le domaine de la publicité ne peut pas faire de mal je suis sur que vous en conviendrez avec moi, d’autant plus quand il s’agit de publicité papier, qui est il faut le reconnaitre figée dans une posture égale à elle même depuis des années, je veux dire on a déjà eu droit aux échantillons collés, aux pastilles odorantes, aux bons à découper, difficile de faire plus original et plus accrocheur n’est ce pas?
Vous vous rappelez quand même ces pastilles à gratter qui vous récompensaient avec une odeur, les magazines pour enfants les avaient utilisés pour diverses blagues et odeurs dégoutantes, cela dit les derniers cas (hormis les parfums) doivent remonter à plus d’une dizaine d’années probablement.
Cela n’a pas empêché aux Etats Unis la société Welch’s d’aller encore plus loin, avec une publicité sur une page avec une pastille qui se décolle, et qui se lèche, oui oui, qui se lèche histoire de gouter le gout du produit vanté sur la page de la publicité. Publicité visible sur le site AdFreak et dont je vous lie l’image ici pour une meilleure lisibilité.

Bon c’est sur que ce n’est pas le genre de publicité que l’on va tester dans la salle d’attente d’un médecin ou sur des magazines dont on ne sait pas entre quelles mains ou quelles langues ils ont pu passer, mais si le gout est réellement suffisant, c’est une manière originale de faire des dégustations.
En effet à part dans les grandes surfaces de temps à autre, il est de plus en plus difficile de tester et de déguster des produits avant de les acheter, et je ne pense ne pas être un cas isolé pour dire que parfois on est sacrément déçu, en effet, malgré la publicité, et l’envie qu’elle peut donner du produit, il y a parfois un gouffre entre la réalité et ce que l’on imagine.
Bon en même temps c’est plus une campagne pour faire parler du produit qu’une réelle campagne pour le faire gouter enfin je pense car je doute quand même sincèrement que le fait de lécher un petit bout de papier puisse réellement donner un aperçu du gout d’un produit et de tout ce qui tourne autour, sa consistance, sa texture, etc n’étant bien entendu pas reproduit et faisant parti intégrante du gout comme notre palais et nos papilles le perçoivent.

Disons que c’est un premier pas vers un produit, ça permet de se faire une idée générale du simple gout que laisse le produit dans la bouche après absorption, mais rien de plus. Les publicitaires utilisent les nouveaux procédés et les nouvelles technologies toujours à leur avantage, c’est aussi ce que certains publicitaires comptaient faire lorsque des produits ont été présentés qui devaient permettre aux téléspectateurs de pouvoir sentir des odeurs pendant la diffusion de programmes.
Tout de suite les premières idées pour utiliser cette technologie afin de vendre un produit et de donner envie aux consommateurs se sont exprimées, tout comme les parfums que les grandes surfaces diffusent dans certains rayons et suivant certains critères de manière à faire augmenter le volume des ventes.
Finalement on se rend compte que le consommateur n’est qu’une espèce de marionnette que l’on commande grâce à des techniques de ventes qui le font réagir suivant des critères particuliers en activant ses capteurs, ses senseurs de telle manière que son cerveau ne soit préoccupé que par l’achat du produit dont on lui fait la présentation.
Après la vue, l’odorat, le toucher parfois quoi que plus difficilement là aussi, voici venu l’aire de la vente se basant sur le gout, quand à l’ouïe, c’est moins évident de vendre un produit à l’oreille, même avec des bruits agréables mais gageons que des publicitaires ou des personnes pratiquant le marketing trouveront des moyens de l’utiliser aussi pour vendre des produits.

Pour terminer je serais curieux de gouter cette publicité, et puis on peut facilement (si le procédé est simple) imaginer toutes sortes d’évolution de ce procédé, que ce soit en matière humoristique ou en matière de réelle vente de produits.
Allez les créatifs Français, un peu de courage et de cran, proposez vous aussi des nouveaux moyens de faire craquer le pauvre consommateur afin qu’il achète des produits dont il n’a pas besoin.

Venez réagir sur le forum

Tags: