Categories

A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

Vaccinera ou vaccinera pas?

La grippe A est comme tous les phénomènes potentiellement anxiogènes un vecteur de désinformation pour le moins à la mode qui permet à tout un chacun de se prendre pour un spécialiste de la santé et pour mettre en défaut toutes les informations scientifiques et vérifiables sur le sujet.

Je voudrais commencer en indiquant que ne pas avoir contracté la grippe ou ne pas en avoir été gravement malade voir pire ne signifie en rien qu’elle est bénigne ou que l’attraper est totalement anodin.

Tous les ans la grippe fait des milliers de morts, tous les ans des campagnes de vaccination ont lieux à destination des populations à risque, qui sont souvent celles qui vont justement déclencher des effets parfois mortels.

C’est la même chose pour la grippe A mais plutôt que de tenter de répéter pour la millième fois des choses qui ont été dites, je vais plutôt reprendre point à point les âneries les plus courantes et les plus employées pour dénigrer cette vaccination et pour induire aux gens un sentiment d’immunité qui si une deuxième vague épidémique venait à se faire pourrait entrainer de nombreux décès.

La grippe A contient des adjuvants qui sont dangereux pour les enfants.

Le gouvernement à mis à disposition des nouveaux vaccins sans adjuvants pour les enfants, mais c’est répondre à une demande qui n’a aucune raison d’exister, en effet lorsqu’on fait vacciner les enfants, par exemple contre les méningites ou lorsqu’on fait le DTP les vaccins utilisés contiennent des adjuvants.

Ce que je dis n’est pas sorti de mon esprit embrumé, il suffit de chercher le nom du vaccin employé pour en trouver la composition et se rendre compte que bon nombre de parents d’enfants n’ont rien compris au sujet qui nous intéresse, véhiculant cette histoire d’adjuvant qui a été mise en exergue dans les médias sans même se rendre compte qu’ils ont déjà eu l’occasion d’en administrer à leurs enfants dans des vaccins obligatoires sans qu’ils n’y trouvent rien à redire.

On voit là une bonne démonstration d’une communication visant à faire devenir vraisemblable, une information inexacte et à la faire circuler en la présentant de manière à ce que les gens la prennent prédigérée sans la remettre en cause.

La grippe A moi j’ai même pas peur, je suis pas vacciné et j’en suis pas mort.

Non certes, j’aurais tendance à dire pour l’instant. Le problème de cette grippe vient de deux choses, premièrement elle fait principalement des dégâts et des victimes dans les populations jeunes, ce qui n’est pas le cas de la grippe saisonnière qui a tendance à tuer des personnes fragilisées en grande majorité.

Il faut distinguer ici comment on détermine le taux de mortalité d’une grippe. Si on regarde la mortalité directe, ce sont par les syndromes de détresse respiratoire aiguë que l’on peut en mesurer les dégâts. Et concernant la grippe A par rapport à la grippe saisonnière elle a un taux de mortalité direct supérieur de près de 100 fois… Ce qui n’est pas anodin vous en conviendrez.

Ensuite concernant les cas de décès indirects, ceux qu’on ne peut voir qu’une fois la vague épidémique passée, on est encore un peu trop près pour en connaitre le nombre et les résultats. Il y a fort à parier que les chiffres seront surement inférieurs à une grippe saisonnière, mais là encore il faut remettre les choses en perspectives.

En effet la grippe saisonnière pour laquelle il existe un vaccin chaque année, peut sembler plus mortelle que cette fameuse grippe A pour la simple raison que les populations vaccinées n’ont en fait rien à voir.

Pour la grippe saisonnière ce sont les populations à risque que l’on vaccine, et très rarement les autres sauf demande des patients, ce qui fait que le nombre de vaccinés dans la population active est faible, que ce soit chez les professionnels de santé (qui sont tout de même une majorité à le faire) ou chez les autres.

Alors que la grippe A elle ne nécessite que de vouloir se faire vacciner pour le recevoir, ainsi pour deux raisons l’épidémie peut s’avérer moins mortelle du moins si on regarde les chiffres bruts.

Soit parce que ceux qui sont vaccinés ne seront pas porteurs et vecteurs de la maladie, ce faisant elle touchera moins de personnes au final. Soit parce que ceux ayant le vaccin seront surement moins touchés et moins malades. Je suis prêt à prendre les paris que la grippe saisonnière de cette année n’aura pas fait beaucoup de victime dans la catégorie de la population active à comparé d’une année plus classique.

Le vaccin est plus dangereux que la grippe.

C’est là encore une ânerie qui a été publicisé par les médias sans le vouloir, en effet au premier cas d’effet secondaire on a fait des reportages et ouverts les journaux télévisés pendant plusieurs jours là dessus. Si on regarde le nombre de personne ayant développés des effets secondaires et d’autant plus mortels sur le nombre de personnes vaccinés on est loin, très loin d’être en présence d’un vaccin qui serait dangereux et qu’il faudrait éviter.

Alors là encore difficile de se battre contre la rumeur, et le colportage massif de désinformation, malheureusement le problème dans ces cas là vient souvent du fait que la désinformation n’est pas faites dans un but de santé pour les gens, mais souvent dans des buts plus sordides.

Qu’ils soient politiques, ou simplement médiatiques, l’utilisation de ces informations fausses permet de faire circuler d’autres informations en même temps.

Alors vaccinera ou vaccinera pas comme je demandais au départ?

Et bien pour moi le choix a été rapide, ma fille est asthmatique et chaque année nous la vaccinons contre la grippe saisonnière, alors la question ne se pose pas, puis pour les autres membres de la famille, nous avons fait le choix de nous faire tous vacciner, pourquoi risquer d’être malade voir même peut être gravement tout ça pour nourrir des superstitions et des légendes urbaines?

A l’heure actuelle aucune information médicale pas même chez les personnels de santé qui ont une part plus qu’active dans cette fameuse campagne de désinformation augmentant par la même la portée car les gens ont tendance à croire ce qu’ils disent même si ça n’est pas leur domaine de connaissance ne permet de dire que le vaccin est mauvais, qu’il est dangereux ou qu’il ne sert à rien.

Croire aux personnels de santé parce qu’ils sont dans ces métiers ce serait croire n’importe quel informaticien sur n’importe quel domaine de l’informatique, et je peux vous dire que ça serait une belle connerie de croire que l’on sait tout sur tout.

La première vague épidémique est sur le point de finir, mais d’autres peuvent se reproduire, dans certaines grandes épidémies ce fut lors des répétitions qu’il y eut le plus de personnes malades.

Mais ne vous attendez pas à un taux de mortalité aussi important que pour la grippe espagnole car à l’époque si l’on mourrait c’était des maladies déclenchées par les taux d’immunités plombés par la grippe, hors de nos jours les antibios et les médicaments permettent de soigner de très nombreuses de ces maladies.

 

Venez réagir sur le forum

Commentaires

  1. […] Vaccinera ou vaccinera pas? at Le loup il a un avis sur tout… Heu il a surtout un avis… blog.antredesloups.info/?p=1075 – view page – cached Un blog sur l’actualité, l’informatique et plein d’autres trucs […]